Relations avec la République de Moldova

  • Mis à jour le: 27 Oct. 2020 14:23

La République de Moldova coopère avec l’OTAN dans un grand nombre de domaines. Cette coopération vise essentiellement à soutenir les efforts déployés par le pays pour réformer et moderniser ses structures et ses institutions de défense et de sécurité. La République de Moldova apporte également une contribution précieuse à la force de maintien de la paix dirigée par l'OTAN au Kosovo.

NATO Secretary General, Jens Stoltenberg and the Prime Minister of the Republic of Moldova, Mr. Pavel Filip

 

Points principaux

  • La République de Moldova, dont la neutralité est inscrite dans la Constitution, cherche néanmoins à se rapprocher des institutions euro-atlantiques et à s’aligner sur leurs normes. L'OTAN respecte pleinement la neutralité constitutionnelle du pays.
  • Les relations entre l’OTAN et la République de Moldova ont débuté en 1992 lorsque ce pays a adhéré au Conseil de coopération nord-atlantique. À ce forum de dialogue a succédé, en 1997, le Conseil de partenariat euro-atlantique, qui réunit tous les Alliés et les pays partenaires de la zone euro-atlantique.
  • L'adhésion au programme de Partenariat pour la paix (PPP) en 1994 a marqué le début de la coopération bilatérale avec l'OTAN. Avec l’adoption, en 2006, du premier plan d'action individuel pour le partenariat (IPAP) de deux ans, l’accent a été mis toujours plus sur le soutien aux réformes.
  • Au sommet de l'OTAN qui s'est tenu au pays de Galles en septembre 2014, les dirigeants des pays de l’Alliance ont proposé d'intensifier le soutien, les conseils et l'assistance fournis à la République de Moldova dans le cadre de la nouvelle initiative de renforcement des capacités de défense et des capacités de sécurité se rapportant à la défense. Un paquet de mesures adaptées a été approuvé en juin 2015.
  • À la demande du gouvernement moldove, un Bureau civil de liaison de l'OTAN a été établi à Chisinau en décembre 2017, afin de promouvoir la coopération pratique et de faciliter le soutien aux réformes entreprises par le pays.
  • La République de Moldova fournit des troupes à la Force pour le Kosovo (KFOR) depuis mars 2014.
  • L’OTAN ne participe pas directement au processus de règlement du conflit dans la région de Transnistrie, mais les Alliés suivent attentivement les développements dans la région et attendent de la Russie qu’elle respecte ses obligations internationales, y compris l'intégrité territoriale des pays voisins et leur liberté de choisir les arrangements de sécurité qu'ils souhaitent pour eux-mêmes.

 

Principaux domaines de coopération

La coopération de la République de Moldova avec l’OTAN s’exerce au bénéfice des deux parties dans les domaines exposés ci-après.

Renforcement des capacités et interopérabilité

  • L’OTAN offre un soutien sur mesure à la République de Moldova dans ses efforts de réforme et de modernisation de la défense au titre du processus de planification et d'examen du PPP (PARP) et, depuis 2015, elle lui apporte une aide dans le cadre de l’initiative de renforcement des capacités de défense et des capacités de sécurité s'y rapportant (DCB).
  • Dans le cadre du programme de renforcement de la formation « défense » (DEEP), l’OTAN fournit des conseils sur la manière de créer, de développer et de réformer les établissements de formation afin d’aider la République de Moldova à mettre en place un système professionnel de formation militaire, avec des diplômes universitaires et des stages spécialisés proposés par l’académie militaire du pays, son centre de formation continue et l’école des sous-officiers.
  • Le programme pour le développement de l'intégrité (BI) permet à la République de Moldova de recevoir de l’OTAN des conseils de niveau stratégique pour renforcer la bonne gouvernance et réduire le risque de corruption dans son secteur de la défense et de la sécurité. Le pays bénéficie d’un paquet sur mesure d’activités de renforcement des capacités BI et d’activités de formation et d’entraînement à l’intention des personnels civils et militaires, notamment dans le contexte de la préparation au déploiement en vue de la participation moldove aux opérations et missions dirigées par l’ONU, l’Union européenne (UE) et l'OTAN.
  • Renforcer l’interopérabilité des forces armées moldoves fait également partie des priorités. Par une évaluation rigoureuse et un programme de retour d’information, le concept de capacités opérationnelles (OCC) aide des unités moldoves spécialisées à parvenir à une interopérabilité totale et à appliquer les normes de l’OTAN, de sorte qu’elles puissent être mises à disposition pour des opérations de maintien de la paix ou de gestion de crise.
  • Dans le cadre de l’initiative pour l’interopérabilité avec les partenaires, la République de Moldova participe depuis 2014 à la plateforme d'interopérabilité, qui rassemble les Alliés et 23 pays partenaires actifs dans des opérations de l’OTAN.

