Agence de gestion des oléoducs en Centre Europe (CEPMA) (archives)

  • Mis à jour le: 05 Apr. 2017 16:30

L’Agence de gestion des oléoducs en Centre Europe (CEPMA) gérait l’exploitation au quotidien du Réseau Centre Europe des pipelines de l’OTAN (CEPS). Le 1er juillet 2012, l’Agence OTAN de soutien – désormais connue sous le nom d’Agence OTAN de soutien et d’acquisition – a été établie afin d’assumer les fonctions et les responsabilités de la CEPMA.

La CEPMA avait en charge la direction globale des opérations, ainsi que les développements commerciaux et techniques, et elle apportait un soutien financier et administratif à l’ensemble du CEPS.

Parmi les pays membres de l’OTAN, la Belgique, la France, l'Allemagne, le Luxembourg, les Pays‑Bas et les États‑Unis étaient représentés au sein de la CEPMA, compte tenu de leur participation au CEPS.

Par ailleurs, la CEPMA mettait en œuvre les décisions du Comité de direction de l’Organisation de gestion des oléoducs en Centre‑Europe (CEPMO), dont elle était le bras exécutif.

La CEPMA était basée à Versailles (France).

  • Principales tâches et responsabilités

    La CEPMA était chargée d'assurer le fonctionnement 24 heures sur 24 du CEPS et de ses installations de stockage et de distribution.

    Elle était chargée de coordonner les activités de pompage et de stockage des oléoducs, de veiller à l'intégrité technique du système et d’assurer le contrôle de la qualité.

    L’exploitation au quotidien et la maintenance des oléoducs ne sont pas des tâches centralisées. Elles sont exécutées par quatre organisations nationales et leurs centres de distribution – deux en Allemagne et un dans chacun des pays suivants : Belgique, France et Pays‑Bas.

    Par ailleurs, les organisations nationales coordonnent les opérations avec les autorités de leurs pays respectifs. Elles sont financées sur un budget centralisé, qui était auparavant coordonné et géré par la CEPMA et autorisé par le Comité de direction.

    La CEPMA contribuait à consolider son propre budget avec celui des organisations nationales. Le CEPS étant un réseau d’importance majeure, le budget géré par la CEPMA était élevé.

  • The agency’s structure

    • La CEPMA était organisée autour de trois départements :
    • le Département « Business » : il avait des contacts au quotidien avec les fournisseurs de carburant, planifiait les mouvements internationaux dans les pipelines et le stockage, et était responsable du contrôle de la qualité du produit dans le CEPS ;
    • le Département Technique : il gérait les réparations et la modernisation du CEPS, et coordonnait toutes les questions techniques avec les pays participants et le Secrétariat international de l’OTAN ;
    • le Département Finances et Personnel : il avait en charge les aspects financiers du CEPS et ceux relatifs à la politique du personnel.

    Il y avait également une section Services généraux, qui était responsable de l’ensemble du soutien logistique de la CEPMA, et un service de contrôle interne indépendant, qui supervisait la situation financière et transmettait ses conclusions directement au directeur général.

    Outre les activités normales liées au CEPS, la CEPMA effectuait un certain nombre de tâches qui incombaient au pays hôte, dans l’intérêt de toutes les agences de l’OTAN basées en France.

  • Organes décisionnels

    La CEPMA était placée sous l’autorité générale du Conseil de l’Atlantique Nord. Son instance dirigeante était le Comité de direction de l’Organisation de gestion des oléoducs en Centre‑Europe (CEPMO). Le 1er juillet 2012, l’Organisation OTAN de soutien – désormais connue sous le nom d’Organisation OTAN de soutien et d’acquisition – a été établie afin d’assumer les fonctions et les responsabilités de la CEPMO.

  • Création et évolution de la CEPMA

    Lors de sa création en 1958, le CEPS a été doté de deux organes directeurs : le Bureau Centre‑Europe des pipelines (CEPO) et le Comité de gestion Centre‑Europe des pipelines (CEPPC).

    L'organe exécutif, appelé Agence Centre‑Europe d'exploitation (CEOA), a été créé le 1er janvier 1958. Cette agence était implantée initialement à Paris, au Palais de Chaillot (siège politique de l’OTAN depuis 1952), avant d’être transférée à Versailles, où ses nouveaux locaux furent inaugurés officiellement le 16 juin 1959 par le secrétaire général de l’OTAN, qui était alors M. Paul‑Henri Spaak.

    Quelques décennies plus tard, en 1997, le Conseil de l’Atlantique Nord a entériné la nouvelle charte de la CEPMO, approuvée par les deux organes directeurs. Cette charte définissait la structure et les responsabilités de la nouvelle organisation de gestion du CEPS : la CEPMO, qui était constituée d’un comité de direction unique et d'une agence (la CEPMA).

    Le 1er juillet 2012, la nouvelle Agence OTAN de soutien a été créée par la fusion des trois organisations alors en place : l’Agence OTAN d'entretien et d'approvisionnement (NAMSA), l’Agence OTAN de gestion du transport aérien (NAMA) et l'Agence de gestion des oléoducs en Centre‑Europe (CEPMA). En avril 2015, l’Agence OTAN de soutien est devenue l’Agence OTAN de soutien et d’acquisition (NSPA).