Relations avec la Nouvelle-Zélande

  • Mis à jour le: 05 Aug. 2021 15:13

Face à des défis de sécurité communs, l'OTAN et la Nouvelle-Zélande renforcent actuellement leurs relations. La Nouvelle-Zélande apporte de précieuses contributions à l'action menée par l'OTAN en Afghanistan et dans la lutte contre la piraterie.

 

  • L'OTAN et la Nouvelle-Zélande dialoguent et coopèrent depuis 2001.  Située hors de la zone euro-atlantique, la Nouvelle-Zélande figure au nombre des pays souvent appelés « partenaires dans le monde ».
  • Depuis 2012, le développement des relations entre les deux parties s'inscrit dans le cadre d'un programme individuel de partenariat et de coopération.
  • La Nouvelle-Zélande a contribué aux efforts de renforcement des capacités de défense de l’Afghanistan jusqu’au printemps 2021, et souhaite poursuivre la coopération dans le domaine de la sûreté maritime.
  • L'OTAN et la Nouvelle-Zélande cherchent à coopérer dans des domaines d’intérêt commun, comme la science et la technologie, la sûreté maritime, la cyberdéfense, la sécurité climatique, et l’agenda « femmes, paix et sécurité ».

Principaux domaines de coopération

La coopération entre la Nouvelle-Zélande et l'OTAN s'exerce au bénéfice des deux parties dans les domaines énumérés ci-après.

Renforcement des capacités et de l’interopérabilité

  • Dans le cadre de l’initiative pour l'interopérabilité avec les partenaires, la Nouvelle‑Zélande participe depuis 2014 à la plateforme d'interopérabilité, qui rassemble les Alliés et 24 pays partenaires.
  • L’un des axes importants de la coopération consiste à développer les capacités de l'OTAN et de la Nouvelle-Zélande, ainsi qu'à renforcer les capacités d'autres pays et à y projeter la stabilité.  Cela englobe la participation à des opérations, à des exercices et à des formations, les échanges d'informations, de personnel et d'enseignements tirés, ainsi que la contribution à l'élaboration de normes et la coopération en matière de science et de technologie.

Soutien aux opérations et missions dirigées par l'OTAN

La Nouvelle-Zélande a apporté une contribution significative à la Force internationale d'assistance à la sécurité(FIAS), que l'OTAN a dirigée en Afghanistan jusqu'à ce que la mission de cette force prenne fin, en décembre 2014. La Nouvelle-Zélande a notamment dirigé une équipe de reconstruction provinciale dans la province de Bamyan. Entre 2015 et le printemps 2021, elle a contribué à la mission Resolute Support, une mission de formation, de conseil et d’assistance en faveur des forces et institutions de sécurité afghanes.

Au cours des dernières décennies :

  • la Nouvelle-Zélande a contribué à deux reprises à l'opération Ocean Shield, par laquelle l'OTAN a lutté contre la piraterie au large de la Corne de l’Afrique ;
  • la Nouvelle-Zélande a contribué à l'opération Active Endeavour ;
  • plusieurs officiers néo-zélandais ont servi au sein de la Force de stabilisation (SFOR) dirigée par l’OTAN en Bosnie-Herzégovine.

Autres domaines de coopération

  • Dans le cadre du programme OTAN pour la science au service de la paix et de la sécurité, la coopération avec la Nouvelle-Zélande a porté sur la lutte contre le terrorisme et sur la réponse des petits États aux grands enjeux de sécurité.
  • Pour la première fois, en décembre 2020, la Nouvelle-Zélande a participé – aux côtés de l’Australie, de la Finlande, du Japon, de la République de Corée, de la Suède et du haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne – à une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN. Cette réunion, qui portait sur l’évolution des rapports de force à l’échelle mondiale et sur la montée en puissance de la Chine, n’est qu’un exemple des interactions politiques les plus récentes et les plus visibles que l’OTAN ait eues avec la Nouvelle-Zélande à divers niveaux ces dernières années. Le secrétaire général de l’OTAN s’est rendu en Nouvelle-Zélande en août 2019.
  • Au sommet de Bruxelles, en juin 2021, les Alliés sont convenus d’intensifier le dialogue et la coopération pratique que l’OTAN mène avec ses partenaires actuels, et notamment avec la Nouvelle-Zélande, l’un de ses partenaires dans la région Asie-Pacifique.