Déclaration des ministres de la défense des pays de l’OTAN sur le Plan d’action réactivité

  • 05 Feb. 2015 -
  • |
  • Communiqué de presse (2015) 027
  • Issued on 05 Feb. 2015
  • |
  • Mis à jour le: 05 Feb. 2015 18:06

  1. Nous, ministres de la Défense des pays de l'Alliance, nous sommes réunis ce jour pour examiner les progrès dans la mise en œuvr*e du plan d’action « réactivité » de l'OTAN et décider de la suite des travaux. Au sommet du pays de Galles, les dirigeants de nos pays ont défini la réponse de l'Alliance aux importants changements dans l'environnement de sécurité aux frontières de l’OTAN et au-delà. Dans la perspective du sommet de 2016 à Varsovie, notre réunion d'aujourd'hui est une étape importante dans l'adaptation de la posture militaire stratégique de l'Alliance. Nous faisons en sorte que les forces des pays de l'Alliance maintiennent les niveaux élevés de réactivité et de cohérence nécessaires pour mener toute la gamme des missions de l'OTAN, y compris pour décourager une agression contre les pays de l'OTAN et montrer que l'Alliance est prête à défendre son territoire.
  2. Le plan d’action « réactivité », approuvé par les chefs d'État et de gouvernement, comprend un paquet cohérent et global de mesures nécessaires pour répondre aux défis posés par la Russie et à leurs incidences stratégiques, ainsi qu'aux risques et aux menaces émanant de notre voisinage méridional, à savoir le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Ce plan renforce la défense collective de l'OTAN, ainsi que sa capacité de gestion de crise. Les mesures, de nature défensive, contribueront à garantir que l'OTAN reste une Alliance préparée, robuste et réactive, capable de faire face aux défis actuels et futurs, d'où qu'ils puissent venir, et qu'elle dispose des forces voulues à l'endroit voulu et au moment voulu.
  3. La mise en œuvre du plan est en bonne voie, et nous avons considérablement progressé depuis le sommet du pays de Galles. L'Alliance a accru la présence de forces terrestres, maritimes et aériennes dans la partie orientale de son territoire. Ces mesures d'assurance lancées l'an dernier en mai sont maintenues en 2015, comme prévu. Elles sont une démonstration de la détermination et de la solidarité de l'Alliance. Tous les Alliés apportent leur contribution à cet effort – à 28 pour 28.
  4. Nous avons également accompli des progrès sur les mesures d'adaptation pour renforcer la disponibilité opérationnelle et la réactivité de l'OTAN. Aujourd'hui, nous sommes convenus de renforcer la Force de réaction de l'OTAN, qui va devenir une composante interarmées de la taille d'une division ayant un niveau de préparation sensiblement accru et disposant de forces multinationales hautement performantes et flexibles. Celles-ci seront entraînées et organisées pour répondre rapidement dans diverses circonstances. En plus des éléments aériens et maritimes et des forces d’opérations spéciales, sa composante phare sera une nouvelle force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VJTF), articulée autour d'une brigade multinationale comportant jusqu'à cinq bataillons de manœuvre dont certains éléments seront prêts à faire mouvement dans les deux à trois jours. Nous nous réjouissons que la France, l’Allemagne, l’Italie, la Pologne, l’Espagne et le Royaume‑Uni aient déclaré qu'ils assumeraient le rôle de pays-cadre pour les rotations de cette force dans les prochaines années. Nous nous réjouissons également de la mise à disposition en 2015, sous la conduite de l'Allemagne, des Pays-Bas et de la Norvège et avec la participation de certains autres Alliés, de la capacité VJTF intérimaire, qui est déjà engagée dans des activités d'entraînement et d'exercice. Nous saluons aussi les efforts que d'autres Alliés déploient pour contribuer au renforcement de la NRF en élevant le niveau de préparation de leurs forces. De plus, les premiers travaux ont déjà commencé pour l’adaptation en ce qui concerne le Sud.
  5. En outre, nous avons décidé la création immédiate, sur le territoire de la Bulgarie, de l'Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Pologne et de la Roumanie, pour commencer, des six premiers éléments multinationaux de commandement et de contrôle – les unités d’intégration des forces OTAN (NFIU) – qui constitueront une présence OTAN visible et permanente dans ces pays. Ces éléments faciliteront le déploiement rapide des forces des pays de l'Alliance dans la région ; ils apporteront un soutien à la planification de la défense collective, et ils faciliteront la coordination des entraînements et des exercices multinationaux.
  6. Nous nous félicitions des travaux lancés par le Danemark, l'Allemagne et la Pologne pour développer le quartier général du Corps multinational Nord-Est en vue de fournir des capacités supplémentaires à haut niveau de préparation aux éléments de commandement déployés dans les États baltes et en Pologne, si nécessaire, et de renforcer son rôle de plateforme de coopération régionale. Nous nous félicitons aussi du souhait de la Roumanie de mettre à disposition un nouveau quartier général de division multinational déployable en tant que division multinationale sud-est.
  7. Aujourd'hui, nous réaffirmons l'engagement de nos pays au service de la solidarité de l'Alliance ainsi que de la sécurité et de la protection de leurs populations et de leurs territoires. Nous continuerons d'examiner la mise en œuvre du plan d'action « réactivité » et nous déciderons de mesures complémentaires lors de nos prochaines réunions, dans le droit fil des décisions prises au sommet du pays de Galles.