Comité de défense aérienne et antimissile (AMDC)

  • Mis à jour le: 14 Jun. 2021 10:32

Le Comité de défense aérienne et antimissile (AMDC) est l'organe d’orientation de haut niveau qui rend compte au Conseil de l’Atlantique Nord de la défense aérienne et antimissile intégrée (IAMD) et du commandement et du contrôle aériens (C2 Air) de l'OTAN. C’est également le comité responsable de tous les aspects liés à la puissance aérienne interarmées.

Fonctions principales

L’AMDC a deux grands domaines d’action : il donne des avis de politique générale et soutient le développement capacitaire.

Il est chargé d’établir et d'actualiser la politique IAMD de l’OTAN et de déterminer les capacités IAMD requises. Ce volet « politique générale » porte aussi sur l’éventail plus large des questions liées à la puissance aérienne interarmées et englobe des secteurs tels que la défense aérienne et antimissile, l’espace, et les technologies émergentes et les technologies de rupture, par exemple les véhicules hypersoniques.

L’AMDC offre un cadre de haut niveau permettant d'examiner les besoins opérationnels militaires relatifs à l’IAMD, en prenant en compte les facteurs politiques, économiques, industriels et technologiques indiqués par les Alliés et par d’autres organes de l’OTAN. En outre, il est chargé de veiller à ce que les aspects défense aérienne et antimissile soient bien pris en compte dans le processus OTAN de planification de défense (NDPP).

Ce comité joue un rôle de coordination majeur pour les C2 Air de l’OTAN et donne des orientations générales aux comités et à la structure de gouvernance des C2 Air. Il supervise la gouvernance des principaux programmes d’acquisition en lien avec les C2 Air.

Mécanismes de fonctionnement

L’AMDC se réunit selon diverses configurations. Les experts nationaux venant des capitales des Alliés se réunissent deux fois par an au niveau des officiers supérieurs et des officiers généraux. Les experts en défense aérienne et antimissile venant des délégations des Alliés auprès du siège de l'OTAN se réunissent quant à eux plus souvent.

La coopération et les interactions avec les pays partenaires sur les questions relatives à l’IAMD s’effectuent soit dans le cadre du Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA), soit individuellement avec un ou plusieurs partenaires, suivant les thèmes abordés.

Le Comité est officiellement présidé par le/la secrétaire général(e) délégué(e) de l’OTAN. Dans la pratique, ses travaux sont guidés par le/la vice-président(e), un(e) représentant(e) national(e) de haut niveau (deux étoiles) qui bénéficie du soutien des services de la Division Investissement de défense de l’OTAN.

En tant que comité de haut niveau, l’AMDC relève directement du Conseil de l’Atlantique Nord, le principal organe de décision politique de l'Alliance. Il bénéficie du soutien de la Commission sur la défense aérienne et antimissile, qui élabore, en vue de leur examen par l'AMDC, des avis en matière d'orientations générales à l'appui des objectifs et des priorités de l'Alliance, ainsi que du soutien du Comité directeur des C2 Air, qui est responsable de la gouvernance du programme C2 Air. L’AMDC assure par ailleurs la supervision du Groupe de travail OTAN sur la lutte contre les systèmes aériens sans pilote (C-UASWG).

L’AMDC coopère étroitement avec d'autres comités de haut niveau, en particulier le Comité de la politique et des plans de défense sur la défense antimissile. Afin de garantir la cohérence et d’éviter les doubles emplois, un certain nombre de sujets sont d'ailleurs traités dans le cadre de réunions conjointes.