Renseignement, surveillance et reconnaissance interarmées (JISR)

  • Mis à jour le: 04 Jul. 2018 10:11

Le JISR est essentiel à toutes les opérations militaires. Il vient à l’appui de la prise de décision et de la conduite de l'action militaire en fournissant une meilleure connaissance de la situation au sol, dans les airs et en mer. Il permet aux Alliés de procéder, ensemble et avec une efficacité maximale, au recueil, à l'analyse et au partage des informations, ce qui en fait un excellent exemple de coopération et de partage des charges au sein de l'Alliance.

As part of NATO's Unified Vision 2014 trial, the Norwegian coastal corvette KNM Skudd demonstrates how intelligence information provided by ISR assets to the trial command centre (TRICOM) can provide targeting information to the corvette. Photo: Royal Norwegian Airforce/Emil Elsetroenning.  The KNM Skudd is a stealthy missile corvette capable of speeds of over 100kph.

Points principaux

  • L'OTAN met en place un système JISR permanent grâce auquel les décideurs obtiendront des informations et des renseignements leur permettant de prendre en temps voulu des décisions éclairées et judicieuses.
  • Le recueil de données et d'informations JISR repose sur la capacité alliée de surveillance terrestre (AGS) et sur les avions de surveillance AWACS de l'OTAN, ainsi que sur un vaste éventail de moyens JISR nationaux opérant dans l'environnement spatial, aérien, terrestre ou maritime.
  • La surveillance comme la reconnaissance s'appuient sur l'observation visuelle (soldats sur le terrain) et sur l'observation électronique (p. ex. satellites, drones, capteurs au sol et unités maritimes), l'analyse permettant ensuite de transformer en renseignement l'information ainsi obtenue.
  • La capacité opérationnelle initiale (IOC) du JISR, déclarée en février 2016, représente une avancée significative car elle permet une plus grande connectivité entre les capacités de l'OTAN et celles des Alliés.
  • Pour autant, l'IOC n'est que la première étape de l'initiative JISR : des travaux complémentaires seront nécessaire