Relations avec la Colombie

  • Mis à jour le: 11 Jun. 2021 15:48

En 2017, la Colombie est devenue l’un des « partenaires mondiaux » de l’OTAN et le premier partenaire de l’Alliance en Amérique latine. Aujourd’hui, l’OTAN et la Colombie continuent de renforcer leur dialogue et leur coopération pour répondre à un certain nombre de défis de sécurité mondiaux, parmi lesquels la cybersécurité, le terrorisme, la lutte contre la corruption et la sûreté maritime. La Colombie propose aux pays membres et aux pays partenaires de l'OTAN des activités de formation au déminage, tandis que l’OTAN soutient la Colombie dans son effort de développement de ses forces armées.

The President of Colombia, Ivan Duque Marquez visits NATO and meets with NATO Secretary General Jens Stoltenberg

Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg et le président colombien Iván Duque Márquez (octobre 2018)

 

  • L’OTAN et la Colombie dialoguent et coopèrent depuis 2013.
  • Un deuxième programme individuel de partenariat et de coopération (IPCP) signé en mai 2019, a fait de la Colombie un partenaire à part entière de l’OTAN, ayant accès à toute la gamme des activités de coopération que l’OTAN propose à ses partenaires. Ce programme définit les domaines prioritaires de dialogue et de coopération entre l’OTAN et la Colombie.
  • L’OTAN et la Colombie s’attachent principalement à élaborer des réponses communes aux défis de sécurité mondiaux tels que la cybersécurité, la sûreté maritime ou le terrorisme et ses liens avec la criminalité organisée et à soutenir les initiatives en faveur de la paix et de la sécurité, notamment sur les questions de sécurité humaine.
  • La Colombie propose aux Alliés et aux partenaires de l’OTAN des activités de formation au déminage par l’intermédiaire de son Centre international de déminage (CIDES), qui fait partie du réseau OTAN des centres de formation et d'entraînement des partenariats (PTEC). Par ailleurs, l’OTAN soutient la Colombie dans son effort de développement des compétences et des moyens des forces armées colombiennes.
  • En 2018, le secrétaire général, Jens Stoltenberg, a reçu à l’OTAN le président colombien de l’époque, Juan Manuel Santos, ainsi que, pour la première fois, l’actuel président Iván Duque Márquez. Le 22 janvier 2021, dans le cadre d’entretiens de haut niveau qui se déroulaient au siège de l’OTAN, la vice-ministre colombienne des Relations extérieures chargée des affaires multilatérales, Adriana Mejia, le vice-ministre colombien de la Défense chargé de la stratégie et de la planification, Jairo Garcia, et des représentants de l’OTAN ont décidé de renforcer la coopération bilatérale dans des domaines comme le déminage et la protection des civils en temps de conflit armé.
  • Un accord sur la coopération et la sécurité des informations est également entré en vigueur en janvier 2021.
  • Enfin, l’OTAN s’intéresse aussi aux questions de sécurité qui concernent plus généralement l’Amérique latine. En décembre 2020, le secrétaire général délégué de l’OTAN, Mircea Geoană, a ainsi participé au sommet Concordia Amériques, à l’occasion duquel des responsables politiques, des ténors de l’innovation commerciale et des représentants d’organisations non gouvernementales ont échangé sur les manières de relever, ensemble, les défis auxquels doit faire face le continent américain. À cette occasion, le secrétaire général délégué a mis l’accent sur l’importance, à cet effet, de partenariats mondiaux tels que celui que l’OTAN a noué avec la Colombie.

Principaux domaines de coopération

La coopération entre la Colombie et l’OTAN s’exerce au bénéfice des deux parties dans les domaines énumérés ci-après.

Développement des compétences et de l’interopérabilité

  • Les Alliés et la Colombie cherchent, par des activités de formation et d’entraînement ainsi que des exercices, à mettre les forces armées colombiennes en conformité avec les normes de l’OTAN, pour ainsi favoriser l’interopérabilité de leurs forces respectives. La Colombie pourra ainsi participer plus facilement, si elle le souhaite, à des opérations et missions dirigées par l’Organisation des Nations Unies (ONU). Des personnels colombiens participent régulièrement à des stages de l’École de l’OTAN à Oberammergau (Allemagne) et du Collège de défense de l’OTAN à Rome (Italie). Le pays a également pris part à un certain nombre de conférences militaires de haut niveau.
  • La Colombie a par ailleurs une grande expertise à offrir dans les domaines du déminage humanitaire, de la lutte contre les engins explosifs improvisés, de la contre-insurrection et de la lutte antidrogue. Grâce à cette expertise, le Centre international de déminage de Colombie (CIDES) a rejoint en 2019 le réseau OTAN des centres de formation et d’entraînement des partenariats (PTEC). Le CIDES contribue ainsi à la formation et à l’entraînement de personnels des pays membres et des pays partenaires de l'OTAN dans les domaines très importants que sont le déminage militaire et le déminage humanitaire.  
  • Depuis 2013, le ministère colombien de la Défense participe activement au programme pour le développement de l’intégrité, qui apporte aide pratique et conseils pour le renforcement de l’intégrité, de la redevabilité et de la transparence dans le secteur de la défense et de la sécurité.

Soutien aux opérations et missions dirigées par l’OTAN

  • En 2015, la Colombie a mis un navire à disposition pour Ocean Shield, l’opération maritime de lutte contre la piraterie que menait alors l’OTAN au large de la Corne de l’Afrique. D’autres possibilités d’interaction dans le milieu maritime seront étudiées en vue d’un renforcement de l’interopérabilité navale et d’un meilleur partage des informations.

Autres domaines de coopération

  • La Colombie et l’OTAN s’attachent à trouver le moyen de soutenir ensemble les initiatives en faveur de la paix et de la sécurité, notamment sur les questions de sécurité humaine (mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité, et protection des enfants dans les conflits armés et des civils).
  • La Colombie participe au programme OTAN pour la science au service de la paix et de la sécurité. Un atelier de recherche avancée, portant sur les enseignements à tirer du combat contre la piraterie et contre le trafic de drogue pour la lutte contre le terrorisme, a eu lieu à Bogota en 2019. A la suite de cet atelier, des recommandations ont été émises au sujet des bonnes pratiques et des innovations technologiques permettant de lutter contre le terror