Header
Updated: 24-Nov-2008 IMS News Release

21 nov. 2008

 

Fin des deux jours de réunions du Comité militaire de l’OTAN
à Bruxelles

Au cœur de l'événement
Réunions du Comité militaire de l’OTAN à Bruxelles 19-20 nov. 2008
Historique
Le Comité militaire

Siège de l'OTAN, Bruxelles – Les chefs d’état-major de la défense de plus de 60 pays, ainsi que les commandants suprêmes alliés « Opérations » et « Transformation » de l’OTAN ont assisté ici jeudi, à différents niveaux, aux réunions d’automne du Comité militaire de l’OTAN, sous la présidence de l’amiral Di Paola, Président du Comité militaire de l’OTAN.

Les pays membres de l’OTAN, du Conseil de partenariat euro-atlantique, du Dialogue méditerranéen, ainsi que l’Ukraine, ont eu l’occasion de débattre d’un grand nombre de questions, en faisant le point sur l’ensemble des opérations et missions dirigées par l’OTAN, y compris la FIAS, la KFOR et les opérations maritimes. Il est à noter que, dans le cadre de ces réunions, la présence du Président du Comité militaire de l’Union européenne, le général Henri Bentégeat, et l’intervention, au cours d’une réunion spéciale, du général Ashfaq Kayani, chef de l’état-major de l’armée de terre du Pakistan, ont été particulièrement appréciées.

Comme à l’accoutumée, des débats approfondis ont été consacrés aux opérations, et notamment à l’évolution de la situation en Afghanistan. Le Comité militaire a confirmé que les opérations militaires seules ne suffiront pas à long terme pour créer un environnement sûr et une paix durable en Afghanistan, mais que seule une approche globale, réunissant toutes les parties intéressées, permettra de trouver une solution satisfaisante pour le peuple afghan. L’OTAN poursuivra ses efforts pour coordonner l’engagement de la communauté internationale afin de soutenir le développement économique et social et l’instauration d’une bonne gouvernance, y compris l’état de droit et le respect des droits de l’homme, en recherchant en permanence leur prise en charge par les Afghans. À cet égard, les forces de l’OTAN doivent continuer à concentrer leurs efforts sur la coopération civilo-militaire et sur la formation de l’armée nationale afghane, grâce à des équipes de liaison militaire spécialisées - ces deux initiatives donnant des résultats concrets et attestant que le peuple afghan bâtit son propre avenir. Les chefs d’état-major de la défense ont reconnu que 2009 sera une échéance électorale cruciale et que les pays doivent consentir un effort particulièrement important pour doter en effectifs les équipes de liaison militaire.

Le Secrétaire général de l’OTAN, S.E. Jaap de Hoop Scheffer, s’est également adressé aux chefs d’état-major de la défense, qu’il a assurés de sa « profonde admiration pour la qualité du personnel affecté par les pays à la FIAS et le travail remarquable accompli dans des circonstances difficiles ».

« Le Pakistan est un acteur clé dans le cadre d’une approche régionale en Afghanistan », a déclaré l’amiral Di Paola à l’issue d’un entretien avec le général Kayani, le chef d’état-major de l’armée de terre du Pakistan, confirmant que « la stabilité et la paix durable en Afghanistan sont d’un intérêt vital pour le Pakistan ». Le général Kayani a présenté un exposé franc et instructif au Comité militaire, dans lequel il a souligné la nécessité pressante d’une coopération accrue entre ses forces et celles de la FIAS. Il a rappelé combien il était important de comprendre le contexte géographique, culturel et historique des régions frontalières, ainsi que les peuples qui y vivent. Il a insisté sur la nécessité d’un engagement clair des tribus de la zone frontière pakistano-afghane afin de permettre un meilleur contrôle des mouvements transfrontaliers. Une coopération étroite entre militaires avec le Pakistan, notamment par l’intermédiaire des réunions de la commission tripartite réunissant les hauts commandants afghans, pakistanais et OTAN/FIAS, est la clé de la sécurité régionale. Le Comité militaire et le chef de l’état-major de l’armée de terre du Pakistan partagent une même approche stratégique pour résoudre les problèmes à la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan.

