Le secrétaire général délégué déclare que la coopération internationale est indispensable pour conserver notre avance technologique

  • 13 Jul. 2021 -
  • |
  • Mis à jour le: 15 Jul. 2021 10:34

Le 13 juillet 2021, lors du Global Emerging Technology Summit organisé par la US National Security Commission on Artificial Intelligence (NSCAI), le secrétaire général délégué de l’OTAN, Mircea Geoaña, a participé à un panel de discussion au cours duquel il a souligné l’importance de la coopération internationale en matière d'intelligence artificielle (IA), une technologie émergente/de rupture qui se répand pour ainsi dire dans tous les domaines, d’autant plus lorsqu’elle est combinée à d’autres technologies comme le big data, les systèmes autonomes ou les biotechnologies.

Le secrétaire général nouvellement nommé de l’OCDE, Mathias Cormann, et l’ambassadeur de l’Union européenne à Washington, Stavros Lambrinidis, ont participé au panel. M. Geoaña a souligné que les décisions prises au sommet de l'OTAN, à Bruxelles, de lancer un accélérateur d’innovation transatlantique et un fonds d'affectation spéciale correspondant, ouvraient de nouvelles perspectives de coopération avec des partenaires extérieurs, parmi lesquels l’Union européenne et l’OCDE. La coopération internationale accrue nous aidera à conserver notre avance technologique et à renforcer notre base industrielle tout en nous protégeant contre les transferts de technologies par des adversaires.

L’OTAN finalise actuellement sa première stratégie de référence en matière d'intelligence artificielle. Les principes d’une utilisation responsable de l’IA dans le domaine de la défense seront au cœur de cette stratégie. À la réunion des dirigeants des pays de l'OTAN tenue à Londres en 2019, les Alliés étaient convenus de mettre l’accent sur sept technologies émergentes et technologies de rupture (TE/TR) : intelligence artificielle, données et informatique, systèmes autonomes, technologies quantiques, biotechnologies, technologies hypersoniques, espace. Des stratégies individuelles seront élaborées pour chacune de ces technologies, dans le même esprit que la stratégie de l’OTAN en matière d’IA.