La présence militaire de l’OTAN dans la partie orientale de son territoire

  • Mis à jour le: 09 Jul. 2024 13:28

La présence militaire de l’Alliance dans la partie orientale de son territoire est une composante importante de la posture de dissuasion et de défense de l’OTAN. Ces dernières années, les Alliés ont rehaussé la présence avancée de l’OTAN en établissant des groupements tactiques multinationaux en Bulgarie, en Estonie, en Hongrie, en Lettonie, en Lituanie, en Pologne, en Roumanie et en Slovaquie. Ils ont également envoyé un plus grand nombre de navires, d’avions et de soldats sur le flanc est de l’OTAN, de la mer Baltique au nord à la mer Noire au sud. Ces mesures démontrent que les Alliés sont prêts et résolus à défendre le territoire et les populations de l’Alliance.

Polish forces deployed to Romania as part of NATO’s multinational battlegroup participate in a live-fire exercise alongside their French and Romanian counterparts.

Des forces polonaises déployées en Roumanie dans le cadre du groupement tactique multinational de l’OTAN participent à un exercice de tir réel aux côtés de leurs homologues françaises et roumaines.

 

  • Le renforcement par l'OTAN de sa présence militaire dans la partie orientale de son territoire résulte directement du comportement agressif récurrent de la Russie envers ses voisins et envers la communauté transatlantique au sens large. La Russie constitue la menace la plus importante et la plus directe pour la sécurité des Alliés et pour la paix et la stabilité dans la zone euro-atlantique.
  • Au sommet de l'OTAN de 2016, à Varsovie, les chefs d'État et de gouvernement des pays de l'Alliance ont décidé d'établir une présence avancée de l'Organisation dans les parties nord-est et sud-est de l'Alliance, en réponse à la hausse de l'instabilité et de l'insécurité à la périphérie de son territoire.
  • Cette présence avancée a d'abord été mise en place en 2017, avec le déploiement de quatre groupements tactiques multinationaux de niveau bataillon en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne, dirigés respectivement par le Royaume-Uni, le Canada, l'Allemagne et les États-Unis. Dans le sud-est, une présence adaptée sur terre, en mer et dans les airs a contribué à accroître l'activité des Alliés dans la région, ainsi qu'à améliorer la connaissance de la situation, l'interopérabilité et la réactivité.
  • À la suite de l'invasion à grande échelle de l'Ukraine par la Russie en février 2022, les Alliés ont renforcé les groupements tactiques existants et ont décidé de mettre en place quatre groupements tactiques multinationaux supplémentaires en Bulgarie, en Hongrie, en Roumanie et en Slovaquie. Cela a porté à huit le nombre total de groupements tactiques multinationaux déployés, multipliant ainsi par deux le nombre de soldats sur le terrain et étendant la présence avancée de l'OTAN sur tout le flanc est de l'Alliance – de la mer Baltique au nord à la mer Noire au sud.
  • Les Alliés sont déterminés à déployer des forces robustes et prêtes au combat sur le flanc est de l'Alliance. Les huit groupements tactiques témoignent de la force du lien transatlantique, de la solidarité des Alliés ainsi que de leur détermination et de leur aptitude à répondre à toute agression.
  • Lors du sommet tenu par l’OTAN à Madrid en 2022, les Alliés ont décidé de renforcer les groupements tactiques multinationaux, dont la taille passera, là où et lorsque cela sera nécessaire, du bataillon à la brigade. Les Alliés s’emploient désormais à tester leur capacité à déployer des renforts rapidement disponibles en vue de faire évoluer les groupements tactiques vers des formations de la taille d’une brigade.
  • Les Alliés continuent d’intégrer les deux derniers pays membres de l’OTAN – la Finlande et la Suède – dans les plans, les forces et les structures de commandement, notamment en établissant une présence en Finlande.
  • Nombre d’actions menées individuellement par des Alliés contribuent aussi à l’accroissement de l’activité des Alliés dans la partie est de l’Alliance. En réponse à l’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie, les Alliés ont envoyé des navires, des avions et des soldats supplémentaires dans la partie orientale du territoire européen de l’OTAN, renforçant ainsi encore la posture de dissuasion et de défense de l’Alliance.

