Nato-Russia Council

Initiative sur l'espace aérien en coopération : 10 Histoires Illustrant 10 Années du COR

NRC CAI3

Développement d'une capacité du COR pour la lutte contre le terrorisme aérien

Les attentats terroristes du 11 septembre 2011 aux États-Unis ont froidement mis en évidence les conséquences catastrophiques d'une prise de contrôle d'aéronefs par des terroristes. C'est cet événement qui a conduit à la reconnaissance, dans la Déclaration de Rome de 2002 intitulée « Relations OTAN-Russie - une qualité nouvelle », de la nécessité pour les pays du COR de coopérer face aux menaces terroristes qui pèsent sur les aéronefs civils. La nécessité d'une réponse commune s'est rapidement imposée et s'est traduite par la mise au point, au niveau du COR, d'une capacité de partage et de coordination des informations sur la circulation aérienne baptisée « Initiative sur l'espace aérien en coopération » (CAI).

En travaillant ensemble sur cette capacité, les pays du COR participants ont une occasion unique de partager des données pertinentes et donc d'améliorer sensiblement le dispositif servant à donner l'alerte en cas d'utilisation présumée de véhicules aériens à des fins terroristes. La CAI est également assortie de procédures agréées pour une réponse fondée sur la coopération dès qu'une menace est identifiée. Ce système unique du COR est opérationnel et offrira bientôt une protection contre le terrorisme aérien vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept.

NRC CAI4

Développement de l'initiative sur l'espace aérien en coopération

En 2003, le COR a créé le groupe de travail CAI. En 2005, une étude de faisabilité a été réalisée afin de voir comment une telle capacité de gestion de la circulation aérienne pourrait être mise en place entre les pays du COR. La faisabilité du système ayant été établie, ce dernier a commencé à être mis en œuvre, et les travaux se sont achevés en 2009. Une période d'essais a ensuite commencé pour la CAI, l'objectif étant de vérifier le bon fonctionnement du système de partage des informations relatives à la circulation aérienne. Finalement, en décembre 2011, les ministres des Affaires étrangères des pays du COR ont déclaré que le système était opérationnel. En 2013, le COR disposera vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept d'une capacité de surveillance de la circulation aérienne et il aura la possibilité de coordonner une réponse face à des menaces aériennes potentielles. 

Portée géographique du système

Les trois régions du COR couvertes par la CAI comprennent les zones géographiques situées entre la Norvège et la Russie, la Pologne et la Russie, et la Turquie et la Russie. Les deux centres de coordination principaux de la CAI se trouvent à Moscou et à Varsovie. En outre, chacune des trois zones compte deux centres de coordination locaux : Bodø et Mourmansk, Kaliningrad et Varsovie, et Ankara et Rostov-sur-le-Don. Ces centres sont reliés entre eux par des lignes de communication permettant de partager des informations radar sur la circulation aérienne et offrant aux contrôleurs aériens la possibilité de communiquer directement par téléphone en cas d'incident.

NRC CAI1

Exercices en vol réels pour tester la capacité

En juin 2011 a eu lieu « Vigilant Skies 2011 », premier exercice réel organisé au titre de la CAI. Au cours de cet exercice, les centres de coordination ont mis à l'épreuve, avec des aéronefs en vol et en temps réel, les procédures permettant d'identifier un aéronef suspect et de réagir ensemble dans une telle situation. Des contrôleurs aériens devant un même écran en Pologne et à Moscou ont repéré un avion de transport en provenance de Pologne et à destination d'Oslo qui déviait de son itinéraire prévu et signalait avoir été détourné, devenant de ce fait une menace. Dans la phase suivante du scénario, les « terroristes » à bord ont annoncé qu'ils avaient pris le contrôle de l'appareil et qu'ils avaient l'intention d'atterrir à Saint-Pétersbourg. Grâce aux procédures agréées de la CAI, la Pologne et la Russie ont pu réagir conjointement, et des chasseurs ont été envoyés par la Pologne. Les chasseurs polonais ont escorté l'avion jusqu'à la frontière avec la Russie, où ils ont « remis » l'aéronef suspect à des appareils russes. La réussite de cet exercice réel a prouvé que le système était prêt à devenir opérationnel et à gérer des menaces réelles présumées dirigées contre des appareils civils. Un exercice similaire a été organisé par la suite au-dessus de la mer Noire, entre la Turquie et la Russie, avec la participation des centres de coordination d'Ankara, de Rostov-sur-le-Don et des centres de coordination principaux de Varsovie et de Moscou.

NRC CAI2

Aller plus loin avec la CAI en tant que capacité du COR

Même si le système est maintenant opérationnel, le travail entre les pays de la CAI se poursuit pour améliorer encore la capacité. Les pays continuent aussi de tester la capacité du système. En novembre 2012, un exercice assisté par ordinateur sera organisé pour tester les réponses fondées sur la coopération. En 2013, un autre exercice réel sera organisé. L'objectif sera de s'assurer qu'en cas de détournement d'appareils civils par des terroristes, les pays participant à la CAI sont en mesure d'identifier ces incidents et de réagir ensemble afin de protéger la population et les passagers aériens contre la menace du terrorisme aérien.

CAI Exercise «Vigilant Skies 2011»

Vous trouverez sur notre chaîne YouTube une vidéo sur l’exercice « Vigilant Skies 2011 ».

NRC CAI UNITED WE STAND