Accueil AC/135 English version English 

Updated: 30 Nov 2018      

FAQ - Foire aux Questions

1. Qu'est-ce qu'un numéro de nomenclature OTAN (NNO) ?
2. Comment faire codifier des articles ?
3. Quelles sont les coordonnées des différents BNC ?
4. Que faire si l'on a besoin d'un numéro de nomenclature OTAN (NNO) de toute urgence ?
5. Combien de temps faut-il pour obtenir un numéro de nomenclature OTAN ?
6. Où trouver des informations sur le NMCRL ?
7. Qui utilise les articles de ravitaillement ?
8. Pouvez-vous fournir des informations techniques concernant un article de ravitaillement ?
9. Comment trouver les NNO correspondant à ma société ?
10. Comment savoir qui fabrique l'article de ravitaillement à partir d'une référence figurant dans le NNO ?
11. Qui contacter si les informations enregistrées sont inexactes ?
12. Comment ajouter le Royaume-Uni, par exemple, à la liste des utilisateurs d'un NNO étranger (américain par exemple) ?
13. Comment ajouter à un NNO existant la référence d'un nouveau fournisseur découvert récemment ?
14. Pourquoi prendre la peine d'effectuer les démarches préconisées dans les deux derniers points ci-dessus ?
15. Pourquoi demander toutes les données techniques relatives à un article ?
16. Qui est responsable du SOC ?
17. Les pays non membres de l'OTAN peuvent-ils utiliser le SOC ?
18. Quel rôle jouent les industriels dans la codification ?

[ TOP ]

1.  Qu'est-ce qu'un numéro de nomenclature OTAN (NNO) ?
Lorsqu'il est établi qu'un article de ravitaillement est unique, son identité est fixée par l'attribution d'un numéro de nomenclature OTAN (NNO) qui lui est propre. Les NNO sont attribués par les bureaux nationaux de codification (BNC).

Le NNO est un groupe de 13 chiffres, divisé en 3 parties :

a) les 4 premiers chiffres constituent le code OTAN de classification des approvisionnements et rattachent l'article au groupe et à la classe d'articles similaires ; en voici quelques exemples



b) les 2 chiffres suivants indiquent le BNC ayant attribué le NNO ;



c) les 7 derniers chiffres n'ont pas de signification intrinsèque. Toutefois, ce numéro n'est attribué qu'à un seul et unique article d'approvisionnement dans le pays qui assure la codification.

Voici un exemple de NNO avec les termes correspondants :

1005 13 123-4567
Code OTAN de classification des approvisionnements (groupe et classe) Code OTAN du bureau national de codification (BNC) Chiffres non significatifs
13-123-4567
Numéro OTAN d'identification (NOI)
1005-13-123-4567
Numéro de nomenclature OTAN (NNO)

Le NOI correspond à la partie immuable du NNO ; il reste associé au concept de l'article de ravitaillement pendant tout son cycle de vie. La classe, quant à elle, peut être modifiée en cas d'évolution de la structure de classification. Les NNO sont en principe attribués à des articles dont on a régulièrement besoin. Ils sont attribués par le pays où l'article a été fabriqué et non par le pays ayant besoin qu'un NNO soit attribué. Ce principe aide à éviter la création de NNO redondants.
[ TOP ]

2.  Comment faire codifier des articles ?
C'est le Bureau national de codification qui dans chaque pays est l'interlocuteur central en matière de codification d'articles. Pour savoir où trouver les coordonnées du BNC de votre pays, voir la réponse à la question suivante.
[ TOP ]

3.  Quelles sont les coordonnées des différents BNC ?
Ce site web donne accès aux coordonnées de tous les bureaux nationaux de codification des pays de l'OTAN, ainsi que des bureaux de pays parrainés qui entretiennent des relations privilégiées avec les pays de l'OTAN dans le domaine de la codification. Pour obtenir ces coordonnées, cliquer sur le lien suivant: http://www.nato.int/structur/AC/135/main/links/contacts.htm
[ TOP ]

4.  Que faire si l'on a besoin d'un numéro de nomenclature OTAN (NNO) de toute urgence ?
Il convient de prendre contact avec le BNC de votre pays (pour obtenir la liste des BNC, voir l'hyperlien vers le web dans la réponse à la question précédente). Une procédure spéciale d'attribution de NNO en cas d'urgence permet de les voir attribués en 24 heures seulement.
[ TOP ]

