Le rôle de l'OTAN au Kosovo

  • Mis à jour le: 18 Jun. 2018 11:06

Depuis juin 1999, l'OTAN dirige une opération de soutien de la paix au Kosovo, à l'appui d'initiatives internationales plus larges visant à consolider la paix et la stabilité dans la région.

 

Points principaux

  • L’OTAN dirige une opération de soutien de la paix au Kosovo – la Force pour le Kosovo (KFOR) – depuis juin 1999.
  • La KFOR a été créée au terme de la campagne aérienne de 78 jours menée par l'OTAN contre le régime de Milosevic afin de faire cesser les violences au Kosovo.
  • Le mandat de l'opération découle de la résolution 1244(1999) du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Accord militaro-technique conclu entre l'OTAN, la République fédérale de Yougoslavie et la Serbie.
  • À l’origine, les objectifs de la KFOR consistaient à décourager une reprise des hostilités, à instaurer un environnement sûr et à veiller au maintien de la sécurité et de l'ordre publics, à démilitariser l'Armée de libération du Kosovo, à appuyer l'action humanitaire internationale et à assurer une coordination avec la communauté civile internationale présente sur place.
  • Aujourd’hui, la KFOR contribue toujours à maintenir un environnement sûr et sécurisé au Kosovo et à y préserver la liberté de circulation au profit de tous.
  • L’OTAN soutient fermement l’accord de normalisation conclu en 2013 entre Belgrade et Pristina sous les auspices de l’Union européenne.
  • Objectifs de la KFOR

    La KFOR a été déployée au Kosovo le 12 juin 1999, au terme de la campagne aérienne de 78 jours lancée par l'Alliance en mars 1999 pour mettre fin à la catastrophe humanitaire qui frappait le pays et pour inverser le cours des choses.

    Le mandat de la KFOR découle de la résolution 1244 adoptée le 10 juin 1999 par le Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Accord militaro-technique conclu entre, d'une part, l'OTAN et, d'autre part, la République fédérale de Yougoslavie et la Serbie. Les opérations de la KFOR sont menées en vertu du chapitre VII de la charte des Nations Unies et, à ce titre, elles constituent une mission d’imposition de la paix.

    Aujourd'hui, la KFOR compte environ 4 500 personnels mis à disposition par 28 pays. Elle continue d'aider à maintenir un environnement sûr et sécurisé et à préserver la liberté de circulation de toute la population et de toutes les communautés du Kosovo. Elle agit conformément à son mandat, qui consiste :

    • à empêcher les forces yougoslaves et serbes de reprendre les hostilités et de menacer à nouveau le Kosovo ;
    • à instaurer un environnement sûr et à veiller au maintien de la sécurité et de l'ordre publics ;
    • à démilitariser l'Armée de libération du Kosovo ;
    • à appuyer l'action humanitaire internationale ;
    • à soutenir la communauté civile internationale présente sur place et assurer une coordination avec cette dernière.

    Avec le temps, et à mesure que les conditions de sécurité se sont améliorées, l’OTAN a ajusté progressivement la posture de la KFOR pour arriver à une force réduite et plus flexible ayant moins de tâches fixes à accomplir. Tous les ajustements de la posture des forces de la KFOR sont décidés par le Conseil de l'Atlantique Nord en fonction de l'évolution des conditions de sécurité sur le terrain. La KFOR travaille par ailleurs en coopération et en coordination avec l'ONU, l'Union européenne (UE) et d'autres acteurs internationaux pour favoriser l'établissement d'un Kosovo stable, démocratique, multiethnique et pacifique.

  • Tâches de la KFOR

    Tâches initiales

    La KFOR a aidé et, dans certains cas, aide toujours à la réalisation des tâches suivantes, entre autres : retour et réinstallation des personnes déplacées et des réfugiés, reconstruction et déminage, assistance médicale, sécurité et maintien de l'ordre public, protection du patrimoine, sécurité des frontières, prévention des trafics d'armes transfrontières, mise en œuvre à l'échelle du Kosovo d'un programme d'amnistie concernant les armes, les munitions et les explosifs, et destruction d'armes. Elle a également contribué à l'établissement d'institutions civiles, de l'ordre public, des systèmes judiciaire et pénal, du processus électoral ainsi que d'autres aspects de la vie politique, économique et sociale du Kosovo.

    La KFOR continue d'accorder une attention particulière à la protection des minorités : elle patrouille régulièrement à proximité des enclaves minoritaires, elle installe des postes de contrôle, elle escorte des groupes minoritaires, elle assure la protection des sites patrimoniaux (les monastères, par exemple) et elle organise des distributions de vivres, de vêtements et de fournitures scolaires.