Soutien aux opérations et missions dirigées par l'OTAN

  • Plus de 40 soldats moldoves, parmi lesquels une section de combat d'infanterie et une équipe de neutralisation des explosifs et munitions, sont déployés à l'appui de la Force pour le Kosovo (KFOR), ce qui leur permet d’acquérir davantage d’expérience de la collaboration avec les Alliés et d’autres partenaires sur le terrain.

Autres domaines de coopération

  • Un projet faisant appel à un fonds d'affectation spéciale de l’OTAN, mis en œuvre entre 2007 et 2018, a aidé la République de Moldova à détruire en toute sécurité 1 269 tonnes de pesticides interdits et de produits chimiques dangereux.
  • À l'heure actuelle, la coopération pratique au titre du programme pour la science au service de la paix et de la sécurité (SPS) est axée sur les activités en lien avec la cyberdéfense, la défense contre les agents chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN), les technologies de pointe, et les aspects humains et sociaux de la sécurité. Grâce au soutien apporté dans le cadre du programme SPS de l’OTAN, un laboratoire biologique mobile a été fourni au ministère moldove de la Santé, une capacité de réaction aux incidents informatiques (CIRC) a été établie au sein du ministère moldove de la Défense, un laboratoire ultramoderne de cyberdéfense a été créé à l’Université technique de la République de Moldova, et le premier plan d'action national (NAP) interinstitutionnel du pays a été élaboré et adopté en mars 2018 pour la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l'ONU sur les femmes, la paix et la sécurité.
  • La République de Moldova développe ses capacités nationales d’intervention et de gestion des catastrophes dans le domaine civil en participant à des activités organisées par le Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EADRCC) de l’OTAN. Les Alliés ont également aidé le pays à établir un système d’information sur les crises dans le domaine civil, permettant de coordonner les réponses des autorités nationales aux situations d'urgence. En outre, les Alliés soutiennent la République de Moldova au travers du fonds d'affectation spéciale pour la réponse à la pandémie, en mettant à sa disposition un ensemble d’équipements et de fournitures médicaux pour lutter contre la pandémie de COVID-19.
  • L’OTAN apporte à la République de Moldova un soutien dans la formation des spécialistes de l’information du public au sein des forces armées moldoves. Par ailleurs, le Bureau de liaison de l’OTAN joue un rôle important pour ce qui est de fournir au public des informations sur l'OTAN et d’expliquer le soutien qu’apporte l’Organisation à la République de Moldova.
  • L’OTAN aide aussi la République de Moldova à actualiser et à tenir à jour sa structure actuelle des forces notifiée (NCFS) tant pour le Document de Vienne que pour le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (CFE). Ces informations sont conservées dans la base de données de vérification de l'OTAN (VERITY), qui centralise les données provenant des échanges d’informations sur le traité et sur les mesures de confiance et de sécurité (MDCS), les rendant facilement accessibles à la République de Moldova et aux membres de l’OTAN.