Une diplomate néerlandaise nommée la représentante spéciale de l'OTAN pour les femmes, la paix et la sécurité

  • 04 Sep. 2014 -
  • |
  • Mis à jour le: 05 Sep. 2014 15:19

Mme Marriët Schuurman, une diplomate néerlandaise de carrière qui occupe actuellement le poste d'ambassadeur des Pays-Bas dans l'ex-République yougoslave de Macédoine, va devenir la représentante spéciale de l'OTAN pour les femmes, la paix et la sécurité.

Le secrétaire général de l’OTAN a l'intention de la nommer pour succéder à Mme Mari Skåre, qui occupe ce poste depuis septembre 2012. « La nomination de Mme Schuurman témoigne clairement de l'engagement durable pris par l'OTAN à Chicago de promouvoir le rôle des femmes dans les institutions et les opérations de l'OTAN, ainsi que leur participation à la prévention, à la gestion et à la résolution des conflits », a expliqué Anders Fogh Rasmussen.

La titulaire de ce poste - créé en 2012 - a notamment pour mission de mieux faire connaître les politiques et les activités de l'OTAN concernant les femmes, la paix et la sécurité, en assurant leur coordination et en coopérant avec l'ONU et d'autres organisations concernées.

« Depuis deux ans, l'OTAN tient un rôle de plus en plus important pour ce qui est de renforcer et de promouvoir la mise en œuvre de la résolution 1325 et des résolutions connexes du Conseil de sécurité de l'ONU sur les femmes, la paix et la sécurité », a expliqué Mari Skåre, représentante spéciale du secrétaire général de l'OTAN pour ces questions. « Aujourd'hui, cinquante-six pays membres et partenaires de l'OTAN soutiennent notre politique et notre plan d'action, et l'OTAN joue un rôle actif dans la lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits. Ce sont là des résultats significatifs, et je suis convaincue que Mme Schuurman fera de l'excellent travail et fera avancer nos objectifs ».

Le mandat de Mme Mari Skåre prendra fin le 30 septembre. Mme Schuurman a passé dix-sept ans au sein du ministère néerlandais des Affaires étrangères, et possède une expérience et une expertise considérables des questions liées à la résolution 1325, en particulier grâce aux postes qu'elle a occupés dans des pays touchés par des conflits comme le Soudan, le Sud-Soudan, la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Burundi et le Kosovo. Elle a également servi dans les ambassades des Pays-Bas à Lusaka (Zambie) et à Moscou.