Camp écoénergétique : à la découverte de solutions prometteuses pour économiser l’énergie

  • Mis à jour le: 05 Nov. 2013 11:17



Des équipements et des matériels à faible consommation d’énergie ont été présentés récemment dans un camp écoénergétique mis sur pied à l’occasion de l’exercice militaire Capable Logistician 2013, qui a eu lieu en Slovaquie, en juin. Plus de 500 visiteurs ont pu être sensibilisés aux problèmes de sécurité qui se posent pour l’approvisionnement en carburant des forces déployées et découvrir des concepts et des projets que l’armée pourrait utiliser pour augmenter son efficacité énergétique.

Les convois de carburant en Afghanistan subissent souvent des attaques, parfois mortelles.  « Nous essayons de faire comprendre aux soldats et à leurs commandants que les économies d’énergie ont un impact direct sur leur vie et leur sécurité. Elles permettent de libérer, pour la mission de base de l’OTAN, des capacités qui sont actuellement affectées à la protection des convois »,  explique Susanne Michaelis, responsable OTAN pour les projets d’efficacité énergétique.


Échantillons de cellules solaires placées sur une tente néerlandaise standard, exposée lors de l’exercice Capable Logistician 2013.

L’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont fourni des équipements et des matériels pour le camp écoénergétique, dont des matériaux thermo-isolants pour les tentes, un système intelligent de stockage et de gestion de l’électricité, des panneaux photovoltaïques et des lampes à diodes électroluminescentes (LED).

Réduire la consommation de combustible

Un visiteur de marque, le président slovaque Ivan Gašparovič, a manifesté un intérêt particulier pour un projet néerlandais de production d’électricité par des cellules solaires. « Grâce à l’ensoleillement des trois derniers jours de l’exercice, nous avons produit environ 35 kWh, dont la majeure partie a été injectée dans le réseau électrique slovaque », explique le lieutenant-colonel Harm Renes, expert de l’armée de terre des Pays-Bas. « L’année dernière, en Afghanistan, nous avons installé 480 m² de panneaux solaires qui produisent actuellement 200 kWh par jour. L’investissement a déjà été amorti. »


L’équipe du camp écoénergétique mis sur pied pour l’exercice Capable Logistician 2013, qui réunit des représentants du ministère britannique de la Défense, de l’armée de terre des Pays-Bas, de l’Institut Fraunhofer des technologies chimiques (Allemagne), et de l’OTAN.

Tom Barker, du ministère britannique de la Défense, a fait une démonstration du système intelligent de stockage et de gestion de l’électricité qui a permis de réduire la consommation de combustible dans le cadre du projet britannique « POWER Forward Operating Base » (POWER FOB). Ce système est capable d’intégrer toutes les sources d’énergie renouvelable ou technologies écoénergétiques.

« POWER FOB a prouvé que ce type de système de gestion de l’électricité permettait généralement d’économiser jusqu’à 30 % de combustible en stockant l’électricité produite par les groupes électrogènes diesel et les panneaux solaires et en la redistribuant au moment et à l’endroit voulus », précise M. Barker. En outre, le projet POWER FOB a montré que les matériaux thermo-isolants, le pilotage de la charge et la formation permettaient de réduire encore plus la consommation de diesel des camps militaires. Il existe actuellement une centaine de bases d’opérations avancées (FOB) en Afghanistan, dont certaines pourraient vraiment tirer avantage d’un tel système.

Un représentant de l’Institut Fraunhofer des technologies chimiques (Pfinztal, Allemagne) a fait une démonstration d’un prototype de pile à hydrogène portable, mis au point par l’armée de terre allemande et d’une puissance de 2 kW.

« On peut produire l’hydrogène nécessaire pour alimenter la pile en utilisant l’énergie solaire pour décomposer l’eau en oxygène et en hydrogène – un processus silencieux et inoffensif pour l’environnement », explique Karsten Pinkwart. Dans l’avenir, ces piles à hydrogène pourraient remplacer les groupes électrogènes, et permettraient ainsi un gain de poids pour un même gabarit et une même capacité de production.

Définir les meilleures pratiques

Outre la sensibilisation, le camp écoénergétique avait un autre objectif important à atteindre : il devait aider l’Équipe Énergie intelligente (SENT) à formuler des recommandations visant à améliorer les normes et les pratiques en matière d’économies d’énergie.

Créée dans la foulée du sommet de Chicago, en mai 2012, et financée par le programme OTAN pour la science au service de la paix et de la sécurité, l’Équipe Énergie intelligente est codirigée par le Centre d’excellence de l’OTAN pour la sécurité énergétique, basé en Lituanie,  et par le service interarmées de l’environnement des forces armées suédoises. Elle est composée d’experts de huit pays, dont six pays membres de l’OTAN (Allemagne, Canada, États-Unis, Lituanie, Pays-Bas et Royaume-Uni) et deux pays partenaires (Australie et Suède).

L’objectif global de l’Équipe est de mettre en évidence les solutions écoénergétiques les plus prometteuses et d’initier des projets multinationaux qui permettront d’intégrer facilement ces solutions.