 

Présence avancée de l'OTAN

La présence militaire de l'OTAN dans l'est de l'Alliance est une composante essentielle de la posture de dissuasion et de défense renforcée de l'Organisation, laquelle a été accrue ces dernières années pour tenir compte de la nouvelle réalité en matière de sécurité dans la zone euro-atlantique. L'annexion illégale et illégitime de la Crimée par la Russie en 2014 et son invasion à grande échelle de l'Ukraine en 2022 ont radicalement transformé l'environnement de sécurité en Europe, et l'OTAN a réagi en augmentant sensiblement sa capacité à protéger et à défendre l'ensemble des Alliés. La présence avancée des forces des pays de l'OTAN est défensive, proportionnée et transparente, et elle est conforme aux obligations et aux engagements internationaux de l'Alliance. Elle représente un engagement significatif de la part des Alliés et elle vient rappeler de manière tangible qu'une attaque contre un Allié est une attaque contre tous.

La présence avancée de l'OTAN comprend huit groupements tactiques multinationaux mis à disposition par des pays-cadres et par d'autres Alliés contributeurs sur une base volontaire. Ces forces sont capables de subvenir à tous leurs besoins et se renouvellent par rotation. Les groupements tactiques opèrent conjointement avec des forces nationales de défense du territoire, et ils sont présents en permanence dans les pays hôtes. Les huit groupements tactiques sont des formations totalement aptes au combat.

Ces groupements tactiques ne sont pas identiques ; leur taille et leur composition sont adaptées à des facteurs géographiques et à des menaces spécifiques. De manière générale, ce sont les besoins militaires qui guident la composition de chacun des groupements tactiques.

À l’heure actuelle, des soldats et du personnel de pays de l’OTAN servent, s’entraînent et mènent des exercices ensemble dans l’est du territoire de l’Alliance, envoyant ainsi un signal fort d’unité et de solidarité. Les forces des pays contributeurs effectuent des rotations au sein des groupements tactiques ; elles peuvent à tout moment être déployées dans le cadre des groupements tactiques ou stationnées dans leur pays d’origine tout en ayant la capacité de se déployer rapidement si nécessaire.

En juillet 2024, les huit groupements tactiques sont composés des Alliés suivants :

Pays hôte : Bulgarie
Pays-cadre : Italie
Pays contributeurs : Albanie, Croatie, Grèce, Monténégro, Macédoine du Nord, Türkiye et États-Unis

Pays hôte : Estonie
Pays-cadre : Royaume-Uni
Pays contributeurs : France et Islande

Pays hôte : Hongrie
Pays-cadre : Hongrie
Pays contributeurs : Croatie, Italie, Türkiye et États-Unis

Pays hôte : Lettonie
Pays-cadre : Canada
Pays contributeurs : Albanie, Tchéquie, Islande, Italie, Monténégro, Macédoine du Nord, Pologne, Slovaquie, Slovénie et Espagne

Pays hôte : Lituanie
Pays-cadre : Allemagne
Pays contributeurs : Belgique, Tchéquie, Luxembourg, Pays-Bas et Norvège

Pays hôte : Pologne
Pays-cadre : États-Unis
Pays contributeurs : Croatie, Tchéquie, Roumanie, Türkiye et Royaume-Uni

Pays hôte : Roumanie
Pays-cadre : France
Pays contributeurs : Belgique, Luxembourg, Macédoine du Nord, Pologne, Portugal et États-Unis

Pays hôte : Slovaquie
Pays-cadre : Espagne
Pays contributeurs : Allemagne, Slovénie et États-Unis

Les huit groupements tactiques sont intégrés dans la structure de commandement de l'OTAN pour assurer la disponibilité opérationnelle et l'interopérabilité voulues.

Les quatre groupements tactiques du nord-est (en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne) sont placés sous commandement OTAN, au travers du Quartier général (QG) du Corps multinational Nord-Est à Szczecin, en Pologne. Deux QG de niveau division coordonnent les activités de formation et de préparation de leurs groupements respectifs. Le QG de la Division multinationale Nord-Est établi à Elblag, en Pologne, est totalement opérationnel depuis décembre 2018. Ce QG travaille en étroite collaboration avec les groupements tactiques déployés en Pologne et en Lituanie. Le QG de la Division multinationale Nord, qui vient compléter le précédent, a été activé par l'OTAN en octobre 2020 et progresse vers la capacité opérationnelle totale. Ses éléments avancés sont situés à Adazi, en Lettonie, tandis que le reste du quartier général se trouve à Karup, au Danemark. Ce QG coopère étroitement avec les groupements tactiques déployés en Estonie et en Lettonie.

