Les soixante ans du Conseil de l’Atlantique Nord

  • 22 Sep. 2009 -
  • |
  • Mis à jour le: 28 Sep. 2009 12:50

La première réunion formelle du Conseil de l'Atlantique Nord s’est tenue le 17 septembre 1949, il y a tout juste soixante ans. Elle se déroula dans l’auditorium du Département d'État américain, à Washington, à l’endroit même où avait été signé le Traité de l'Atlantique Nord le 4 avril 1949.

b031201f 1st December 2003 Meetings of the Defence Ministers  North Atlantic Council Meeting with Invitees. - General View

Cette réunion avait pour principal objectif de constituer le cadre général de l’organisation de l’OTAN. Au début de la réunion, le Secrétaire d'État américain, M. Dean Acheson, préconisa l’adoption de deux principes : premièrement, que l’appareil administratif soit aussi simple que possible et que l’expansion de l’organisation ne soit pas une simple multiplication des comités ; deuxièmement, que l’appareil administratif soit efficace et reflète les réalités sous-jacentes.

C’est dans cet esprit que le Conseil créa alors un Comité de défense, composé des ministres de la Défense des États membres. Le Conseil recommanda également que le Comité de Défense mette en place les organes complémentaires ci-après, appelés à constituer la structure militaire de l’Alliance: le Comité militaire, qui serait composé des hauts responsables militaires (chefs d'état-major) des pays, un « Groupe permanent », qui serait l’organe exécutif du Comité militaire, puisque ce dernier ne se réunissait pas encore en session permanente, ainsi que cinq groupes stratégiques régionaux, chargés d’élaborer les plans de défense de leurs régions respectives. Ces cinq groupes stratégiques régionaux – correspondant aux différentes zones géographiques - étaient le Groupe Nord-Europe, le Groupe Ouest-Europe, le Groupe Sud-Europe/Méditerranée occidentale, le Groupe Canada/États-Unis, et le Groupe de l’océan Atlantique Nord.

Conformément au principe de simplicité appelé de ses voeux par M. Dean G. Acheson, la structure organisationnelle mise en place par cette première réunion du Conseil était différente de celle que l’on connaît aujourd’hui. Il n’y avait pas de session permanente du Conseil ou du Comité militaire, il n’y avait pas non plus de Secrétaire général, ni de commandants suprêmes alliés ni de quartiers généraux militaires. Un petit nombre de comités de haut niveau étaient tenus de se réunir une fois par an. La structure militaire était très réduite : elle se composait des cinq groupes stratégiques régionaux - des comités pour l’essentiel - placés sous la supervision du Groupe permanent, qui servait d’organe exécutif du Comité militaire, lorsque ce dernier ne siégeait pas.

Le Groupe permanent – situé à Washington – était composé uniquement d’officiers supérieurs des trois États membres de l’OTAN les plus puissants : les États-Unis, la France et le Royaume-Uni. À cette première réunion du Conseil, deux pays plus petits – le Portugal et l’Italie – firent part de leurs préoccupations au sujet de cette participation limitée, mais ils ne firent pas obstacle à l’adoption de la structure organisationnelle proposée. Le communiqué final de la réunion indiqua que les pays non représentés au sein du Groupe permanent étaient en droit de nommer des représentants chargés d’assurer la liaison permanente avec ce Groupe.

La structure organisationnelle mise en place par cette première réunion du Conseil devait subir de nouveaux changements au cours des années à venir, à commencer par la décision du Conseil prise l’année suivante de mettre en place une véritable structure de commandement militaire et un Commandant suprême des forces alliées en Europe. Le processus se poursuivit en 1952 avec la création d’un Conseil permanent, dont la présidence fut confiée à un président permanent, le Secrétaire général.