Les relations entre l'OTAN et la Mongolie

  • Mis à jour le: 28 Mar. 2017 09:42

Ces dernières années, l’OTAN a établi des relations avec un certain nombre de pays en dehors de la région euro atlantique. Parmi ces pays, appelés « partenaires mondiaux », figure la Mongolie. Sur la base de leur coopération dans des opérations de soutien à la paix, qu'elles ont développée depuis 2005, l'OTAN et la Mongolie ont décidé d'approfondir davantage leurs relations en lançant un programme individuel de partenariat et de coopération.

Dans l'intérêt des deux parties et dans un esprit de réciprocité, ce partenariat entre l'OTAN et la Mongolie vise à favoriser la compréhension mutuelle par la concertation et la coopération. S'appuyant sur leur engagement commun en faveur de la paix, de la démocratie, des droits de l'homme, de l'état de droit et de la sécurité internationale, la Mongolie et l'OTAN ont adopté, en mars 2012, un programme individuel de partenariat et de coopération (IPCP) qui définit comme objectifs l'amélioration de l'interopérabilité, le règlement de questions de sécurité mondiale, le développement de mécanismes de prévention et de gestion des crises, et le renforcement des capacités.

Les priorités stratégiques pour le développement des relations de partenariat ont été établies en fonction des contacts politiques qui ont eu lieu récemment. La Mongolie a accueilli des délégations de l'OTAN de haut niveau, notamment celle emmenée en septembre 2011 par le général de corps d'armée Juergen Bornemann, directeur général de l'État‑major militaire international, et celle dirigée en mai 2011 par M. James Appathurai, secrétaire général adjoint délégué de l'OTAN. Le président mongol, M. Tsakhia Elbegdorj, a assisté au sommet de Lisbonne en novembre 2010. Ces échanges ont été l'occasion de débattre de la coopération entre l'OTAN et la Mongolie, ainsi que de la participation actuelle et à venir de cette dernière à la gestion des crises au niveau international.

En plus de promouvoir le dialogue politique à différents niveaux et dans différentes configurations, l'IPCP avec la Mongolie, approuvé pour une période de deux ans, prévoit une coopération pratique dans les domaines de la formation et de l'entraînement, de la science, des défis de sécurité émergents, de la diplomatie publique et des opérations de soutien de la paix.

En Afghanistan, la Mongolie fournit des troupes à la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS), dirigée par l'OTAN, depuis mars 2010, date à laquelle elle a déployé une section d'infanterie auprès du Commandement régional Nord de la FIAS. Le pays apporte également un appui à la mission OTAN de formation en Afghanistan, en mettant à disposition des formateurs dans les domaines de l’infanterie, de l’artillerie et de l’aviation. En outre, de décembre 2005 à mars 2007, la Mongolie a contribué à la Force pour le Kosovo (KFOR) dirigée par l’OTAN.

Dans le souci d'améliorer encore l'interopérabilité de ses forces armées avec les forces de l'OTAN, la Mongolie compte favoriser l'échange des meilleures pratiques, participer à un large éventail d'activités OTAN de formation et d'entraînement, et envisager la possibilité de mettre à disposition des forces dans le cadre du concept de capacités opérationnelles. Par ailleurs, en août 2014, le Centre d'entraînement aux opérations de soutien de la paix des Cinq collines, situé en Mongolie, a été reconnu comme centre de formation et d'entraînement des partenariats.

La coopération dans le domaine des défis de sécurité émergents est principalement axée sur la lutte contre le terrorisme, la non‑prolifération et la cyberdéfense. Les propositions de coopération dans le domaine scientifique et technologique, en particulier dans le cadre du programme pour la science au service de la paix et de la sécurité (SPS), portent notamment sur la remise en état d'anciens sites militaires et le renforcement de la résilience et de la sécurité des technologies de l'information et de la communication.