Nato-Russia Council

STANDEX : 10 histoires pour les 10 ans du COR

Comme l'ont illustré les attentats commis à Londres, à Madrid et à Moscou, les transports en commun représentent une cible de choix pour les terroristes.

Conscients de cette faiblesse, les pays du Conseil OTAN-Russie ont décidé d'œuvrer ensemble au développement de technologies permettant de contrer cette menace. En 2009, le Conseil OTAN-Russie a lancé le programme STANDEX, un projet de détection à distance des porteurs d'explosifs dans les transports en commun. Ce projet, soutenu par le programme OTAN pour la science au service de la paix et de la sécurité, vise à développer une technologie permettant de détecter des explosifs dissimulés sur un individu se déplaçant dans une foule, par exemple dans une station de métro à l'heure de pointe. Dans le même temps, il faut veiller à ce que les efforts de détection entraînent le moins de désagréments possible pour les nombreuses personnes qui dépendent quotidiennement des transports en commun.

STANDEX est un programme multinational mené par un consortium de laboratoires et d'instituts de recherche, qui contribuent chacun au projet. Parmi les participants, on citera le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) (France), l'Institut Frauenhofer (Allemagne), l'Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO), l'institut du Radium Khlopine et l'Organisation pour la science et la technologie appliquées (APSTEC) (Russie), ATC Semiconductor (Russie) et l'Agence italienne pour les nouvelles technologies, l'énergie et le développement économique durable (ENEA). Le projet STANDEX vise à rassembler et à intégrer diverses techniques et technologies pour la détection d’explosifs, ainsi que pour la reconnaissance, la localisation et la surveillance des auteurs potentiels d’attentats.

Actuellement, le projet en est à la phase finale de développement technologique. Lorsque la technologie sera disponible, elle sera testée en situation réelle en 2013. Si les essais sont concluants, il s'agira d'une étape importante qui devrait ouvrir la voie à une utilisation plus répandue des technologies de détection à distance des explosifs dans les réseaux de transports en commun.

La question de la sécurité dans les transports reste à l'ordre du jour du Conseil OTAN Russie, et la coopération positive mise en œuvre dans le cadre du programme STANDEX pourrait susciter de nouvelles idées de projets à entreprendre dans cette enceinte. Ainsi, des plans visent à mener, dans la foulée des travaux réalisés avec succès dans le cadre du programme STANDEX, des recherches en collaboration pour comprendre comment intégrer au mieux les détecteurs et comment mettre en œuvre la réponse à la détection d'un porteur d'explosifs dans un environnement difficile de transports en commun.