Relations avec la République de Macédoine du Nord

  • Mis à jour le: 04 Mar. 2019 09:30

Au sommet de Bruxelles, en juillet 2018, les Alliés ont invité la République de Macédoine du Nord à entamer des pourparlers en vue de son adhésion à l'OTAN. La coopération avec ce pays est surtout axée sur la transformation démocratique et institutionnelle ainsi que sur la réforme du secteur de la sécurité et de la défense. La République de Macédoine du Nord contribue activement aux missions dirigées par l'OTAN en Afghanistan et au Kosovo.

NATO Secretary General Jens Stoltenberg and the Prime Minister of the former Yugoslav Republic of Macedonia, Zoran Zaev
  • Le pays était auparavant appelé « l’ex-République yougoslave de Macédoine ». Depuis le 15 février 2019, suite à la pleine mise en œuvre d’un accord conclu entre Athènes et Skopje sur la question du nom du pays, celui-ci est désormais  officiellement dénommé « République de Macédoine du Nord ».
  • Le pays a adhéré au Partenariat pour la paix (PPP) de l'OTAN en 1995.
  • En 1999, le pays a adhéré au plan d'action pour l'adhésion (MAP), dans le cadre duquel il inscrit ses plans et calendriers de réforme dans un programme national annuel.
  • Au sommet de Bruxelles, en juillet 2018, les Alliés ont salué l'accord historique conclu entre Athènes et Skopje pour régler la question du nom, et ils ont invité le gouvernement de Skopje à entamer des pourparlers d'adhésion à l'OTAN. Les Alliés ont par ailleurs appelé instamment à de nouveaux progrès concernant d'importantes réformes avant et après l'adhésion.
  • Le 6 février 2019, les 29 pays membres de l’Alliance ont signé le protocole d’accession de la République de Macédoine du Nord, qui doit désormais être ratifié par chacun d’entre eux selon les procédures nationales en vigueur.
  • Depuis de nombreuses années, le pays apporte un précieux soutien aux opérations et missions dirigées par l'OTAN en Afghanistan et au Kosovo.
  • L'OTAN a porté assistance à la République de Macédoine du Nord lorsque des violences entre insurgés albanais et forces de sécurité ont éclaté dans l'ouest du pays en février 2001.
  • Le quartier général militaire mis en place à Skopje pendant les opérations dirigées par l'OTAN au Kosovo n'est maintenant plus qu'un bureau de liaison chargé d'apporter une aide pour la réforme du secteur de la sécurité et pour le soutien du pays hôte à la Force pour le Kosovo. Le ministère de la Défense de Skopje accueille en ses locaux une équipe consultative de l'OTAN.

Sur la voie de l'adhésion

Les Alliés sont déterminés à laisser la porte de l'OTAN ouverte aux partenaires des Balkans occidentaux qui souhaitent adhérer à l'Alliance, qui partagent ses valeurs et qui sont désireux et capables d'assumer les responsabilités et les obligations liées au statut de membre. L'intégration euro-atlantique est considérée comme le meilleur moyen d'assurer dans la région une sécurité et une stabilité sur le long terme ne nécessitant pas d'intervention extérieure.

Au sommet de Bucarest, en avril 2008, les Alliés ont décidé qu'une invitation à adhérer à l'Alliance serait adressée au pays, qui s’appelait alors l'ex-République yougoslave de Macédoine, dès qu'une solution mutuellement acceptable aurait été trouvée avec la Grèce sur la question du nom. Cette décision a été réitérée constamment lors de sommets ultérieurs.

Au sommet de Bruxelles, en juillet 2018, les dirigeants des pays de l'Alliance ont salué l'accord historique conclu entre Athènes et Skopje pour régler la question du nom. Conformément à la politique de l'OTAN, ils ont décidé d'inviter le gouvernement de Skopje à entamer des pourparlers en vue de l'adhésion du pays à l'Alliance.

Les Alliés ayant signé le protocole d'accession de la République de Macédoine du Nord, le pays peut désormais participer aux activités de l'OTAN en tant que pays invité. Dès que le protocole aura été ratifié dans les capitales des 29 pays de l’Alliance conformément à leurs procédures nationales, le pays deviendra membre de l’OTAN.

