La force opérationnelle multinationale interarmées de défense chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN)

  • Mis à jour le: 21 Apr. 2022 15:03

L’OTAN fait face à une série de défis complexes liés à la prolifération des armes de destruction massive (ADM), des matières chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN) et de leurs vecteurs. La pandémie de COVID-19 a mis en lumière l’impact majeur que des risques biologiques d’origine naturelle peuvent avoir sur nos sociétés ; les matières CBRN représentent une menace tout aussi importante pour les forces et les populations des pays de l’OTAN. La force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN de l’OTAN soutient les activités menées par l’Alliance pour assurer la prévention, la protection et le rétablissement de la situation face à des attaques ADM ou à des incidents CBRN.¹

Un technicien CBRN bulgare procède à la décontamination de son collègue après une mission d’élimination de matières dangereuses effectuée près d’Ohrid, en Macédoine du Nord, pendant l'exercice de gestion des conséquences North Macedonia 2021.

  • Par éléments chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN), qui est un terme générique, on entend les agents chimiques, biologiques et radiologiques, sous quelque forme que ce soit, qui peuvent mettre en danger les populations, le territoire et les forces de nos pays. Ce terme désigne aussi les précurseurs d'armes chimiques et les installations connexes, à savoir les équipements ou les composés qui peuvent être utilisés pour le développement ou le déploiement d'ADM ou d'armes ou de dispositifs CBRN.
  • La force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN de l’OTAN - une capacité militaire déployable - joue un rôle clé dans les activités menées par l’Alliance dans le domaine de la défense CBRN. Elle comprend le bataillon de défense CBRN et l'équipe d'évaluation interarmées CBRN.
  • Le bataillon de défense CBRN est un organe OTAN spécialement entraîné et équipé pour faire face à des incidents CBRN et/ou à des attaques CBRN dirigées contre les populations, le territoire ou les forces des pays de l'OTAN. Le bataillon s’entraîne non seulement pour les conflits armés mais aussi pour les déploiements dans des situations de crise telles que les catastrophes naturelles et les accidents industriels, situations dans lesquelles il vient appuyer les autorités civiles.
  • L’équipe d’évaluation interarmées CBRN est composée de spécialistes formés pour analyser tout l’éventail des menaces CBRN dans un contexte opérationnel, et pour fournir des avis et un soutien aux commandants OTAN.
  • La force opérationnelle est placée sous l'autorité du commandant suprême des forces alliées en Europe.
  • Elle a été activée pour la première fois dans un rôle de dissuasion et de défense en mars 2022, en réponse à l’invasion de l’Ukraine menée par la Russie en l’absence de provocation et à la dangereuse rhétorique russe sur les armes nucléaires, chimiques et biologiques.
  • La force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN

    La force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN (CJ-CBRND-TF) de l'OTAN, qui comprend une équipe d'évaluation interarmées (JAT) CBRN et un bataillon de défense CBRN, est un organe OTAN spécialement entraîné et équipé pour faire face à des incidents CBRN et/ou à des attaques CBRN dirigées contre les populations, le territoire ou les forces des pays de l'OTAN.

    Le bataillon et l’équipe d’évaluation interarmées, créés en 2003 et déclarés opérationnels l'année suivante, constituent un ensemble multinational polyvalent qui peut être déployé rapidement pour participer à toute la gamme des opérations menées par l'OTAN.

    Bien que le bataillon s’entraîne principalement pour les conflits armés, il se prépare aussi à se déployer, sur demande, pour aider des gouvernements de pays alliés confrontés à des incidents CBRN, comme une attaque ADM, un accident industriel impliquant des substances chimiques, ou une catastrophe naturelle.

  • Autorité, tâches et responsabilités

    La force opérationnelle tire parti des engagements qui ont été pris par les Alliés en matière de capacités dans le cadre de différents sommets ; ces capacités - un laboratoire d’analyse CBRN déployable, une équipe polyvalente d’exploitation et de reconnaissance, et une capacité de relevé aérien de reconnaissance radiologique - permettent d’améliorer considérablement la défense de l’Alliance contre les menaces ADM et CBRN.

