Comité de défense aérienne et antimissile (AMDC)

  • Mis à jour le: 03 Aug. 2016 15:39

Le Comité de défense aérienne et antimissile (AMDC) est l'organe de haut niveau qui, outre sa tâche de coordination, assume une fonction consultative pour tous les aspects de la défense aérienne et antimissile intégrée (IAMD) de l'OTAN et pour les aspects connexes de la puissance aérienne.

L'AMDC apporte son soutien aux travaux menés par l'Alliance en vue de mettre en place des capacités de défense aérienne et antimissile, y compris une capacité de défense antimissile balistique (BMD) de l'OTAN faisant partie intégrante de l'IAMD de l'OTAN, soit au travers de ses activités, soit, entre autres, en proposant des avis spécialisés et une expertise aux autres comités de haut niveau.

Le Comité travaille en étroite collaboration avec ses homologues dans les pays membres et les pays partenaires afin d'identifier des possibilités de coopération pour tous les aspects de la défense aérienne et antimissile intégrée.

Principaux participants

L’AMDC comprend des experts nationaux (du niveau officier général) de tous les pays membres, ainsi que, dans le cadre des réunions en configuration CPEA (Conseil du partenariat euro-atlantique), de pays partenaires. L'AMDC est présidé par le secrétaire général délégué de l'OTAN et bénéficie de l'appui de la Division Investissement de défense. Son vice-président, élu pour deux ans par l'AMDC, est un représentant national de haut niveau (général de division).

Fonctionnement

En sa qualité de haut comité, l'AMDC rend compte directement au Conseil de l'Atlantique Nord. Il bénéficie du soutien de la Commission sur la défense aérienne et antimissile, qui élabore, en vue de leur examen par l'AMDC, des avis en matière d'orientations générales à l'appui des objectifs et des priorités de l'Alliance, ainsi que du soutien du Comité directeur des C2 Air, qui est responsable de la gouvernance du programme C2 Air. L'AMDC tient deux réunions par an, dont une avec les partenaires dans le cadre du CPEA. Des réunions se tiennent chaque mois au niveau des représentants permanents pour assurer un dialogue régulier entre les pays membres.