Les corps de déploiement rapide

Commander les troupes de l’OTAN en mission partout où cela est nécessaire

  • Mis à jour le: 30 Aug. 2016 16:09

Les corps de déploiement rapide de l’OTAN sont des quartiers généraux à haut niveau de préparation, qui peuvent être rapidement dépêchés pour diriger des troupes de l’OTAN en mission sur le territoire des pays membres de l’OTAN ou au-delà.

Boarding a C-130 J

Points principaux

  • Les corps de déploiement rapide de l’OTAN sont des quartiers généraux à haut niveau de préparation, qui peuvent être rapidement dépêchés pour diriger des troupes de l’OTAN partout où cela est nécessaire.
  • Ces corps peuvent être déployés pour tout un ensemble de missions, qu’il s’agisse de gestion des catastrophes, d’aide humanitaire, de soutien de la paix, de lutte contre le terrorisme ou de combats de forte intensité.
  • Il existe actuellement neuf corps de déploiement rapide de l’OTAN, qui sont tous capables de commander jusqu’à 60 000 soldats.
  • L’autorisation politique du Conseil de l’Atlantique Nord, principal organe décisionnel politique de l’OTAN, est requise pour qu’un corps puisse être déployé.

Pour en savoir plus

  • Mission

    Les corps de déploiement rapide peuvent être déployés pour tout un ensemble de missions, qu’il s’agisse de gestion des catastrophes, d’aide humanitaire, de soutien de la paix, de lutte contre le terrorisme ou de combats de forte intensité. Ils peuvent commander et contrôler des forces de la taille d’une brigade (quelques milliers d’hommes) mais aussi d’un corps d’armée (plusieurs dizaines de milliers d’hommes). Il existe actuellement neuf corps de déploiement rapide de l’OTAN, qui sont tous capables de commander jusqu’à 60 000 soldats.

    Une force à haut niveau de préparation doit pouvoir déployer ses premiers éléments en dix jours et se déployer entièrement en deux mois.

    Prêts à intervenir

    Les corps participent à la Force de réaction de l’OTAN (NRF), qui est une force à haut niveau de préparation, faisant appel aux technologies de pointe et composée d'éléments des forces terrestres, aériennes, navales et spéciales que l'Alliance peut déployer sur court préavis partout où cela est nécessaire. Selon le système de rotation de la NRF, un corps de déploiement rapide désigné assume le commandement de la composante terrestre de la NRF pour une période définie de douze mois, au cours de laquelle il se tient prêt à intervenir. Cela signifie que le quartier général doit pouvoir se déployer sur court préavis. Avant cela, le corps suit un entraînement intensif de six mois, qui met à l’épreuve ses procédures pour la planification et la conduite d’opérations interarmées multinationales de réponse aux crises.

    Les différents corps jouent également un rôle central dans les opérations en cours de l’OTAN. Le corps espagnol a commandé les éléments terrestres de la NRF qui se sont déployés fin 2005 au Pakistan dans le cadre de l’aide apportée par l’OTAN à la suite du tremblement de terre qui a dévasté le pays en octobre 2005. En 2006, le Corps de réaction rapide allié (ARRC) a commandé la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS). Le corps de déploiement rapide de l’OTAN – Italie, le corps de déploiement rapide de l’OTAN – Turquie, l’Eurocorps et le 1er corps germano-néerlandais ont aussi commandé la FIAS. En outre, l’ARRC et l’Eurocorps ont joué un rôle important dans les opérations que l’OTAN a dirigées en Bosnie-Herzégovine, au Kosovo et en République de Macédoine du Nord (alors appelée « l'ex-République yougoslave de Macédoine »).

    Un large éventail de capacités

    Les corps de déploiement rapide possèdent un large éventail de capacités. Chaque corps a été soumis à un programme OTAN intense d’évaluation opérationnelle pour pouvoir devenir un quartier général de déploiement rapide de l’OTAN. Les quartiers généraux ont tous dû faire la preuve de leurs capacités dans cinquante domaines, tant dans les casernes que sur le terrain. Ils ont dû notamment se distinguer dans les domaines de la planification, de la logistique, de l’administration et du commandement et du contrôle.

    Ce processus de certification vise à assurer que les quartiers généraux seront capables de relever les défis difficiles d’un déploiement rapide dans différents environnements opérationnels.

  • Participants

    Les corps sont multinationaux, mais ils sont parrainés et financés par un ou plusieurs « pays cadres » qui fournissent l’essentiel du personnel, du matériel et des moyens financiers du quartier général.

    Le Royaume-Uni est le pays cadre de l’ARRC ; la France, la Grèce, l’Italie, l’Espagne et la Turquie parrainent respectivement les corps de déploiement rapide de l’OTAN – France, Grèce, Italie, Espagne et Turquie. L'Allemagne et les Pays-Bas partagent les coûts du corps de déploiement rapide germano-néerlandais, alors que l’Allemagne, le Danemark et la Pologne sont les trois pays cadres du Corps multinational Nord-Est, et que l'Allemagne, la Belgique, la France, le Luxembourg et l’Espagne sont les pays cadres de l'Eurocorps.

    Tous les autres pays de l’OTAN peuvent fournir des effectifs aux différents corps et plusieurs pays participent à chacun des corps de déploiement rapide.

  • Structure de commandement

    Tous les quartiers généraux des corps de déploiement rapide appartiennent à l’OTAN, à l’exception de l’Eurocorps. Cela signifie qu’ils opèrent sous le commandement opérationnel direct du Commandant suprême des Forces alliées en Europe (SACEUR). L’autorisation politique du Conseil de l’Atlantique Nord, principal organe décisionnel politique de l’OTAN, est requise pour qu’un corps puisse être déployé, la décision étant prise au cas par cas et par consensus des 29 pays de l’OTAN. En ce qui concerne l’Eurocorps, il appartient exclusivement aux États qui y participent (l’Allemagne, la Belgique, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas) de décider de tout engagement.

  • Évolution

    Le Corps de réaction rapide allié (ARRC), basé à l’origine à Rheindalen (Allemagne) mais dont le QG se trouve maintenant à Innsworth (Royaume-Uni), est le plus ancien ; il a été établi en 1992. À la suite d’un réexamen des structures de forces de l’OTAN, quatre autres quartiers généraux de forces à haut niveau de préparation ont été mis en place en 2002, et trois autres encore en 2005 et en 2006. Les quartiers généraux de forces à haut niveau de préparation sont donc à présent au nombre de neuf.

    En voici la liste : le Corps de réaction rapide allié (ARRC) à Innsworth (Royaume-Uni) ; le corps de déploiement rapide de l’OTAN – Italie (NRDC-IT) à Solbiate Olana, près de Milan ; le corps de déploiement rapide de l’OTAN – Espagne (NRDC-Espagne) à Valence ; le corps de déploiement rapide de l’OTAN – Turquie (NRDC-T) basé près d’Istanbul ; le 1er corps germano-néerlandais basé à Münster (Allemagne) ; le corps de réaction rapide – France (RRC-FR) à Lille ; le corps de déploiement rapide de l’OTAN – Grèce (NRDC-GR) à Thessalonique ; et le Corps multinational Nord-Est (MNC-NE) à Szczecin (Pologne).

    En outre, l’Eurocorps, qui est basé à Strasbourg (France), a conclu en 2002 un accord technique avec l’OTAN et il peut depuis lors être utilisé pour des missions de l’OTAN.