5.  Combien de temps faut-il pour obtenir un numéro de nomenclature OTAN ?
Le délai habituel est de 60 jours pour les demandes de codification d'articles. Toutefois, l'AC/135 a élaboré des procédures accélérées et d'urgence à l'intention des clients qui doivent disposer d'un NNO dans de plus brefs délais. Pour plus d'informations, prendre contact avec le BNC de votre pays (voir question 3 ci-dessus). Les NNO sont en principe attribués suffisamment tôt au cours du processus logistique pour que la codification ne fasse en aucune manière obstacle aux opérations logistiques.
[ TOP ]

6.  Où trouver des informations sur le NMCRL ?
Le catalogue principal des références de la logistique OTAN (NMCRL) en ligne et hors ligne contient des informations relatives à l'ensemble des NNO utilisés par les pays de l'OTAN et les pays partenaires. Des renseignements détaillés concernant notamment le prix et la manière de passer commande sont disponibles sur le web, à l'adresse : http://www.nato.int/structur/AC/135/nmcrl/nmcrl_f/index.html
[ TOP ]

7. Qui utilise les articles de ravitaillement ?
Les forces armées de l'ensemble des pays de l'OTAN et des pays non membres de l'Alliance participant au système OTAN de codification (SOC). Certains articles de ravitaillement sont utilisés par un seul pays, alors que d'autres sont utilisés par un grand nombre. Certains sont utilisés par 15 pays ou plus. Les NNO sont utilisés tout au long du cycle de vie des articles de ravitaillement, depuis leur achat jusqu'à leur élimination, et à tous les niveaux des forces armées. Dans nombre de pays, les NNO sont également utilisés par les services civils du gouvernement.
[ TOP ]

8. Pouvez-vous fournir des informations techniques concernant un article de ravitaillement ?
Le volume de données techniques auquel vous pouvez avoir accès dépend du type d'informations que vous êtes autorisé à recevoir. Toute personne peut obtenir des informations de base sur les articles de ravitaillement dans le fichier central des données de codification OTAN (NMCRL) (voir question 6 ci-dessus). Si vous avez besoin de données techniques plus complètes, veuillez prendre contact avec le Bureau national de codification de votre pays (voir question 3 ci-dessus). L'accès à certaines informations sur les articles de ravitaillement est limité pour des raisons de sécurité nationale ou parce qu'elles sont couvertes par un droit de propriété.
[ TOP ]

9.  Comment trouver les NNO correspondant à ma société ?
En vous abonnant au NMCRL (voir question 6 ci-dessus) ou en prenant contact avec le BNC de votre pays (voir question 3 ci-dessus).
[ TOP ]

10. Comment savoir qui fabrique l'article de ravitaillement à partir d'une référence figurant dans le NNO ?
Tous les numéros de pièce figurant dans les NNO du SOC sont accompagnés d'un code NCAGE (code organisme commercial ou gouvernemental OTAN). Ce code à cinq caractères permet d'identifier avec précision le fabricant ou l'organisme concerné. D'un seul clic de la souris, les utilisateurs du NMCRL peuvent facilement obtenir le nom, l'adresse et d'autres informations liées aux codes NCAGE. Les données associées aux codes NCAGE sont également disponibles dans les bases de données établis par les pays.
[ TOP ]

11.  Qui contacter si les informations enregistrées sont inexactes ?
Le BNC de votre pays. Pour obtenir la liste des coordonnées des BNC, voir la question 3 ci-dessus.
[ TOP ]

12.  Comment ajouter le Royaume-Uni, par exemple, à la liste des utilisateurs d'un NNO étranger (américain par exemple) ?
Il faut dans ce cas prendre contact avec le BNC britannique, qui règlera la question au moyen d'une simple transaction électronique. Le BNC de chaque pays est chargé de traiter l'ensemble des questions liées à la codification. Pour obtenir les coordonnées des BNC des pays de l'OTAN, voir la question 3.
[ TOP ]

13.  Comment ajouter à un NNO existant la référence d'un nouveau fournisseur découvert récemment ?
Comme indiqué dans la réponse à la question 12, il convient de prendre contact avec le BNC de votre pays, qui se chargera de la question. Pour obtenir les coordonnées des BNC des pays de l'OTAN, voir la question 3.
[ TOP ]

14.  Pourquoi prendre la peine d'effectuer les démarches préconisées dans les deux derniers points ci-dessus ?
Parce que l'ajout de noms d'utilisateurs et de numéros de pièce aux NNO rend les données du SOC plus utiles. Ainsi, l'ajout de noms d'utilisateurs permet de promouvoir l'interopérabilité entre les pays. L'ajout de références aide par ailleurs à garantir l'état de préparation en augmentant au maximum le nombre de fournisseurs disponibles, et entraîne une réduction des coûts en favorisant la concurrence entre les fournisseurs.
[ TOP ]

