La MSU forme les pelotons roumain et slovène

Sch Lisa M. Simpson
Première publication dans le
Journal de la SFOR#137, 25 avril 2002

L’Unité spécialisée multinationale (Multinational Specialised Unit, MSU) de Sarajevo a conduit un exercice de certification de ses nouvelles forces, deux pelotons roumain et slovène. Le thème en était le contrôle de foule et l’arrestation d’une personne inculpée pour crimes de guerre.
Camp de Butmir – La Force de police internationale (International Police Task Force, IPTF) a localisé une personne inculpée de crimes de guerre (Person Indicted For War Crimes, PIFWC) par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPI-Y). Le suspect se cache dans une maison, mais ses voisins provoquent une manifestation. L’IPTF alerte la MSU et lui demande alors de lui porter assistance.
Priorité : le maintien de l’ordre
“La mission principale de la MSU est le maintien de l’ordre sur tout le théâtre mais nous sommes aussi formés à l’arrestation de PIFWC,” explique le Ltn Petros Andras, officier instruction de la MSU.
Après que les tentatives de négociation avec les meneurs des émeutiers ont échoué, les soldats roumains et slovènes, revêtus d’équipements de protection, font lentement mouvement à l’intérieur du village. Ils assurent le contrôle de la foule et ouvrent un accès, permettant à l’Equipe légère d’intervention (ELI) des carabiniers italiens d’investir la maison et d’appréhender le présumé criminel de guerre.
Ce scénario a été joué pour certifier les pelotons roumain et slovène récemment affectés à la MSU. L’exercise multinational de validation comportait plusieurs facettes. La compagnie roumano-slovène s’est entraînée au maintien de l’ordre avec armes et sans arme, ainsi qu’au travail avec l’ELI. La certification a été le point culminant de douze jours d’entraînement dans le camp de Butmir.
“Les pelotons ont été formés au maintien de l’ordre dans leur pays respectif mais ils ont reçu ici une formation plus spécifique aux techniques propres à la MSU. Cela leur permettra de travailler ensemble, précise le Ltn des carabiniers italiens Gianluigi Bevacqua, commandant l’escadron B. C’était le dernier exercice après une semaine d’entraînement et nous avons pu constater que Roumains comme Slovènes maîtrisaient la technique.”
Qualifiés ensemble
Arrivés les premiers sur le théâtre il y a deux semaines, les Slovènes avaient déjà reçu une formation poussée au maintien de l’ordre. Le Cne slovène Robert Ostir, chef de peloton, déclare : “Nous avons l’habitude de ce type d’entraînement, c’est notre troisième séjour en Bosnie-Herzégovine.”
Bien que qualifiés ensemble, les pelotons roumain et slovène ne seront pas intégrés dans la même unité au sein de la MSU. Le Ltn Andras explique qu’il y a deux compagnies comprenant trois pelotons italiens ; chaque détachement trouvera sa place dans l’une de ces compagnies. D’ici peu de temps, une troisième compagnie de carabiniers sera renforcée par un peloton hongrois.
En tant qu’officier instruction, le Ltn Andras travaille étroitement avec les pelotons pendant leur entraînement et apporte son concours à l’élaboration du scénario des exercices. Après la certification des détachements, l’officier roumain a exprimé sa satisfaction pour le travail fourni par chacun : “Ce n’est pas la fin de l’exercice qui me réjouit. C’est le fait que les nouveaux sont formés et prêts à faire face à toute éventualité.”

Catégorie:
Exercices et entraînements

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Photos : Ltn Philippe Mouret

Tels des gladiateurs, soldats roumains et slovènes portent des équipements de protection lors des missions de maintien de l'ordre.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

L'ELI se prépare à appréhender le présumé criminel de guerre.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Un chien policier de la MSU attaque un émeutier.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Les Roumains et les Slovènes sécurisent un accès pour l'ELI.