La mise en œuvre intégrale de l’ensemble des procédures internes requises par l’accord réglant la question du nom était une condition importante à remplir pour que le processus d’adhésion à l’OTAN puisse être mené à bien. Ces procédures se sont achevées le 15 février 2019.

Les Alliés continuent d'encourager et de soutenir la poursuite des efforts de réforme entrepris dans le pays, en particulier en vue de garantir un véritable dialogue démocratique, la liberté des médias et l'indépendance de la justice, ainsi que l'avènement d'une société multiethnique qui fonctionne pleinement.

Principaux domaines de coopération

La coopération entre la République de Macédoine du Nord et l'OTAN s'exerce au bénéfice des deux parties dans les domaines énumérés ci-après.

Renforcement des capacités et de l'interopérabilité

  • La coopération entre l'OTAN et la Macédoine du Nord vise notamment à faire en sorte que les forces de ce pays soient mieux à même d'opérer avec celles de pays de l'OTAN et d'autres partenaires, notamment dans le cadre d'opérations de maintien de la paix et de gestion de crise. La participation à l'établissement de plans conjoints, à des entraînements et à des exercices militaires est essentielle à cet égard.
  • La participation de Skopje au processus de planification et d'examen du PPP depuis 1999 a également contribué à améliorer l'interopérabilité, et permis de fixer des objectifs de planification essentiels pour la réforme du secteur de la sécurité et la transformation des forces armées du pays.
  • En 2005, le pays a adhéré au concept de capacités opérationnelles, un mécanisme qui permet d'évaluer les unités disponibles pour des opérations et de mieux les intégrer aux forces de l'OTAN en vue d'une plus grande efficacité opérationnelle.
  • La participation de Skopje au programme de renforcement de la formation « défense » contribue à améliorer la formation théorique et pratique, qui est indispensable à la réforme du secteur de la défense menée par le pays.
  • En participant au programme pour le développement de l'intégrité, la Macédoine du Nord s'emploie à renforcer la bonne gouvernance dans les secteurs de la défense et de la sécurité, ainsi qu'à réduire les risques de corruption en améliorant la transparence et la redevabilité.
  • En 2013, le Centre régional des Affaires publiques de Skopje a été reconnu comme centre OTAN de formation et d'entraînement des partenariats, et il a ouvert ses activités aux Alliés et aux partenaires.

Soutien aux opérations dirigées par l'OTAN

  • De 2002 à fin 2014, la Macédoine du Nord a déployé des troupes à l'appui de la Force internationale d'assistance à la sécurité dirigée par l'OTAN en Afghanistan. Elle apporte actuellement son soutien à la mission de suivi Resolute Support, qui consiste à dispenser formation, assistance et conseil aux forces de sécurité afghanes.
  • Le pays a été un partenaire clé en 1999 au Kosovo, où il a fourni un soutien aux opérations de stabilisation dirigées par l'OTAN au moment où l'Organisation déployait des forces en Macédoine du Nord pour empêcher l'extension du conflit et pour apporter un soutien logistique à la Force pour le Kosovo (KFOR). Les Alliés ont également fourni une aide humanitaire au pays, qui a dû faire face à un afflux de réfugiés en provenance du Kosovo. La Macédoine du Nord continue d'apporter en tant que pays hôte un soutien précieux aux troupes de la KFOR qui transitent par son territoire.

Autres domaines de coopération

  • La Macédoine du Nord soutient la mise en œuvre du programme pour les femmes, la paix et la sécurité.
  • Elle renforce la préparation de son secteur civil et accroît sa résilience avec l'aide de l'OTAN. La coopération pratique avec le Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EADRCC) améliore en outre les capacités de gestion de crise et l'interopérabilité.
  • Depuis 1998, le pays participe activement au programme OTAN pour la science au service de la paix et de la sécurité. Les activités menées récemment étaient surtout axées sur la cyberdéfense et sur la lutte contre le terrorisme, de même que sur la défense contre les agents chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires et sur la sécurité environnementale.
  • Le gouvernement et des organisations non gouvernementales locales s'emploient à fournir au grand public des informations sur l'OTAN et sur les relations que celle-ci entretient avec la Macédoine du Nord, avec le soutien de l'Organisation, de son bureau de liaison, ainsi que de différents pays de l'Alliance et pays partenaires.