Nato-Russia Council

Coopération contre le terrorisme : 10 histoires illustrant 10 années du COR

Au lendemain des attentats terroristes dévastateurs perpétrés le 11 septembre 2001 contre les États-Unis, la Russie et tous les pays de l'OTAN se sont accordés à reconnaître que le terrorisme posait une grave menace pour les populations de l'ensemble de la région euro atlantique et au delà. L'OTAN et la Russie ont alors pris conscience l'une et l'autre que le meilleur moyen de combattre cette menace serait de travailler ensemble, en mutualisant leur expertise et leurs ressources. Une impulsion a ainsi été donnée pour un approfondissement de la coopération OTAN-Russie, qui a conduit à la signature à Rome, en 2002, de la déclaration conjointe sur les relations OTAN Russie et à la création du Conseil OTAN-Russie. Cette déclaration conjointe, intitulée « Les relations OTAN-Russie : une qualité nouvelle », plaçait la lutte antiterroriste en tête des efforts conjoints à engager « en renforçant la coopération par une approche multiforme, notamment par une évaluation conjointe de la menace terroriste pesant sur la région euro-atlantique, axée sur les menaces spécifiques auxquelles sont par exemple exposés les forces russes et les forces de l'OTAN, les avions civils, ou les infrastructures critiques ».


Depuis lors, les pays du Conseil OTAN-Russie ont développé la coopération sur la lutte antiterroriste en menant toute une série de projets en coopération, qu'il s'agisse de l'Initiative sur l'espace aérien – un système de surveillance aérienne destiné à prévenir le terrorisme dans l'espace aérien – ou du développement de la technologie STANDEX de détection d'explosifs sur des attaquants-suicide potentiels dans des lieux très fréquentés.


Le plan d'action contre le terrorisme lancé par le COR en 2004 – un cadre pour la coopération


En 2004, les ministres des Affaires étrangères des pays du COR ont lancé un « plan d'action global du COR contre le terrorisme » visant à améliorer la coordination globale et à donner des orientations stratégiques pour la coopération sur la lutte contre le terrorisme. Ce plan d'action s'est révélé un outil essentiel pour l'organisation d'activités pratiques et pour la progression de la coopération. En novembre 2010, les chefs d'État et de gouvernement des pays du COR ont entériné la Revue conjointe des défis de sécurité communs du XXIe siècle, qui citait le terrorisme comme une menace commune clé. Réunis ensuite à Berlin en avril 2011, les ministres des Affaires étrangères des pays du COR ont approuvé une version actualisée du plan d'action du COR visant à renforcer les capacités d'agir, individuellement et conjointement, dans trois domaines critiques : la prévention du terrorisme, la lutte contre les activités terroristes et la gestion des conséquences d'actes terroristes. Compte tenu du caractère transnational de la menace terroriste, les pays du COR se sont aussi engagés à accompagner les efforts déjà entrepris aux Nations Unies et ailleurs dans la communauté internationale, de façon à apporter une valeur ajoutée et à éviter les doublons.

TERRORISM TABLETOP 
L'exercice sur table de lutte antiterroriste organisé par le Conseil OTAN-Russie en 2012 

Les 26 et 27 mars 2012, plus de 70 experts de la lutte antiterroriste originaires des pays du COR se sont rassemblés au siège de l’OTAN, à Bruxelles, afin de participer au premier exercice civilo-militaire sur table de lutte antiterroriste, organisé par le Conseil OTAN Russie.


Les participants, issus des ministères de la Défense, des Affaires étrangères et des Transports, et des forces armées de plusieurs pays du Conseil OTAN-Russie, représentaient toute une série de disciplines. Plusieurs pays avaient également envoyé des experts de leurs organes de police nationaux.


Les participants ont été chargés de réfléchir à la coordination d'une réponse du Conseil OTAN-Russie à un scénario fictif prévoyant la capture d'un paquebot de croisière en eaux internationales par des terroristes, qui menaçaient de le faire sombrer dans les 48 heures. Les experts ont réfléchi aux moyens de répondre à une telle situation et ont évalué la coopération entre États membres du COR à mettre en place au niveau stratégique dans ce contexte.


Tout au long de l'exercice, les experts du COR se sont réunis par groupes afin de débattre des différents aspects du scénario, qu'il s'agisse d'évaluer la situation, de réfléchir aux réponses possibles ou de se préparer à gérer les conséquences potentielles de l'attentat terroriste. Ils ont partagé leurs informations sur les procédures et les rôles des différentes agences présentes dans les pays du COR, et ont étudié les aspects juridiques nationaux et internationaux. 


L'exercice a constitué une excellente occasion de confronter les meilleures pratiques en matière de réponse au terrorisme et d'étudier les défis communs auxquels sont confrontés tous les pays du COR. Le retour d'expérience de cet exercice servira à développer la coopération OTAN-Russie sur la lutte contre le terrorisme.