Relations avec l'Autriche

  • Mis à jour le: 27 Nov. 2018 16:12

Les relations entre l'OTAN et l’Autriche évoluent dans le cadre du Partenariat pour la paix (PPP), auquel l’Autriche a adhéré en 1995. L’Autriche et l’Alliance collaborent activement dans le cadre d’opérations de soutien de la paix, et elles ont établi une coopération pratique dans toute une série d’autres domaines. L’Autriche a participé, aux côtés des Alliés, à des opérations de sécurité et de maintien de la paix en Bosnie­Herzégovine, et actuellement elle a du personnel déployé en Afghanistan et au Kosovo.

NATO Secretary General Jens Stoltenberg and the Minister of Foreign Affairs of the Republic of Austria, Karin Kneissl

Le secrétaire général de l’OTAN, M. Jens Stoltenberg avec la ministre des Affaires étrangères de la République d'Autriche, S.E. Mme Karin Kneissl (novembre 2018)

Principaux domaines de coopération

La coopération de l’Autriche avec l’OTAN est mutuellement bénéfique et comprend les éléments suivants :

Renforcement des capacités et interopérabilité

  • Centre officiel de formation et d'entraînement du PPP, le Centre international des forces armées autrichiennes (AUTINT) favorise l’interopérabilité en offrant des possibilités de formation aux Alliés et autres pays partenaires. L’AUTINT dispense des stages portant principalement sur les opérations de réponse aux crises mais propose également un entraînement aux opérations de soutien de la paix.
  • Les Alliés et les autres partenaires bénéficient également de l’expertise autrichienne. Le pays contribue au programme OTAN de soutien aux réformes du secteur de la sécurité, plus particulièrement dans la région des Balkans. Cela passe par un soutien à la réforme de la formation militaire professionnelle au travers du programme de renforcement de la formation « défense » (DEEP).
  • Le processus de planification et d’examen (PARP) du PPP oriente et renforce les activités de planification de l’Autriche. Au travers du PARP, l’Autriche a déclaré un nombre croissant de forces et de capacités susceptibles d’être mises à disposition pour des opérations dirigées par l'OTAN.
  • Depuis 2014, dans le cadre de l'Initiative pour l'interopérabilité avec les partenaires, l’Autriche a participé à la plateforme d'interopérabilité, qui rassemble les Alliés et 24 pays partenaires actifs dans des opérations de l’OTAN.

Soutien aux opérations et missions dirigées par l'OTAN

  • L’Autriche a également mis un certain nombre d’unités à disposition pour d'éventuelles opérations PPP. Chacun de ces déploiements est soumis à l'autorisation du Conseil des ministres autrichien et à l’approbation de la Commission centrale du Parlement autrichien.
  • De 1996 à 2001, l’Autriche a mis un bataillon à la disposition de la force de maintien de la paix dirigée par l'OTAN en Bosnie-Herzégovine.
  • Elle fournit actuellement une compagnie mécanisée et des unités de soutien (soit plus de 400 hommes) à la Force pour le Kosovo (KFOR) dirigée par l’OTAN.
  • En Afghanistan, des forces autrichiennes ont rejoint la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) en 2002, lui apportant expertise et soutien logistique. L’Autriche continue de contribuer à la mission de suivi (« Resolute Support »), qui vise à poursuivre la formation, l’assistance et le conseil aux forces et aux institutions de sécurité afghanes.

Autres formes de coopération

  • L’Autriche a contribué à plusieurs projets sur fonds d’affectation spéciale dans d’autres pays partenaires, à l’appui notamment de la destruction de mines et/ou de munitions en Albanie, au Kazakhstan, au Monténégro, en Serbie et en Ukraine.
  • L’Autriche coopère avec les pays membres de l’OTAN dans le domaine de la préparation du secteur civil, afin qu’ensemble ils puissent s’apporter un soutien mutuel pour faire face aux conséquences d’accidents majeurs ou de catastrophes dans la région euro-atlantique. Il pourrait notamment s’agir de gérer les conséquences d'incidents impliquant des agents chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires, ou de mener des opérations d’aide humanitaire en cas de catastrophe.
  • Dans le cadre du programme « La science au service de la paix et de la sécurité (SPS) » de l’OTAN, des scientifiques autrichiens ont participé à de nombreux ateliers et séminaires de recherche avancée sur des sujets variés, y compris l’état de préparation face au bioterrorisme, l’amélioration de l’état de préparation face aux pandémies de grippe et les nouvelles menaces biologiques.