OTAN 2030 :
RENDRE L’ALLIANCE PLUS FORTE ENCORE

L’OTAN continue de s’adapter pour garantir notre sécurité durant cette décennie et les années qui suivront. L’initiative OTAN 2030 a pour but de faire en sorte que notre Alliance reste prête à affronter les défis de demain.

ÉVÉNEMENTS

QU’EST-CE QUE
L’INITIATIVE OTAN 2030?

En décembre 2019, les dirigeants des pays de l’OTAN ont demandé au secrétaire général, Jens Stoltenberg, de mener un processus de réflexion sur le renforcement de l’OTAN dans les années à venir.

En juin 2020, le secrétaire général a présenté ses priorités pour l’OTAN à l’horizon 2030 : faire en sorte que l’Organisation reste forte militairement, qu’elle se renforce davantage encore sur le plan politique, et que son action s’inscrive dans une approche plus ouverte sur le monde.

Dans ses travaux sur l’initiative OTAN 2030, le secrétaire général peut compter sur le soutien de parlementaires, de représentants de la société civile, d’experts des secteurs public et privé ainsi que de jeunes leaders des pays de l’Alliance, qui apportent des idées nouvelles sur la question de savoir comment faire de l’OTAN une Alliance plus forte encore.

Le secrétaire général soumettra ses propositions aux dirigeants des pays de l’OTAN à l’occasion de la réunion qu’ils tiendront à Bruxelles en 2021.

Le monde change, et l’OTAN continuera d’évoluer avec lui.


INTERACTION AVEC LA SOCIÉTÉ CIVILE ET LE SECTEUR PRIVÉ

À la recherche d’idées et de solutions à l’appui de l’initiative OTAN 2030, l’OTAN a sollicité la société civile et le secteur privé, notamment au travers d’une série de dialogues OTAN-secteur privé organisés en coopération avec le think tank GLOBSEC.

Ces dialogues permettent de s’interroger sur la manière dont les relations entre l’OTAN et le secteur privé devraient évoluer dans un monde où l’OTAN doit rester à la pointe de la technologie du fait que, dans les conflits d’aujourd’hui, les bits et le big data sont aussi déterminants que les balles et les bâtiments de guerre.

Le premier de ces dialogues, tenu le 25 novembre 2020, a permis de mener une réflexion sur la guerre de demain et sur le rôle des technologies nouvelles et émergentes. Il était articulé autour de trois thèmes, à savoir l’avenir de l’intelligence artificielle, la manière d’investir plus intelligemment dans la défense, et le rôle du capital-risque dans la défense et la sécurité des Alliés.

Plus d’informations sur les dialogues ici