Entretiens d’état-major informels entre l’État-major militaire international de l’OTAN et l’État-major militaire de l’Union européenne

  • Mis à jour le: 29 Jan. 2014 15:46



Des représentants de l’État-major militaire international (EMI) de l’OTAN et de l’État-major militaire de l’Union européenne (EMUE) se sont retrouvés à l’état-major militaire de l’Union européenne pour leur première réunion de l’année 2014. La réunion était coprésidée par les directeurs généraux des deux organisations. Les entretiens d’état-major informels font partie du dialogue militaire stratégique entre l’OTAN et l’UE depuis 2003.

Dans leurs remarques liminaires, le général de corps aérien Sir Christopher Harper, Directeur général de l’État-major militaire international, et le général de corps d’armée Wolfgang Wosolsobe, Directeur général de l’État-major militaire de l’Union européenne, ont souligné combien la complémentarité entre l’EMI et l’EMUE était importante pour assurer la cohérence et le renforcement mutuel, ainsi que pour éviter les doubles emplois. Pendant la réunion, les directeurs généraux ont également prôné le développement des rencontres entre états-majors, qui permettent à l’OTAN et à l’UE de suivre chacune la participation de l’autre aux opérations en cours et les domaines politiques traités par leurs divisions et leurs directions respectives. Au sujet des relations entre les états-majors de l’OTAN et de l’UE, le général de corps aérien Sir Christopher Harper a déclaré : « L’interaction entre nos deux états-majors est positive ; elle permet les échanges d’informations appropriés et une connaissance réciproque des questions d’actualité. C’est pour cela que le renforcement de la complémentarité de nos efforts pour traiter les questions d’intérêt commun améliore le partenariat stratégique entre l’OTAN et l’UE. »

Pour clore les débats, le général de corps d’armée Wolfgang Wosolsobe a déclaré que les deux organisations disposaient chacune de leur propre « réservoir » de capacités appartenant également aux Alliés et aux États membres, et que l’établissement d’une synergie en matière de développement capacitaire et de normalisation était essentiel pour les deux organisations. Le général de corps aérien Sir Christopher Harper a pour sa part indiqué en conclusion : « Les acteurs clés du domaine de la sécurité et de la défense doivent veiller à ce que leurs intérêts communs soient traités de manière complémentaire et profitable à tous. C’est sur la base de ces réunions régulières informelles que s’établit la compréhension entre les deux états-majors militaires. »