En ce qui concerne le Kosovo, la situation de sécurité est jugée stable. Une mise à jour sur les progrès de la mise sur pied de la force de sécurité du Kosovo, essentielle pour l’avenir de la sécurité du pays, a été présentée aux chefs d’état-major de la défense. Le chef de la mission EULEX, le général (ER) Yves de Kermabon, a participé aux réunions depuis Pristina par visioconférence, et le général Bentégeat a fait le point, pour le Comité militaire, sur les progrès de la future mission EULEX. Les états-majors de l’OTAN/KFOR, de la MINUK et d’EULEX coopèrent pleinement afin d’éviter tout vide sécuritaire pendant la phase de transition. 

Une mise à jour sur l’opération Allied Provider, l’opération maritime menée actuellement par l’OTAN pour aider les navires à acheminer l’aide humanitaire en Somalie dans le cadre du Programme alimentaire mondial des Nations Unies a également été présentée aux chefs d’état-major de la défense. Compte tenu de l’urgence de la demande de l’ONU, l’OTAN est parvenue à déployer rapidement quatre bâtiments de ses forces maritimes permanentes pour escorter les navires de transport risquant d’être interceptés par des pirates. Cette opération, bien que temporaire, s’avère une grande réussite pour protéger l’acheminement de l’aide humanitaire. La coordination avec l’UE se poursuit, également en prévision de la future mission européenne dans la région (opération Atalante). Il a été noté que la menace pesant sur la sécurité maritime internationale est une préoccupation mondiale, qui exige une approche élargie.

Les pays du Dialogue méditerranéen ont confirmé que des réunions à un niveau aussi élevé que celui des chefs d’état-major de la défense sont d’une grande valeur et constituent un forum de discussion utile à l’échelon stratégique pour les questions d’intérêt commun. La coopération entre militaires est un outil important pour le renforcement de la sécurité et de la stabilité, également en ce qui concerne les questions de sécurité maritime dans la région de la Méditerranée.

Les chefs d’état-major de la défense ont également passé en revue ce qu’il est convenu d’appeler les « axes d’effort », qui portent sur les questions militaires d’actualité et sont également importants pour la transformation militaire de l’OTAN, et couvrent notamment une approche OTAN commune en matière de planification de la défense. L’accent a été délibérément mis sur la valeur des enseignements tirés des opérations et l’intégration de ces connaissances à l’entraînement préparatoire de base du personnel susceptible d’être envoyé en mission. Au cours de la réunion en Conseil de partenariat euro-atlantique, l’Autriche a présenté un exposé détaillé sur les enseignements tirés de sa participation à la KFOR, du point de vue national. Parallèlement, l’importance du rôle du Centre interarmées d’analyse et d’enseignements tirés (JALLC) à Lisbonne, et la politique OTAN récemment agréée sur les enseignements tirés ont également été examinées, en vue d’approfondir le retour d’expérience avec les Partenaires. Le chef d’état-major de la défense de la Serbie, le général Zdravko Ponos, a présenté au Comité militaire un exposé sur la coopération entre les forces armées de la Serbie et l’OTAN/la KFOR. L’amiral Di Paola a déclaré que cette collaboration étroite était très utile à l’Alliance pour renforcer la sécurité régionale.

Faisant référence au développement constant de la coopération militaire entre l’OTAN et l’Ukraine, l’amiral Di Paola a félicité le chef de l’état-major de la défense de l’Ukraine, le général Serhi Kyrytchenko par ces mots : « Aucun autre partenaire de l’OTAN ne contribue de manière aussi importante à toute la gamme des opérations et missions de l’OTAN ». L’amiral Di Paola a également souligné la valeur de la participation de l’Ukraine à la force de réaction de l’OTAN. Le général Serhi Kyrytchenko a remercié le Comité militaire d’apprécier les efforts réalisés par son pays pour transformer ses forces, ce qui leur permet de participer aussi pleinement aux opérations dirigées par l’OTAN.

Le Comité militaire a également discuté des préparatifs en cours pour 2009, année qui marquera le 60e anniversaire de l’OTAN. Le Secrétaire général de l’OTAN a fait le point, pour les chefs d’état-major de la défense, sur les questions principales qui domineront cette année commémorative, en rappelant l’importance du travail du Comité militaire, qui donne des avis militaires essentiels au Conseil de l’Atlantique Nord, et auxquelles se consacreront les chefs d’État des pays de l’OTAN au Sommet de 2009.

Bureau Affaires publiques
Col. Massimo Panizzi - Tél. : 5983 - Panizzi.massimo@hq.nato.int
CF Giovanni Galoforo - Tél. : 5752/ Fax : 5713 - Galoforo.giovanni@hq.nato.int
Go to Homepage Go to Index