Bureau OTAN de normalisation

  • Mis à jour le: 26 Nov. 2018 12:09

Le Bureau OTAN de normalisation (NSO) lance, coordonne, soutient et administre les activités de normalisation de l’OTAN menées sous l’autorité du Comité de normalisation (CS), qui est le comité responsable de la politique de normalisation. Le NSO aide le Comité militaire de l’OTAN à élaborer des normes opérationnelles militaires OTAN. Ces activités, qui promeuvent la normalisation OTAN, visent à renforcer l’interopérabilité et l’efficacité opérationnelle des forces militaires de l’Alliance.

Points principaux

  • Le NSO est un bureau indépendant qui lance, coordonne, soutient et administre les activités de normalisation de l’OTAN.
  • Le directeur gère les activités de normalisation du NSO, qu'il est chargé de faire fonctionner et d’administrer avec efficacité.

Pour en savoir plus

  • Rôle

    Le NSO lance, coordonne, soutient et administre les activités de normalisation menées sous l’autorité du Comité de normalisation (CS).

    Le directeur du NSO est le conseiller principal du Comité militaire pour ce qui est de la mise en place et la coordination des activités de normalisation. Il soutient et évalue les activités des Bureaux de normalisation du Comité militaire (MCSB) et veille à ce qu’une liaison satisfaisante soit maintenue entre ces bureaux et les autres organes de l'OTAN actifs dans le domaine de la normalisation.

    Le directeur du NSO est chargé d’exécuter les décisions du CS et d’appliquer ses directives, ainsi que de traiter les priorités fixées par le Conseil de l’Atlantique Nord et par le secrétaire général en matière de normalisation. Il soutient par ailleurs le processus OTAN de planification de défense (NDPP), qui est le principal instrument permettant de recenser les besoins capacitaires et de favoriser le développement et l'acquisition des capacités correspondantes par les Alliés de manière rapide et cohérente. Il encourage également la mise en application des accords de normalisation OTAN (STANAG) via la planification de défense. Un STANAG est un document OTAN spécifiant l’accord des pays membres à mettre en application une norme. Il y a plus de 1 200 STANAG promulgués à l’OTAN. L’OTAN a notamment adopté une norme dans le domaine des opérations navales régissant le soutien maritime multinational des opérations humanitaires, ou encore une norme pour le marquage des issues de secours à l’extérieur et à l’intérieur des aéronefs.

    Le NSO publie des documents de normalisation OTAN et gère une base de données de tous ces documents  OTAN.

    Il tient également à jour les directives, le programme et les outils de gestion relatifs à la terminologie de l’OTAN (y compris la base de données TermOTAN de l’Alliance). Il coordonne et facilite la normalisation des termes et des définitions appelés à être utilisés dans l’ensemble de l’Alliance. La terminologie aide à définir un langage commun, qui sous-tend la normalisation et l’interopérabilité.

  • Fonctionnement

    La supervision et le contrôle sont assurés par le Comité militaire, qui veille par ailleurs à promouvoir les meilleures pratiques.  Le Comité militaire et le Comité de normalisation établissent des objectifs annuels pour le NSO, chacun dans leurs domaines de compétence respectifs, et ils approuvent le rapport d’activité annuel du directeur du NSO.

    Le directeur du NSO est responsable de l’efficience fonctionnelle et administrative de ses services, qui comptent environ 45 personnes, conformément aux orientations données par le Comité militaire et le Comité de normalisation. Il promulgue l’ensemble des STANAG et publications interalliées (AP) ratifiés.  Il entretient des contacts directs avec les présidents de comités, les services et les commandements stratégiques de l’OTAN, et il communique directement avec tout commandement, agence ou service OTAN sur les questions liées à la normalisation OTAN.  Le directeur travaille également en liaison avec les organisations d’élaboration de normes (SDO) civiles et il joue le rôle d'interface avec ces organisations pour les responsables de la gestion de la normalisation à l'OTAN.

  • Evolution

    Peu après la création de l’OTAN, il est apparu que l’élaboration coordonnée de politiques, de procédures et d’équipements entre membres de l’Alliance présentait un grand potentiel d’amélioration de l’efficacité et de l’efficience militaires de l’Organisation. En conséquence, le Bureau militaire a été établi standardisation (MOS) a été créé à Londres en janvier 1951 afin de favoriser la normalisation des pratiques opérationnelles et administratives.

    En 1971, le MOS a quitté Londres pour s'établir au siège de l’OTAN à Bruxelles (Belgique) où, suite au réexamen du processus de normalisation OTAN (1998-2000), il a fusionné avec le Secrétariat OTAN pour la normalisation. Ce dernier traitait de questions de normalisation plus larges, notamment l’identification des objectifs généraux de l’Alliance en la matière et la coordination entre les activités opérationnelles et matérielles.

    En août 2001, ce qui était alors l’Agence OTAN de normalisation (NSA) s’est vu confier de nouvelles responsabilités s’agissant de la coordination des activités de normalisation au sein de l’OTAN.

    En juillet 2014, suite à la réforme des agences de l’OTAN, la NSA est devenue le NSO, sans que sa mission, sa fonction et ses activités s'en trouvent modifiées. Le NSO est un élément de soutien, intégré au siège de l’OTAN, qui rend compte au Comité militaire et au Comité de normalisation.