Les QG à vocation régionale – tels que le QG de la Division multinationale Centre à Székesfehérvár (Hongrie) et le QG de la Division multinationale Sud-Est à Bucarest (Roumanie) – contribuent au fonctionnement des quatre groupements tactiques situés au sud-est (en Bulgarie, en Hongrie, en Roumanie et en Slovaquie).

En outre, nombre d'actions menées individuellement par des Alliés, bien qu'elles ne fassent pas officiellement partie de la présence avancée de l'OTAN, contribuent aussi à l'accroissement de l'activité des Alliés dans la partie est de l'Alliance.

 

Renforcement rapide

La stratégie de renforcement rapide adoptée par l’OTAN garantit que les forces de la présence avancée seront renforcées, si nécessaire, par d’autres forces à haut niveau de préparation et par les forces de deuxième échelon de l’OTAN, plus lourdes. 

Lors du sommet tenu par l'OTAN à Madrid en 2022, les Alliés ont adopté un nouveau modèle de forces de l'OTAN, qui permet d’élargir l’éventail des forces à haut niveau de préparation susceptibles d’être mises à la disposition de l’OTAN là où et lorsque cela sera nécessaire. Les spécificités du modèle de forces de l’OTAN, notamment sa taille et sa composition précises, sont toujours à l’étude.

Les Alliés ont en outre décidé d'augmenter l'aptitude de l'OTAN à renforcer ses forces à l'est :

  • en prévoyant davantage d'équipements et de stocks d'armes prépositionnés ;
  • en déployant davantage de capacités à l'avant, notamment des systèmes de défense aérienne et antimissile intégrée ;
  • en renforçant le commandement et le contrôle ;
  • •    en mettant à niveau les plans de défense régionaux, qui prévoiront que des forces soient préaffectées à la défense d’Alliés spécifiques.

Ces forces préaffectées travailleront avec les forces en place – aussi bien les forces nationales de défense du territoire que les forces de la présence avancée de l'Alliance –, et elles se familiariseront avec le terrain, les installations et les stocks prépositionnés pour pouvoir renforcer leurs Alliés encore plus rapidement.

 

Évolution

Le renforcement par l'OTAN de sa présence militaire dans la partie orientale de son territoire résulte directement du comportement agressif récurrent de la Russie envers ses voisins et envers la communauté transatlantique au sens large. La Russie constitue la menace la plus importante et la plus directe pour la sécurité des Alliés et pour la paix et la stabilité dans la zone euro-atlantique.

Au sommet de l'OTAN tenu au pays de Galles en septembre 2014, les Alliés ont décidé de mettre en œuvre le plan d'action « réactivité » (RAP) afin de répondre rapidement aux changements fondamentaux intervenant dans l'environnement de sécurité aux frontières de l'OTAN et au-delà.

Dans le prolongement du RAP, les Alliés ont pris de nouvelles décisions au sommet de Varsovie, en 2016, afin de renforcer la posture de dissuasion et de défense de l'OTAN et de contribuer à la projection de la stabilité et au renforcement de la sécurité hors du territoire de l'Alliance. Ces décisions comprenaient l'établissement d'une présence avancée rehaussée (eFP) dans le nord-est de l'Alliance et d'une présence avancée adaptée (tFP) dans le sud-est. Prises ensemble, ces décisions constituaient le plus grand renforcement de la défense collective de l'Alliance depuis une génération. Combinée aux forces et aux capacités requises pour un renforcement rapide par des forces de deuxième échelon, la présence avancée a accru la sécurité de tous les Alliés.

Conformément aux décisions prises au sommet de Varsovie de 2016, quatre groupements tactiques multinationaux ont été déployés dès juillet 2017 en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne. Les Alliés ont également augmenté leur activité dans le sud-est au travers d'une présence adaptée sur terre, en mer et dans les airs, l'objectif étant d'améliorer la connaissance de la situation, l'interopérabilité et la réactivité.

En réponse aux actions menées par la Russie dans la région de la mer Noire en novembre 2018, l'OTAN a décidé d'accroître sa présence dans la région afin d'améliorer encore la connaissance de la situation. Les Alliés ont par ailleurs intensifié leur soutien à la Géorgie et à l'Ukraine en organisant davantage d'entraînements et d'exercices pour les forces maritimes et les garde-côtes, ainsi que des escales.

