Soutien dans la gestion de la crise des réfugiés et des migrants en mer Égée

  • Mis à jour le: 30 Jun. 2016 16:07

L'Europe étant en proie à la plus grave crise liée à un afflux de réfugiés et de migrants qu'elle ait connue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'OTAN a décidé d'apporter son aide dans la gestion des conséquences de cette crise humanitaire.

Group ready and in place to provide their contributions to the other actors. The units of Standing NATO Maritime Group 2 (SNMG2) are conducting drills as part of NATO's participation in the international efforts to cut the lines of illegal trafficking and illegal migration in the Aegean Sea.

Points principaux

  • Causée par les conflits et l'instabilité aux frontières méridionales de l'OTAN, la crise des réfugiés et des migrants est amplifiée par la traite des êtres humains et par les réseaux criminels.
  • En février 2016, à la demande de l'Allemagne, de la Grèce et de la Turquie, l'OTAN s'est associée à l'effort international de gestion de cette crise
  • Dans ce cadre, l'action de l'OTAN vise à endiguer la traite des êtres humains et les migrations clandestines en mer Égée grâce à des activités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance.
  • L'OTAN coopère avec Frontex, l'Agence de l'Union européenne responsable de la gestion des frontières, dans le plein respect du droit international.

Pour en savoir plus

  • Rôle et contribution de l'OTAN

    À la demande de l'Allemagne, de la Grèce et de la Turquie, les ministres de la Défense des pays de l'Alliance ont décidé, le 11 février 2016, que l'OTAN apporterait son aide dans la gestion de la crise des réfugiés et des migrants, qui s'intensifie en Europe. L'OTAN a déployé des forces maritimes en mer Égée pour assurer la reconnaissance, le suivi et la surveillance des embarcations traversant illégalement la mer Égée, à l'appui des autorités grecques et turques et de Frontex.

    Des forces maritimes de l'OTAN sont déployées en mer Égée pour pouvoir transmettre en temps réel des informations essentielles à la Grèce et à la Turquie, ainsi qu'à Frontex, dans le contexte de l'actuelle crise humanitaire.

    Le 2e Groupe maritime permanent OTAN (SNMG2) assure, grâce à ses moyens maritimes et aériens, la reconnaissance, le suivi et la surveillance des embarcations traversant illégalement les eaux territoriales de la Grèce et de la Turquie de même que les eaux internationales. Il communique toutes les informations pertinentes qu'il recueille aux autorités et aux garde-côtes grecs et turcs. La Grèce et la Turquie n'opèrent que dans leurs eaux territoriales et leur espace aérien propres. L'OTAN partage également ces informations en temps réel avec Frontex, de façon à ce que l’Agence puisse agir de manière encore plus efficace. Comme les navires de l’OTAN sont équipés de capteurs et de radars de plus grande portée que ceux de Frontex, ils complètent utilement les moyens de l’Union européenne.

    Le déploiement OTAN a pour but d'aider les Alliés et Frontex à s'acquitter de leurs tâches en réponse à la crise. Conformément au droit international, tous les navires présents, y compris ceux de l'OTAN, sont tenus de venir en aide aux personnes en détresse en mer.  Les navires des pays de l'Alliance assumeront leur responsabilité nationale d'assistance. Les détails de la mission en elle-même, notamment sa durée, sont en cours de finalisation.

  • Composition et commandement des déploiements

    Placé sous commandement allemand, le SNMG2 se compose d'une demi-douzaine de navires. Plusieurs Alliés ont annoncé qu'ils viendraient renforcer ce groupe, si bien que la mission et sa configuration sont revues régulièrement.

    Le SNMG2 est l'un des deux Groupes maritimes permanents OTAN. Les SNMG relèvent du Commandement maritime allié (MARCOM), à Northwood (Royaume-Uni), dirigé par le vice‑amiral Clive Johnstone, de la marine britannique. Ils constituent une force maritime multinationale intégrée qui se compose de navires de différents pays de l’Alliance. Ces navires sont en permanence à la disposition de l’OTAN pour exécuter différentes tâches, qu'il s'agisse d'exercices ou de missions opérationnelles. Ils interviennent en fonction des besoins opérationnels de l’Alliance, contribuant ainsi à maintenir une flexibilité optimale. Leur composition varie, et ils comptent en général de deux à six navires, fournis par autant de pays membres de l’Alliance.

  • Coopération entre l’OTAN et l’UE

    L'afflux de réfugiés et de migrants est à l'origine de la crise humanitaire la plus grave que l'Europe ait connue depuis 1945. L'OTAN a mis en place un dispositif permettant des liens directs avec Frontex sur les plans opérationnel et tactique. Des échanges d’officiers de liaison pourront ainsi avoir lieu et les informations pourront être partagées en temps réel, ce qui permettra à Frontex d’agir plus efficacement encore. En avril 2016, le vaisseau amiral a accueilli pour la première fois un officier de liaison Frontex à son bord.

    Depuis février 2016, le secrétaire général de l'OTAN, M. Jens Stoltenberg, s’entretient de la crise des réfugiés et des migrants avec plusieurs responsables de l'UE, dont le président du Conseil européen, M. Donald Tusk, le président de la Commission européenne, M. Jean Claude Juncker, la haute représentante de l'UE et vice-présidente de la Commission européenne, Mme Federica Mogherini, et le commissaire chargé de la migration, M. Dimitris Avramopoulos.