Centres de formation et d’entraînement des partenariats (PTEC)

  • Mis à jour le: 19 Nov. 2021 10:26

Les centres de formation et d'entraînement des partenariats (PTEC) constituent un réseau mondial d'établissements qui proposent des stages et des séminaires universitaires au personnel tant civil que militaire des pays de l’OTAN et des pays partenaires. Ils ont vocation à améliorer le professionnalisme du personnel national, à accroître l’interopérabilité des forces armées au niveau international et à mener des activités de formation et d'entraînement ayant trait aux programmes et aux politiques de partenariat de l’OTAN.

 

  • Créé en 1999, le réseau des PTEC est l'un des principaux outils dont dispose l'OTAN pour renforcer la stabilité et la résilience des Alliés et des partenaires.
  • Les PTEC sont une composante essentielle de l'action menée par l'OTAN afin d'aider les pays partenaires à se doter d'institutions de défense efficaces et résilientes. Grâce au large éventail d'activités de formation qu'ils proposent, ils contribuent au partage des connaissances, au renforcement des capacités et à l'innovation.
  • À l'heure actuelle, le réseau des PTEC compte 33 centres ; 17 sont établis dans 12 pays de l'OTAN, et 16 dans 14 pays partenaires.
  • Les PTEC collaborent activement avec d'autres organisations internationales – notamment l'Organisation des Nations Unies (ONU), l'Union européenne (UE) et l'Union africaine (UA) – afin de tirer parti de synergies potentielles dans le domaine de la formation et de l'entraînement, en ce qui concerne par exemple la protection des civils dans les conflits armés ou la politique relative à la dimension de genre.
  • Tous les centres sont invités à présenter leurs activités et leurs formations au Salon des PTEC, qui a lieu chaque année.

Outils et activités

Étant donné que les nouveaux défis qui émergent à travers le monde nécessitent une réponse coordonnée, l’OTAN considère la formation et l’entraînement comme l’un des meilleurs outils permettant de contribuer au renforcement de la stabilité et de la résilience. En favorisant l’échange de connaissances, l’interopérabilité, l'instauration d'un climat de confiance à l’échelon régional et le partage des enseignements tirés et des bonnes pratiques, les PTEC sont au cœur de l’effort de coopération mené par l’Alliance en vue d’accroître la cohésion entre ses membres et les pays partenaires, ainsi que leur niveau de préparation.

Les PTEC, qui sont parrainés par un ou plusieurs pays, proposent une large gamme d’activités, allant des stages pour un public militaire ou civil à des séminaires et des ateliers. Ils offrent également des programmes concrets sur le plan opérationnel, par exemple en assurant des formations sur le terrain ou en mettant à disposition des sites pour des exercices. Certains PTEC proposent également les services d’experts ou d’équipes mobiles de formation et d'entraînement (METT), qui peuvent former le personnel des pays de l’OTAN et des pays partenaires dans divers domaines essentiels, notamment le contrôle civil des forces armées. Toutes les activités des PTEC sont ouvertes aux Alliés et aux pays partenaires, dans le respect des principes de transparence et de non-discrimination.

Les PTEC se sont avérés indispensables pour la mise en œuvre des principaux programmes de partenariat de l’OTAN que sont en particulier le programme de renforcement de la formation « défense » (DEEP), l'initiative pour le développement de l’intégrité (BI), l'initiative de renforcement des capacités de défense (DCB), ou encore le concept de capacités opérationnelles (OCC).

En outre, les PTEC jouent un rôle actif dans les activités du menu de coopération partenariale (PCM) de l’OTAN, un catalogue listant les formations théoriques et pratiques ainsi que d’autres événements organisés à l'intention des Alliés et des pays partenaires dans 37 domaines de coopération, qui est actualisé chaque année. Les PTEC apportent leur contribution à ces activités sur des thématiques telles que la réforme du secteur de la défense, la protection des civils dans les conflits armés, la gestion de crise, la cyberdéfense, l’aptitude au commandement, la formation linguistique ou la sensibilisation aux spécificités culturelles.

Les PTEC ont également assuré la formation préalable au déploiement de soldats engagés dans des opérations et missions de l’OTAN, telles que la Force pour le Kosovo (KFOR) et Sea Guardian. Ils ont de plus mis leur expertise à la disposition de missions d’autres organisations internationales comme l’ONU ou l’UA, notamment la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Cadre général

Qui est qui ?