Suite à l’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie en février 2022, les Alliés ont envoyé des navires, des avions et des soldats supplémentaires dans l’est et le sud-est du territoire européen de l’OTAN, renforçant ainsi encore la posture de dissuasion et de défense de l’Alliance. Ce renforcement se traduit par l’envoi de milliers de soldats supplémentaires pour les groupements tactiques de l’OTAN, le déploiement d’avions de combat pour appuyer les missions de police du ciel de l’OTAN, un renforcement des forces navales en mer Baltique et en Méditerranée, un relèvement du niveau de disponibilité opérationnelle des troupes et, pour la première fois, le déploiement en Roumanie de l’élément à haut niveau de préparation de la Force de réaction de l’OTAN. 

Au sommet extraordinaire tenu par l'OTAN à Bruxelles le 24 mars 2022, les chefs d'État et de gouvernement des pays de l'Alliance ont décidé de mettre en place quatre groupements tactiques multinationaux supplémentaires en Bulgarie, en Hongrie, en Roumanie et en Slovaquie. La mise en place de quatre groupements tactiques supplémentaires, associée au renforcement des quatre groupements tactiques existants dans le nord-est, a étendu la présence avancée de l'Alliance le long de son flanc est – de la mer Baltique au nord à la mer Noire au sud – et a multiplié par deux le nombre de soldats sur le terrain.

Lors du sommet tenu par l'OTAN à Madrid en 2022, les Alliés ont décidé de renforcer les groupements tactiques multinationaux, dont la taille passera, là où et lorsque cela sera nécessaire, du bataillon à la brigade. Les Alliés ont en outre adopté un nouveau modèle de forces de l'OTAN, qui comprendra davantage de soldats à haut niveau de préparation et de nouvelles mesures pour augmenter l'aptitude de l'OTAN à renforcer les Alliés à l'est.

Au sommet de Vilnius de 2023, les Alliés ont approuvé une nouvelle génération de plans de défense régionaux, qui amélioreront de manière significative la cohérence de la planification de la défense collective de l’OTAN avec la planification nationale des Alliés pour leurs forces, leur posture, leurs capacités et leur dispositif de commandement et de contrôle.

Les groupements tactiques passeront au niveau brigade lorsqu’il y a lieu, démontrant ainsi le haut niveau de disponibilité opérationnelle des troupes des pays de l’Alliance, l’adaptabilité de la posture de l’OTAN et la capacité à mobiliser les forces voulues à travers l’Europe. Les Alliés s’en sont déjà montrés capables dans le cadre d’exercices.

En 2023, le Royaume-Uni et les États-Unis ont fait la démonstration de leur capacité à renforcer les groupements tactiques de l’OTAN qu’ils dirigent en Estonie et en Pologne respectivement, tandis que le Canada a commencé à mettre en œuvre les plans qu’il a établis afin que le groupement tactique qu’il dirige en Lettonie passe du niveau bataillon au niveau brigade. Le Canada prévoit que la pleine mise en œuvre des capacités de niveau brigade déployées de façon permanente en Lettonie sera achevée d’ici 2026. Pas moins de 2 200 de ses soldats seront alors stationnés au sein de la brigade multinationale.

En 2024, l’Allemagne a commencé à déployer des troupes supplémentaires au sein du groupement tactique qu’elle dirige en Lituanie, amorçant ainsi l’évolution de ce groupement, dont la taille passera du bataillon à la brigade. Les troupes déployées travaillent à la mise sur pied, en Lituanie, d’une base militaire allemande permanente, laquelle sera pleinement opérationnelle et comptera pas moins de 5 000 soldats d’ici 2027.

La présence avancée de l'OTAN démontre la solidarité qui existe au sein de l'Alliance, ainsi que la détermination et la capacité de celle-ci à agir immédiatement face à toute agression. Les entraînements et les exercices menés à l'appui de la présence avancée de l'OTAN permettent aux forces des pays de l'Alliance de travailler de concert. La disponibilité opérationnelle et l'interopérabilité s'en trouvent accrues.

L'environnement de sécurité dans la zone euro-atlantique continue d'évoluer, et de nouvelles menaces et de nouveaux défis ne cessent d'émerger. L'Alliance s'adapte et élabore des plans en conséquence, et sa présence avancée restera en place aussi longtemps que la situation en matière de sécurité l'exigera. L'Alliance continuera de faire en sorte que sa posture reste crédible, cohérente et résiliente. Toutes les mesures prises par l'OTAN sont et resteront défensives, proportionnées et conformes aux engagements pris au niveau international. L'Alliance continuera d'assurer la transparence qui caractérise la présence avancée depuis sa mise en place.