15. Pourquoi demander toutes les données techniques relatives à un article ?
Parce que les données techniques aident les codificateurs à rédiger des descriptifs complets des articles. Ces descriptifs permettent alors aux utilisateurs du SOC de déterminer si tel ou tel article de ravitaillement répond à leurs besoins. Les descriptifs complets aident également à promouvoir l'efficacité en fournissant les informations qui sont nécessaires pour mener des études visant à réduire les stocks d'articles, ainsi que d'autres projets de rationalisation.
[ TOP ]

16.  Qui est responsable du SOC ?
Le SOC est géré collectivement par les Alliés de l'OTAN, par l'intermédiaire du Comité allié 135 de l'OTAN, connu sous l'acronyme " AC/135 ". L'AC/135 est officiellement reconnu par le siège de l'OTAN comme étant l'autorité responsable de toutes les questions de codification au sein de l'Alliance. Ce comité se réunit régulièrement afin de gérer le SOC et de veiller à le faire évoluer afin qu'il réponde aux nouveaux besoins de ses clients. C'est l'Agence OTAN de soutien et d'aquisition (NSPA), située à Capellen (Luxembourg), qui est chargée de la gestion administrative des activités de l'AC/135.
[ TOP ]

17.  Les pays non membres de l'OTAN peuvent-ils utiliser le SOC ?
Oui, et un grand nombre de pays de par le monde participe effectivement au SOC. En fait, le nombre de pays non membres de l'Alliance utilisant le SOC est à présent supérieur au nombre de pays de l'OTAN. L'AC/135 propose un programme de parrainage qui permet aux pays non membres de l'OTAN d'établir officiellement des relations au sein du SOC et de participer à certaines réunions de l'AC/135.

Pour obtenir de plus amples informations concernant le parrainage, cliquer sur les liens suivants :
http://www.nato.int/structur/AC/135/ncs_brochure/ncs_brochure_f/​chapters/10_non_nato_f.htm et
http://www.nato.int/structur/AC/135/ncs_bridge/chapters/5.htm

Pour obtenir une liste des pays OTAN et des pays non OTAN parrainés utilisant le SOC, cliquer sur le lien suivant :
http://www.nato.int/structur/AC/135/main/links/contacts.htm

Les pays non OTAN souhaitant se faire parrainer de l'AC/135 sont invités à prendre contact avec la NSPA :
Agence OTAN de soutien et d'aquisition (NSPA)
Section "services de codification" (LB)
L-8302 CAPELLEN
Luxembourg

Tél: +(352) 3063 6020 ou 6896 ou 6004
Télécopie:+(352) 3063 4020
Courriel:
[ TOP ]

18.  Quel rôle jouent les industriels dans la codification ?
Au sein de l'OTAN, les activités de codification passent par des contacts entre services gouvernementaux. En principe, le seul rôle que jouent les industriels consiste à fournir la documentation technique ou la confirmation d'un numéro de pièce au BNC du pays attribuant les NNO. Voici un exemple du fonctionnement du processus : imaginons qu'une société américaine ait signé un contrat de vente d'un système avec l'armée de l'air italienne. Celle-ci doit collaborer avec le Bureau national de codification italien pour s'assurer que les pièces entrant dans la composition de ce système soient codifiées. Il est possible que dans le cadre de ce processus, l'armée de l'air italienne doive fournir au BNC italien des données techniques obtenues auprès de la société américaine. Le BNC italien se chargera de prendre contact avec le BNC des États-Unis pour que celui-ci attribue les NNO, et transmettra toutes les données techniques reçues de l'armée de l'air italienne au BNC américain pour faciliter l'identification des articles et l'attribution de NNO. Mais dans tous les cas, ce sont les BNC des pays de l'OTAN qui attribuent les NNO et non les industriels vendant les systèmes et les pièces.
[ TOP ]

Nous espérons que les réponses à ces questions vous ont permis de trouver les renseignements dont vous avez besoin à propos du Système OTAN de codification. Si vous vous posez d'autres questions ou pensez qu'il serait utile d'ajouter d'autres informations sur le présent site, n'hésitez pas à prendre contact avec le secrétaire de l'AC/135 à l'adresse suivante :

Pour obtenir de plus amples informations sur le SOC, cliquer sur l'adresse suivante :
http://www.nato.int/structur/AC/135/ncs_guide/french/f_guide.htm

Vous trouverez également une liste d'articles concernant le SOC sur la page d'accueil du site de l'AC/135, à l'adresse :
http://www.nato.int/codification

[ TOP ]