Le Commandement allié Transformation (ACT) 
L’ACT assume la responsabilité générale de la gestion des PTEC. Par l'aide et les conseils qu'il prodigue, le Commandement veille à ce que la qualité des formations théoriques et pratiques que ceux-ci proposent corresponde aux normes de l’OTAN. Il collabore avec d’autres organismes à la reconnaissance officielle des PTEC et, sur la base de critères spécifiques, il homologue les différents centres et certains des stages qui y sont donnés.

L’École de l'OTAN à Oberammergau 
L'École de l’OTAN à Oberammergau apporte son soutien et sa contribution à la mise au point de mécanismes supplémentaires de coopération, de coordination, d'échange d'informations et de partage d'enseignements tirés entre tous les PTEC. Elle copréside notamment la conférence des commandants des PTEC, ainsi que les groupes de travail spécialisés, qui adaptent chaque année les objectifs des PTEC en fonction de l’évolution de l’environnement de sécurité et des exigences de l’OTAN. L’École coopère également avec plusieurs PTEC au sujet de formations théoriques et pratiques spécialisées, notamment des programmes de « formation des formateurs » et d’« échange d’instructeurs ». Le premier programme permet aux intéressés de suivre une formation à l’École, tandis que dans le cadre du second, des experts d’un PTEC se rendent dans un autre centre afin d’y faire des exposés, d’y donner des conférences et d’y mener d’autres activités de renforcement des capacités.

Le siège de l'OTAN
La Division Opérations du Secrétariat international de l'OTAN, au siège de l'Organisation, en coopération avec la Division Sécurité coopérative de l’État-major militaire international, est le point de contact de l'ensemble du réseau des PTEC ; elle veille à ce que ceux-ci soient tenus informés de l’agenda de l’OTAN et de ses priorités en matière de partenariat. Elle organise également le Salon des PTEC, un événement annuel qui leur permet de présenter leurs activités et leurs réalisations, et de se faire connaître auprès de la communauté OTAN au sens large. En étroite coopération avec l’ACT et l’École de l’OTAN à Oberammergau, elle pilote par ailleurs le processus d’homologation des institutions qui souhaitent intégrer le réseau des PTEC.

Processus d’homologation des PTEC

Pour devenir officiellement un PTEC, un établissement doit proposer des formations théoriques et pratiques qui s’inscrivent dans le cadre de la politique de partenariat de l’OTAN et en soutiennent les objectifs. Il faut ensuite que le pays hôte de l’institution qui se porte candidate soumette une demande, appuyée par un avis du Comité militaire si besoin. La décision finale revient au Conseil de l'Atlantique Nord, le principal organe de décision politique de l’OTAN.

Évolution des PTEC

Le réseau des PTEC a été créé en 1999 au titre de l’initiative du Partenariat pour la paix (PPP) afin de proposer des activités de formation et d’entraînement aux partenaires de la zone euro-atlantique. En 2008, il s’est élargi aux pays participant aux cadres de partenariat du Dialogue méditerranéen (DM) et de l’Initiative de coopération d'Istanbul (ICI). Depuis 2012, le réseau et ses activités sont ouverts à tous les pays partenaires.

À leur réunion de Berlin d'avril 2011, les ministres des Affaires étrangères des pays de l'OTAN ont adopté la « politique pour un partenariat plus efficace et plus souple », qui réaffirmait la volonté d’offrir à tous les partenaires « un engagement politique et pratique approfondi avec l’Alliance ». Cette offre comprendrait notamment « un soutien à la formation, à l’entraînement et au renforcement des capacités en matière de défense, dans les limites des ressources existantes ». Elle précisait également que l’OTAN entendait apporter un soutien accru au renforcement et à l’amélioration des capacités des pays partenaires en matière de formation et d’entraînement. En 2012, le Conseil a entériné le concept pour les centres de formation et d’entraînement des partenariats, qui prévoyait la création du réseau des PTEC et la définition de ses objectifs.

Le rôle des PTEC a été renforcé par la doctrine de l’OTAN en matière de formation, d'entraînement, d'exercices et d'évaluation (ETEE). Aux termes de celle-ci, les PTEC soutiennent les activités de formation et d’entraînement individuel de l’OTAN en apportant leur expertise dans leurs domaines de compétence, tels que l’intégration de la dimension de genre dans les opérations militaires, les opérations de soutien de la paix et la protection des civils dans les conflits armés.

À l’heure actuelle, le réseau des PTEC compte 33 centres ; 17 sont établis dans 12 pays de l'OTAN, et 16 dans 14 pays partenaires.