''Cyber War Will Not Take Place'': Thomas Rid présente son livre au siège de l'OTAN

  • 07 May. 2013
  • |
  • Mis à jour le: 04 Jun. 2013 17:05

Le 7 mai 2013, l'auteur Thomas Rid a présenté son livre « Cyber War Will Not Take Place » ('La cyberguerre n'aura pas lieu') et a participé à un débat organisé par la bibliothèque multimédia de l'OTAN.

Le débat était présidé par Jonathan Parish, de la Division Diplomatie publique de l'OTAN.

Thomas Rid enseigne actuellement les études de guerre au King's College de Londres ; il possède une formation universitaire internationale longue et variée. De 2003 à 2011, il a travaillé dans des groupes de réflexion et des universités de premier plan à Berlin, Jérusalem, Paris et Washington. Il a publié quatre livres et de nombreux articles sur la sécurité internationale, l'histoire de la stratégie, la dissuasion et les nouvelles technologies.

Aperçu

Qu'est-ce que la cyberguerre ? Selon Thomas Rid, il faut manier cette expression avec précaution. Lorsqu'il examine le concept de guerre, il insiste sur le caractère violent de celle-ci : l'usage de la force est nécessairement violent, déterminant, et politique. Il explique qu'aucun être humain n'a jamais été tué ou blessé à la suite d'une cyberattaque.

L'argument central du livre est que les attaques informatiques - à l'exception de celles ayant un caractère criminel - s'articulent autour de trois axes : le sabotage, qui est susceptible d'endommager des machines ou des processus ; l'espionnage, à caractère politique ou commercial ; la subversion - l'activisme ou le militantisme en ligne.

Comparée à n'importe quel usage traditionnel de la force, une cyberattaque contribue à diminuer la violence plutôt qu'à l'exacerber. Dans un contexte de sabotage ou d'espionnage, il est aujourd'hui possible soit de viser directement des systèmes sans faire appel à des opérateurs humains, soit d'exfiltrer des informations et des données à partir d'une cible sans nécessairement infiltrer des agents humains. Lorsqu'il s'agit de subversion, l'objectif d'une cyberattaque est de saper de manière non violente l'autorité établie.

Les cyberarmes impliquent l'arsenalisation de codes informatiques. Pour maximiser le potentiel destructeur d'une cyberarme, les renseignements, les ressources et le temps nécessaires pour fabriquer et déployer cette arme augmenteront de manière significative, tandis que le nombre de cibles, les dommages collatéraux et l'utilité politique de l'outil diminueront.

Le livre de Thomas Rid donne une série d'exemples et d'études de cas de cyberattaques dans les trois dimensions susmentionnés. Il insiste également sur le problème de l'identification, c'est-à-dire l'impossibilité de remonter à la source des cyberattaques. Thomas  Rid explique qu'il s'agit d'un problème politique, et non technique, lié à la gravité de l'attaque.

Revue de presse

« Ce livre sera salué par tous ceux qui cherchent à prendre la véritable mesure de la menace que représente la 'cyberguerre'. Thomas Rid s'en prend non seulement aux catastrophistes du numérique, mais livre également une analyse complète, fiable et très élaborée des dilemmes stratégiques créés par les nouvelles technologies ». — Sir Lawrence Freedman, professeur d'études de guerre, King's College, Londres - auteur de 'Strategy: A History' (2013).

« Thomas Rid présente avec une lucidité peu commune la situation actuelle de la course aux cyberarmements. Ce livre tord le cou aux idées infondées qui circulent à propos de la cyberguerre, et nous montre ce qui se passe réellement. Toute personne qui s'occupe de bâtir des défenses contre de futures attaques devrait d'abord lire ce livre ». — Mikko Hypponen, analyste virus et directeur de recherches, F-Secure.

« Nous sommes dans les premières années d'une course aux armements pour la cyberguerre - une course alimentée à la fois par la peur et par l'ignorance. Ce livre présente un discours extrêmement convaincant face aux prophètes de malheur et aux profiteurs de guerre, et devrait être une lecture obligatoire pour toute personne s'intéressant à notre politique nationale de sécurité dans le cyberespace ». — Bruce Schneier, gourou de la sécurité et auteur de 'Liars and Outliers: Enabling the Trust Society Needs to Thrive'.

« Lorsqu'on entend parler un peu partout de terrorisme et d'espionnage, il n'est pas toujours facile de séparer l'exagération de la réalité. De nombreuses agences et entreprises ont tout à gagner en exacerbant les craintes liées à la cybersécurité. Dans son livre, Thomas Rid prend son bistouri et dissèque soigneusement l'évolution des conflits et de l'espionnage à l'ère de l'informatique. Résultat : une démonstration rigoureuse et irréfutable sur la guerre et la stratégie dans le cyberespace - un ouvrage qui fera certainement date dans ce domaine pour les années à venir ». — Ronald J. Deibert, directeur de Citizen Lab, auteur de 'Black Code: Inside the Battle for Cyberspace'.

Table des matières

  • Qu’est-ce que la cyberguerre ?
  • Violence
  • Cyberarmes
  • Sabotage
  • Espionnage
  • Subversion
  • Identification des sources
  • Au-delà