Les relations entre l'OTAN et la Mongolie

  • Mis à jour le: 02 Sep. 2021 14:39

Face à des défis de sécurité communs, l'OTAN et la Mongolie sont déterminées à renforcer leurs relations. Il s’agira notamment de coopérer sur toute une série de questions, telles que la lutte contre le terrorisme, la non-prolifération ou la cybersécurité.

 

  • L'OTAN et la Mongolie dialoguent et coopèrent depuis 2005. La Mongolie figure au nombre des pays situés hors de la région euro-atlantique – souvent appelés « partenaires mondiaux » – avec lesquels l'OTAN renforce ses relations.
  • Depuis mars 2012, l'OTAN et la Mongolie travaillent ensemble dans le cadre d'un programme individuel de partenariat et de coopération, lequel a été renouvelé très récemment, en avril 2020.
  • La Mongolie a apporté son soutien aux efforts de renforcement des capacités de défense dirigés par l’OTAN en Afghanistan.
  • Un dialogue politique et une coopération pratique sont actuellement mis en place dans les domaines prioritaires, notamment l’amélioration de l’interopérabilité, la réponse à apporter aux défis de sécurité émergents tels que le terrorisme, la non-prolifération et les cybermenaces, l'établissement de mécanismes de prévention et de gestion des crises, et le renforcement des capacités.

 

Principaux domaines de coopération

La coopération de la Mongolie avec l’OTAN est avantageuse pour les deux parties et couvre les domaines ci-après.

Renforcement des capacités et de l'interopérabilité

  • Dans le cadre de l’Initiative pour l'interopérabilité avec les partenaires, la Mongolie participe depuis 2014 à la plateforme d'interopérabilité, qui rassemble les Alliés et 23 partenaires. Le pays cherche à améliorer encore l'interopérabilité de ses forces armées avec les forces de l'OTAN par des échanges de bonnes pratiques et sa participation à un large éventail d'activités de formation et d'entraînement de l'OTAN.
  • La Mongolie a rejoint le programme OTAN pour le développement de l'intégrité afin de promouvoir la bonne gouvernance et la redevabilité au sein des institutions de défense, ainsi que la bonne gestion des ressources de défense.
  • Avec le soutien de l’OTAN, la Mongolie a mené à bien un plan pluriannuel ambitieux pour la modernisation de son système de formation militaire professionnelle, au travers du Programme de renforcement de la formation « défense » (DEEP). Entre 2013 et 2017, l'Université nationale de défense de Mongolie (MNDU) a proposé un nouveau programme de base pour officiers d’état-major, revu les méthodes d’enseignement des instructeurs et insisté davantage sur l'enseignement de l'anglais et d'autres langues étrangères. Au printemps 2019, à la demande du ministère de la Défense, la Mongolie a lancé la phase de consolidation de son DEEP avec la MNDU afin de développer plus avant la formation des officiers d'état-major et les compétences pédagogiques. Par ailleurs, ce DEEP prévoit désormais une aide à la formation des sous-officiers.
  • Depuis août 2014, le Centre d'entraînement aux opérations de soutien de la paix des Cinq collines, situé en Mongolie, a été intégré dans le réseau des centres de formation et d'entraînement des partenariats.

Soutien aux opérations et missions dirigées par l'OTAN

  • En tant que pays fournisseur de troupes à la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) dirigée par l'OTAN en Afghanistan de 2009 à 2014, la Mongolie a contribué à la protection des forces à Faizabad et à la sécurité de la zone d’entretien des avions à l’aéroport international de Kaboul, et elle a affecté à la mission de formation en Afghanistan des formateurs dans les domaines de l’infanterie, de l’artillerie et de l’aviation. La Mongolie a participé à la mission de suivi Resolute Support afin de dispenser formation, conseil et assistance aux forces afghanes, et elle en a été l’un des principaux partenaires contributeurs.
  • En outre, de décembre 2005 à mars 2007, la Mongolie a apporté son soutien à la Force pour le Kosovo (KFOR), dirigée par l’OTAN.

Autres domaines de coopération

  • Dans le cadre du programme pour la science au service de la paix et de la sécurité (programme SPS), la Mongolie a participé à des projets concernant l’assainissement d’anciens sites militaires et le renforcement de la résilience et de la sécurité des technologies de l'information et de la communication. Plus récemment, de 2017 à 2020, le programme SPS a appuyé le développement des capacités de cyberdéfense des forces armées mongoles, en coopération avec l'Agence OTAN d'information et de communication. Il s'agissait de livrer des équipements, de dispenser des formations et d’apporter un soutien technique pour la création d'un centre de cybersécurité doté d’une capacité de réaction aux cyberincidents pour les besoins du ministère de la Défense et de l’état-major général des forces armées du pays.
  • La Mongolie et l’OTAN s’efforcent de favoriser la compréhension et la connaissance qu’a l’opinion publique du partenariat, notamment en invitant des leaders d'opinion et des journalistes à participer à des événements et activités.
  • Récemment, l’OTAN a fourni à la Mongolie un soutien concret face à la pandémie de COVID-19. Par l'intermédiaire du Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EADRCC), les États-Unis ont apporté au pays une aide à hauteur de 1,2 million de dollars destinée aux laboratoires, à la recherche et au suivi des contacts, ainsi qu'à un partage d'expertise technique.