La police du ciel : sécuriser l'espace aérien OTAN

  • Mis à jour le: 02 Nov. 2018 14:51

La police du ciel de l'OTAN est une mission du temps de paix dont le but est de préserver la sécurité de l'espace aérien de l'Alliance. Cette mission collective implique la présence continue – 24 heures sur 24, 365 jours par an – de chasseurs d'interception capables de répondre rapidement aux violations et aux transgressions commises dans l'espace aérien.

 

Points principaux

  • La police du ciel de l'OTAN est une mission collective et purement défensive, qui implique la présence continue de chasseurs d'interception capables de répondre rapidement aux violations et aux transgressions.
  • Les pays de l'OTAN dotés des moyens nécessaires aident ceux qui en sont dépourvus à assurer la police du ciel de leur territoire.
  • Le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR) est responsable de la mission de police du ciel de l’OTAN.
  • La préservation de l’intégrité de l'espace aérien OTAN s'inscrit dans le cadre du système de défense aérienne et antimissile intégrée de l'Alliance.
  • La mission de police du ciel a été intensifiée à la suite de la crise russo-ukrainienne.

Pour en savoir plus

  • Une mission de sécurité collective

    Sauvegarder l'intégrité de l'espace aérien souverain des membres de l’Alliance est une mission du temps de paix qui contribue à la défense collective de l'OTAN.

    Menée dans le cadre du système OTAN de défense aérienne et antimissile intégrée (NATINAMDS), la mission OTAN de police du ciel témoigne de la cohésion, du partage des responsabilités et de la solidarité qui règnent au sein de l'Alliance.

    Le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR) est responsable de la mission.

    Le Commandement aérien allié (AIRCOM), dont le quartier général est situé à Ramstein (Allemagne), supervise quant à lui la mission, dont le commandement et le contrôle sont assurés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 depuis deux centres multinationaux d'opérations aériennes (CAOC), l'un à Torrejon (Espagne) et l'autre à Uedem (Allemagne). Le CAOC d'Uedem est chargé de surveiller l'espace aérien au nord des Alpes, tandis que celui de Torrejon couvre la partie sud. Les CAOC désignent les chasseurs