Mission OTAN en Iraq

  • Mis à jour le: 05 Mar. 2020 15:35

À la demande du gouvernement iraquien, l’OTAN a décidé, en octobre 2018, de mettre en place une mission pour la formation et le renforcement des capacités en Iraq. La mission OTAN en Iraq (NMI) contribue à renforcer les forces de sécurité iraquiennes et les établissements iraquiens de formation militaire, afin que les forces iraquiennes puissent empêcher le retour de l’EIIL/Daech. Les activités de formation sur le terrain ont été temporairement suspendues, début janvier 2020, en raison des tensions actuelles au Moyen-Orient.

NATO Secretary General Jens Stoltenberg views NATO Training Camp Base-Iraq activities at Camp Besmaya, Iraq, March 5, 2018. Stoltenberg greeted NATO trainers and Iraqi troops while touring the facilities

 

 

Points principaux

  • Au sommet de Bruxelles, en juillet 2018, les dirigeants des pays de l’OTAN ont décidé, à la demande de l’Iraq, de lancer la mission OTAN en Iraq (NMI).
  • La NMI est une mission non combattante de formation et de renforcement des capacités, menée dans le plein respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Iraq.
  • Mise en place à Bagdad en octobre 2018, elle comprend environ 500 formateurs, conseillers et personnels de soutien des pays de l’Alliance et des pays partenaires, y compris de l’Australie, de la Finlande et de la Suède.

 

 

  • Objectif et grandes lignes de la mission

    La NMI a pour but de contribuer à renforcer les forces de sécurité iraquiennes et les établissements iraquiens de formation militaire en fournissant formation et conseils aux responsables iraquiens concernés de la défense et de la sécurité au ministère de la Défense, au bureau du conseiller à la sécurité nationale ainsi que dans les écoles militaires et les établissements de formation militaire d’Iraq. Elle aidera l’Iraq à développer sa capacité à mettre en place des structures nationales de sécurité et des établissements de formation militaire professionnelle plus soutenables, plus transparents, plus inclusifs et plus efficaces.

    La mission intègre pleinement des personnels civils et militaires, multipliant ainsi l’efficacité des actions de l’OTAN et maximisant la coopération avec d'autres entités sur le terrain. Elle complète l’action plus vaste de la communauté internationale visant à renforcer la stabilité à long terme de l’Iraq et de la région, en coordonnant son soutien avec les partenaires internationaux en Iraq, y compris la coalition mondiale contre l’EIIL/DAECH, l’Union européenne et les Nations Unies. En outre, la mission intègre la dimension de genre à chaque étape des processus de lancement, d'élaboration du concept et de planification. Un conseiller pour les questions de genre est déployé dans le cadre du groupe consultatif de haut niveau, et les questions de genre sont prises en compte tout au long des processus de planification, d’orientation, de revue et d'évaluation.

    En résumé, la mission et ses objectifs peuvent être décrits comme suit :

    • La mission contribue à l’action globale de lutte contre le terrorisme en aidant l’Iraq à renforcer ses forces de sécurité et à empêcher la résurgence du groupe terroriste EIIL/DAECH.
    • Elle conseille les établissements iraquiens de formation militaire et perfectionne la capacité de formation iraquienne autonome en constituant un noyau de formateurs iraquiens dans toute une série de disciplines.
    • Elle conseille le ministère iraquien de la Défense, le bureau du conseiller à la sécurité nationale et les institutions de sécurité nationales appropriées afin de produire des effets durables. L'ajout, sur le plan institutionnel, d’activités consultatives aux activités de formation initiales renforce l’action plus vaste de la communauté internationale, qui vise à réformer et à renforcer les institutions et les structures de sécurité iraquiennes.
    • En coordination et en coopération avec la coalition mondiale contre l’EIIL/DAECH et avec l’action menée par les différents Alliés et organisations internationales, elle donne des instructions sur la lutte contre la corruption, l’état de droit, le droit des conflits armés, la protection des civils, le sort des enfants en temps de conflit armé, ainsi que le programme pour les femmes, la paix et la sécurité.
    • Il s’agit d'une mission non combattante qui repose sur le partenariat et l’inclusivité, ainsi que sur le respect absolu de la souveraineté, de l’indépendance et de l’intégrité territoriale de l’Iraq.

