Nato-Russia Council

Lutte contre le terrorisme : programme des ambassadeurs

 

Les ambassadeurs des pays du Conseil OTAN-Russie (COR) se sont retrouvés le 30 octobre pour une réunion consacrée à la coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.  Le COR travaille actuellement à l'exécution de plusieurs projets de premier plan dans ce domaine et il mène une vaste gamme d'activités allant de l'échange d'informations au développement de technologies.

La coopération dans la lutte contre le terrorisme est à l'ordre du jour du partenariat OTAN-Russie depuis la signature de l'Acte fondateur en 1997. Par ailleurs, un plan d'action du COR contre le terrorisme a été mis sur pied en 2004. À leur réunion du 30 octobre, les ambassadeurs ont fait le bilan du travail effectué au cours de l'année écoulée dans le cadre des projets relatifs à la lutte contre le terrorisme et ils ont examiné de  nouveaux domaines de coopération possibles pour l'avenir. La technologie de détection à distance des explosifs (STANDEX) et l'initiative sur l'espace aérien en coopération (CAI) ont fait l'objet d'essais concluants cette année dans le cadre d'exercices réels, dont les ambassadeurs ont analysé les résultats.

Initiative sur l'espace aérien en coopération

L'initiative sur l'espace aérien en coopération (CAI) a permis de mettre en place l'infrastructure et le logiciel nécessaires pour que les pays du COR puissent se transmettre des informations sur la circulation aérienne à travers leurs frontières, par exemple dans le cas où un détournement d'avion civil est suspecté. Sur la base d'une procédure et d'une conception communes de la réponse coordonnée à apporter, les avions de combat des pays du COR peuvent être appelés à décoller sur alerte quelques minutes après l'annonce d'un incident suspect. Cette capacité du COR a été déclarée opérationnelle en décembre 2011. Les exercices réels Vigilant Skies effectués en 2011 et en 2013 ont démontré la valeur opérationnelle de la CAI pour les pays du COR. Des tests de connectivité avec d'autres pays du COR sont en cours, l'objectif étant d'évaluer les possibilités d'étendre le système.

Détection à distance des explosifs

La détection à distance des explosifs (STANDEX) est une technologie mise au point par des chercheurs de l'OTAN et de Russie, parrainés par le Conseil OTAN-Russie dans le cadre du programme pour la science au service de la paix et de la sécurité. Il s'agit d'une technologie qui permet de repérer les auteurs potentiels d'attentats à la bombe en détectant à distance, et parmi la foule, les explosifs dissimulés sur eux. Les résultats des tests effectués cette année dans le métro d'une grande ville européenne, qui se sont avérés tout à fait probants, font actuellement l'objet d'une analyse détaillée par des experts. Si la technologie STANDEX peut être produite à l'échelle industrielle et devenir opérationnelle, elle pourra protéger des millions d'usagers des transports en commun dans les pays du COR, voire au-delà. Les préparatifs sont en cours pour un éventuel projet de suivi parrainé par le COR, qui sera axé sur les technologies permettant de réagir face aux auteurs potentiels d'attentats à la bombe une fois repérés.

Le COR s'est vu rappeler brutalement l'importance de la coopération dans la lutte contre le terrorisme lorsqu'un attentat a été perpétré contre un bus le 21 octobre dernier à Volgograd (Russie). Les ministres de la Défense des pays du COR ont condamné cet attentat effroyable lors de leur réunion du 23 octobre. De telles épreuves ne font que renforcer l’utilité de la coopération pratique au sein du COR, qui vise à protéger les citoyens de tous les pays du COR contre la menace terroriste.

Un groupe de travail développe la coopération dans le domaine de la sûreté des transports

Le Groupe de travail ad hoc du COR sur la menace terroriste pour la région euro-atlantique s'est réuni le 13 novembre dernier à Bruxelles afin de se pencher sur la sûreté des transports. Les membres du groupe ont procédé à un échange de vues sur les programmes visant à assurer la sûreté des cargaisons et sur les défis de sécurité actuels liés à la protection des systèmes de transport contre les attentats terroristes. 

Le groupe avait précédemment échangé des informations sur la sûreté des transports et il continue d'examiner un vaste éventail de thèmes y afférents.