    La force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN a pour mission de fournir une capacité de défense CBRN crédible et déployable rapidement, pour préserver la liberté d'action et l'efficacité opérationnelle de l'OTAN dans un contexte de menace CBRN.

    Elle peut être utilisée pour fournir une aide militaire aux autorités civiles lorsque le Conseil de l'Atlantique Nord, principal organe de décision politique de l'Alliance, l'y autorise. Elle a par exemple joué un rôle de planification essentiel lors des jeux olympiques d’été organisés en Grèce en 2004, lors du sommet de l’OTAN tenu à Istanbul en 2004 et lors du sommet de l’OTAN ayant eu lieu à Riga en 2006, des événements pendant lesquels elle s’est tenue prête à appuyer les opérations de circonstance qui auraient été conduites en réaction à un événement CBRN. Des éléments nationaux faisant partie de la force opérationnelle ont aussi été déployés en 2020 pour aider à contenir l’expansion de la pandémie de COVID-19 ; des équipes se sont mobilisées pour désinfecter des hôpitaux, des bureaux, des aéroports et différents véhicules d’urgence militaires et civils ayant servi à transporter des personnes atteintes de la COVID-19.

    La force opérationnelle est capable de mener à bien les tâches suivantes :

    • fourniture d’un soutien à d’autres forces déployées par l’OTAN pour des opérations dans des environnements CBRN ;
    • fourniture d’un soutien aux gouvernements nationaux confrontés à des crises CBRN, sur demande et moyennant l’approbation du Conseil de l'Atlantique Nord ;
    • opérations de reconnaissance et de surveillance CBRN ;
    • échantillonnage et identification des agents biologiques, chimiques et radiologiques (SIBCRA) ;
    • fourniture d'évaluations et d'avis CBRN aux commandants OTAN ;
    • opérations de gestion des risques CBRN, telles que la décontamination, y compris la désinfection et l’assainissement.
  • Contributeurs à la force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN

    Dans sa longue histoire, la force opérationnelle a bénéficié de contributions fournies sur une base volontaire par plus de 20 Alliés. Huit d’entre eux ont assumé la responsabilité de pays pilote de la force opérationnelle. Les engagements nationaux varient en fonction des rotations, mais chacune de celles-ci réunit généralement entre huit et dix pays.

    En 2010, la force opérationnelle a pu compter pour la première fois sur la participation d’un pays non membre de l’OTAN - l’Ukraine, qui a mis à sa disposition une section de décontamination, à l’issue du processus d’évaluation et de certification OTAN.

  • Mécanismes de fonctionnement

    L'équipe d'évaluation interarmées et le bataillon sont placés sous le commandement stratégique du commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR). Le contrôle opérationnel est délégué à un commandement subordonné, en fonction des besoins.

    Le Commandement allié Transformation (ACT) établit les normes d'évaluation, apporte un soutien pour l'entraînement, détermine les besoins futurs en matière de défense CBRN et développe les capacités.

    Conformément à la structure qui a été définie, le bataillon est constitué de personnels qui proviennent de plusieurs pays de l'OTAN et qui se tiennent en attente pendant une période de douze mois. Il peut aussi inclure des personnels et des moyens de défense CBRN mis à disposition par des pays partenaires. De la même manière que pour la Force de réaction de l'OTAN (NRF), les personnels désignés pour constituer le bataillon restent basés dans leur pays d’origine, et ils se rassemblent pour des entraînements et des déploiements.

    Un pays volontaire joue le rôle de pays pilote pour chaque rotation. C’est lui qui fournit la JAT et le quartier général du bataillon CBRN, en charge des dispositions relatives au commandement et au contrôle, de la tenue à jour des instructions permanentes, du maintien de l'état de préparation, ainsi que de la planification et de la conduite des entraînements. Les pays contributeurs mettent des capacités fonctionnelles à disposition. Ils fournissent ainsi les troupes, l'équipement et le soutien logistique nécessaires, selon les besoins de la mission. La force opérationnelle comprend des éléments séparés mais complémentaires, qui peuvent être déployés à différents stades et selon différentes combinaisons pour répondre aux besoins de chaque mission.