    L’OTAN ne déploie pas de personnel aux côtés des forces iraquiennes pendant les opérations de combat, et elle forme uniquement les membres des forces de sécurité iraquiennes qui se trouvent sous le contrôle direct et effectif du gouvernement iraquien. Les activités consultatives de l'OTAN ont lieu à Bagdad, notamment au ministère iraquien de la Défense, au bureau du conseiller à la sécurité nationale et dans les institutions de sécurité nationales appropriées. Quant aux activités de formation de l’OTAN, elles se déroulent dans les écoles militaires iraquiennes de la région de Bagdad, ainsi qu’à Besmaya et à Taji. Les écoles militaires suivantes sont envisagées comme installations de formation initiales :

    Région de Bagdad

    • Ministère de la Défense
    • Bureau du conseiller à la sécurité nationale
    • Centre national d'opérations du premier ministre
    • Université de défense et d’études militaires
    • École d’informatique
    • École de médecine militaire

    Besmaya

    • École de traitement des dispositifs explosifs (EOD/lutte anti-EEI)
    • École des blindés

    Taji

    • École militaire d’électricité et de mécanique
    • École militaire du génie
    • École militaire de transport
    • École militaire d'administration et de logistique
    • École militaire des transmissions
    • École militaire de renseignement et de sécurité
    • École de sous-officiers
  • Commandement de la mission

    La mission OTAN en Iraq est placée sous le commandement du major-général Jennie Carignan (Canada), qui a pris ses fonctions le 26 novembre 2019, succédant ainsi au major-général Dany Fortin (Canada), commandant de la mission du 31 octobre 2018 au 25 novembre 2019.

    La NMI relève du Commandement allié de forces interarmées de Naples (JFCNP), qui est l’un des deux commandements de niveau opératif prêts à assurer la planification, la conduite et le soutien dans la durée d’opérations de l’OTAN d’ampleur et de portée différentes dans toute la gamme des réponses militaires. Outre la gestion des opérations depuis Naples ou depuis le théâtre d'opérations, le JFCNP apporte également un soutien au Commandement allié Opérations et au siège de l’OTAN pour diverses fonctions, telles que la formation du personnel et la facilitation de la coopération avec les partenaires.

  • Évolution des activités de formation de l’OTAN en Iraq

    La mission s'appuie sur les travaux menés précédemment au travers d'autres activités OTAN de formation et de renforcement des capacités en Iraq. La NMI est un nouvel exemple de la relation de longue durée qui existe entre l’Alliance et l’Iraq ; dans ce cadre, l’Alliance dans son ensemble et ses partenaires dans le monde entier fournissent leur expertise et leurs pratiques de référence dans les domaines suivants : réforme des structures de sécurité, renforcement d'institutions de défense, formation et entraînement.

    De 2004 à 2011, l’OTAN a mené en Iraq une opération de soutien relativement modeste, mais importante, consistant à former, encadrer et aider les forces de sécurité iraquiennes. Connue sous le nom de « mission OTAN de formation en Iraq (NTM-I) », cette opération s’est inscrite dans le cadre de l’effort international visant à aider l’Iraq à se doter de forces de sécurité efficaces et responsables. La NTM-I a apporté un soutien dans différents contextes, s’agissant de la formation, des conseils et du mentorat. Tous les pays membres de l’OTAN ont participé à l’effort de formation, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’Iraq, au moyen de contributions financières ou de cessions de matériels. Parallèlement, pour renforcer cette initiative, l’OTAN s’est aussi employée à définir avec le gouvernement iraquien un cadre de coopération structuré afin de développer ses relations à long terme avec l’Iraq.

    En juillet 2015, en réponse à une demande du gouvernement iraquien, l’OTAN a décidé d'apporter un soutien pour le renforcement des capacités de défense et des capacités de sécurité se rapportant à la défense. En avril 2016, elle a commencé à dispenser un certain nombre de « stages de formation des formateurs » en Jordanie (plus de 350 personnels militaires et de sécurité iraquiens ont été formés). Puis, suite à la demande formulée par le premier ministre iraquien, les dirigeants des pays de l’OTAN ont décidé, au sommet de Varsovie, en juillet 2016, de proposer des activités OTAN de formation et de renforcement des capacités aux forces militaires et de sécurité iraquiennes en Iraq. En janvier 2017, l’OTAN a déployé à Bagdad une équipe de base, modeste mais modulable, composée de huit personnels civils et militaires, établissant ainsi une présence permanente en Iraq. Les formations basées en Jordanie ont été transférées en Iraq en février 2017. L’équipe de base a coordonné toutes les formes d’assistance fournies par l’OTAN à l’Iraq en 2017-2018 et a jeté les bases de la création de la NMI en 2018.