    Tâches supplémentaires

    Le 12 juin 2008, l'OTAN a accepté d'assumer des tâches supplémentaires au Kosovo, à savoir aider à la dissolution du Corps de protection du Kosovo et à la mise sur pied de la Force de sécurité du Kosovo ainsi qu'à la création d’une structure civile chargée de superviser cette force. Les tâches ci-après ont été mises en œuvre en coordination et en consultation étroites avec les autorités locales et internationales concernées.

    • Mise sur pied de la Force de sécurité du Kosovo (KSF)

    L'OTAN a supervisé la mise sur pied et l’entraînement d'une KSF professionnelle et multiethnique, placée sous le contrôle d'un organe civil. La KSF est une force composée de volontaires et dotée d'un armement léger. Elle est avant tout chargée des tâches de sécurité qui ne sont pas du ressort de la police, par exemple les interventions d’urgence, la neutralisation des explosifs et munitions, la gestion des matières dangereuses, la lutte contre l’incendie et la protection civile. L'effectif total de la KSF ne doit pas dépasser 2 500 personnels d'active et 800 réservistes.

    • Renforcement des capacités

    La présence de l’OTAN au Kosovo inclut également des activités de renforcement des capacités menées avec les organismes de sécurité au Kosovo au travers de l’Équipe OTAN de conseil et de liaison (NALT), qui a atteint sa capacité opérationnelle totale en janvier 2017. Cette équipe est issue de la fusion de :

    • l’Équipe OTAN de liaison et de conseil (NLAT), qui a continué de soutenir la KSF après la déclaration de la capacité opérationnelle totale de la KSF par le Conseil de l’Atlantique Nord en juillet 2013 ;
    • l’Équipe consultative de l’OTAN (NAT), créée en 2008 pour superviser la mise sur pied d'une organisation chargée, sous direction civile, d'exercer un contrôle sur la KSF.

    La NALT compte 41 personnels (militaires et civils) mis à disposition par 13 pays membres de l’Alliance et pays partenaires. Cette équipe fournit une aide pratique et des conseils aux organismes de sécurité au Kosovo, du niveau exécutif au niveau des forces, dans des domaines tels que la logistique, les achats et les finances, le développement et la planification des forces, ainsi que le développement des compétences d’encadrement. Pour accomplir sa mission, l’Équipe articule actuellement ses activités autour des trois axes suivants : stratégie et plans, opérations, soutien.

    La NALT joue aussi un rôle clé dans la mise en œuvre de l’interaction renforcée avec le Kosovo qui a été approuvée par le Conseil de l’Atlantique Nord en décembre 2016. Cette interaction renforcée privilégie des aspects importants tels que le développement de l’intégrité, la cyberdéfense, la diplomatie publique ou la science au service de la paix et de la sécurité.

  • Commandement et structure de la KFOR

    Groupements tactiques multinationaux (MNBG)

    Un groupement tactique est une unité militaire de la taille d'un bataillon, composée d'un grand nombre de compagnies. Ces dernières sont très mobiles, flexibles et peuvent être déployées rapidement sur les points chauds éventuels, dans tout le Kosovo. Il existe actuellement deux MNBG :

    • le MNBG Est, dont le QG est situé au Camp Bondsteel, près d'Urosevac ;
    • le MNBG Ouest, dont le QG est situé au Camp Villagio Italia, à Pec.

    Le QG de la KFOR se trouve toujours au Camp Film City, à Pristina. Outre les troupes de la KFOR au Kosovo, l'OTAN conserve une force de réserve prête à se déployer si nécessaire.

    La KFOR relève d'une chaîne de commandement unique, placée sous l'autorité du commandant de la Force (COMKFOR). Ce dernier fait rapport au commandant du Commandement allié de forces interarmées de Naples (JFCNP), en Italie. Le COMKFOR actuel est le général de division Salvatore Cuoci, qui a pris ses fonctions le 15 novembre 2017.

    Anciens commandants de la KFOR

    GCA Sir Michael Jackson, forces terrestres britanniques

    9 juin 1999 - 8 octobre 1999

    GCA Klaus Reinhardt, forces terrestres allemandes

    8 octobre 1999 - 18 avril 2000

    GCA Juan Ortuño, forces terrestres espagnoles

    18 avril 2000 - 16 octobre 2000

    GCA Carlo Cabigiosu, forces terrestres italiennes

    16 octobre 2000 - 6 avril 2001