    La force opérationnelle se compose des éléments suivants :

    • une équipe d'évaluation interarmées constituée de spécialistes qui fournissent des avis et un soutien sur les questions CBRN ;
    • un quartier général comprenant des capacités de commandement et de contrôle adaptées, dotées d'un dispositif de communication efficace destiné à soutenir les structures qui lui sont assignées ou rattachées ;
    • un système de reconnaissance conçu pour permettre la détection et l'identification d'agents CBRN sur un itinéraire, sur une zone ou sur un point précis ;
    • une unité de décontamination permettant de décontaminer le personnel et le matériel ;
    • des laboratoires d’analyse CBRN déployables chargés de faire des prélèvements à des fins opérationnelles et criminalistiques, de mettre à disposition des équipes de traitement des dispositifs explosifs (EOD) dans le domaine CBRN, de procéder à l’identification de matières CBRN, et de fournir des avis scientifiques utiles aux commandants d’opérations ;
    • une équipe polyvalente d’exploitation et de reconnaissance dans le domaine CBRN chargée d’appuyer directement les forces d'opérations spéciales en leur fournissant des capacités CBRN ;
    • une capacité de relevé aérien de reconnaissance radiologique, qui permet de détecter et d’identifier les matières radiologiques et de déterminer l’étendue de la contamination radiologique.

    La force opérationnelle est étroitement liée à la Force de réaction de l'OTAN(NRF). Elle peut être déployée de manière indépendante, mais elle est compatible avec la NRF et elle la complète. Son effectif est compris dans la structure de forces de la NRF, et ses éléments peuvent être déployés dans un délai de 2 à 30 jours.

    Il existe également un lien étroit entre la force opérationnelle et le Cluster Protection CBRN relevant du concept de pays-cadre (FNC), un projet multinational dirigé par l’Allemagne. Ce projet offre une plateforme conçue pour maintenir, consolider et améliorer les capacités actuelles sur une base multinationale. Il a aussi pour finalité d’assurer l’entraînement et la préparation des unités de défense CBRN, et il sert de plateforme d’identification des forces afin de faciliter le processus de génération de force pour la force opérationnelle.

  • Évolution

    Après l'accord, conclu au sommet de l’OTAN de 2002 à Prague, visant au renforcement des capacités de défense de l'Alliance contre les ADM, le Conseil de l'Atlantique Nord a décidé, en juin 2003, de créer un bataillon multinational de défense CBRN et une équipe d'évaluation interarmées CBRN.

    La structure du bataillon a été définie lors d'une conférence de planification tenue les 17 et 18 septembre 2003. Le 28 octobre, une conférence de génération de force a eu lieu au Grand Quartier général des puissances alliées en Europe (SHAPE), à Mons, en Belgique. Du 18 au 21 novembre, une conférence de suivi a été organisée en République tchèque, premier pays pilote volontaire.

    Le bataillon a atteint sa capacité opérationnelle initiale le 1er décembre 2003. Il a atteint le 28 juin 2004 sa capacité opérationnelle totale, déclarée par le SACEUR au sommet de l’OTAN de 2004 à Istanbul et a été placé sous l'autorité stratégique du Commandement allié Opérations. À partir de ce moment, le bataillon a été intégré dans le système de rotation de la NRF. Le concept d'opération et les besoins capacitaires du bataillon ont été revus à trois reprises, la dernière révision ayant eu lieu en 2018 afin d’intégrer les enseignements tirés des rotations et des déploiements opérationnels précédents de la NRF, et aussi de prendre en compte les changements intervenus dans l’environnement de sécurité au cours des dernières années. De plus, une politique révisée a été approuvée en 2019 pour le renforcement de la force opérationnelle.