Interopérabilité : connecter les forces de l'OTAN

  • Mis à jour le: 31 Mar. 2020 11:08

Dans une Alliance de trente pays, il n’est possible de travailler ensemble efficacement dans le cadre d’opérations interarmées que si des dispositions sont en place pour assurer une coopération harmonieuse. Depuis sa création, en 1949, l'OTAN s'emploie à faire en sorte que les forces de ses pays soient aptes à travailler ensemble. L’interopérabilité s'est révélée encore plus importante au début des années 1990, lorsque l'Alliance a commencé à mettre sur pied des opérations hors zone.

La politique d’interopérabilité de l’OTAN définit l’interopérabilité comme étant l’aptitude à agir ensemble de manière cohérente, efficace et efficiente afin d’atteindre les objectifs tactiques, opérationnels et stratégiques de l’Alliance. Elle permet plus particulièrement aux forces, aux unités et/ou aux systèmes de fonctionner ensemble et de partager une doctrine et des procédures communes, ainsi que leurs infrastructures et leurs bases respectives, et de communiquer les uns avec les autres. L'interopérabilité permet d'éviter les doubles emplois, de mettre en commun les ressources et de créer des synergies entre tous les Alliés et, chaque fois que possible, avec les pays partenaires.

Éléments

Pour réaliser l'interopérabilité, il n'est pas nécessaire d'avoir les mêmes équipements militaires. L'essentiel est que les équipements puissent partager des services communs et qu’ils soient en mesure d’interagir, de communiquer et d’échanger des données et des services avec les autres dispositifs auxquels ils sont connectés.

Par ses aspects techniques (notamment le matériel, l’équipement, les armements et les systèmes), procéduraux (notamment les doctrines et les procédures) et humains (notamment la terminologie et la formation), complétés par l’information en tant qu’élément transversal essentiel, l’interopérabilité contribue à la mise en œuvre d’initiatives récentes de l’OTAN, comme la défense intelligente et l’interconnexion des forces.

Mécanismes

Seul un emploi efficace de la normalisation, de la formation, des exercices, du retour d’expérience, des démonstrations, des tests et des essais permet de trouver des solutions d’interopérabilité.

En renforçant les relations avec le secteur de la défense et celui de la sécurité et en utilisant des normes ouvertes dans toute la mesure du possible, l’OTAN met en œuvre l’interopérabilité en tant que multiplicateur de forces et mécanisme de rationalisation des efforts nationaux.

Évolution

Les forces armées des pays de l'OTAN sont parvenues à un haut niveau d’interopérabilité après plusieurs décennies de planification, d'entraînements et d'exercices interarmées multinationaux. Plus récemment, les opérations et missions menées dans les Balkans, en Méditerranée, en Afghanistan, en Libye et ailleurs ont offert aux Alliés la possibilité de mettre en pratique l'interopérabilité et de la renforcer. Ces opérations ont également permis aux pays partenaires de l'OTAN d’améliorer leur interopérabilité avec l'Alliance.