Edition Web
Vol. 46 - No. 1
Printemps 1998
pp. 6-9

La scurit en Europe du Sud-Est
et la politique bulgare d'intgration dans l'OTAN

Nadezhda Mihailova

Ministre des Affaires trangres de la Rpublique de Bulgarie



Mme Mihailova, ministre des Affaires trangres, arrivant au Sige de l'OTAN pour la runion ministrielle du CPEA le 17 dcembre.
Photo OTAN (48Kb)

La Bulgarie s'efforce vivement de gagner sa place parmi les pays susceptibles d'tre invits adhrer l'Alliance lors de la prochaine srie d'accessions. Selon Mme Mihailova, la stratgie du gouvernement prvoit un dialogue intensifi avec l'OTAN sur les questions lies l'adhsion, la rforme des forces armes pour les amener au niveau requis par l'Alliance, la participation active au CPEA et au PPP, et aux efforts de coopration rgionale en vue de renforcer la stabilit et la scurit dans le sud-est de l'Europe. La Bulgarie s'est fermement engage dans la voie de l'intgration totale dans la communaut euro-atlantique.

Les bouleversements qui se sont produits en Europe centrale et orientale depuis 1989 ont constitu, pour les pays de cette rgion, une occasion unique de rintgrer la communaut des pays libres et dmocratiques. La volont des nouvelles dmocraties europennes de rejoindre les institutions euro-atlantiques traduit tant leur dsir de laisser dfinitivement derrire eux l'hritage communiste que celui de contribuer - de leur plein gr - la construction d'une nouvelle Europe unie. Cette stratgie d'intgration est galement motive par des proccupations scuritaires lgitimes, ainsi que l'a montr le conflit dans l'ex-Yougoslavie. La formule de la scurit travers l'intgration et la coopration a fait de plus en plus d'mules et apparat dsormais comme le meilleur instrument pour renforcer la stabilit et la scurit rgionales.

En Bulgarie, nous voyons l'adhsion l'Alliance atlantique, l'Union europenne et l'Union de l'Europe occidentale non seulement comme un moyen fiable de bnficier de garanties de scurit mais aussi comme une expression naturelle de l'orientation de notre politique trangre. Cette seule perspective de l'adhsion a stimul la rforme dans notre pays en favorisant la modernisation et en influenant fortement la politique trangre constructive et pacifique du pays au cours de ces sept dernires annes.

La Bulgarie n'a de conflit territorial, frontalier, ethnique ou religieux avec aucun de ses voisins. Nous nous attachons rsoudre tout diffrend bilatral dans l'esprit de partenariat et de coopration qui caractrise la nouvelle Europe. Mon pays a des frontires et une zone de scurit communes avec deux Etats membres de l'OTAN, la Grce et la Turquie, avec lesquels il entretient d'excellentes relations, y compris dans le domaine de la scurit et de la dfense.

La prparation l'adhsion

Il y a un an de cela, la suite du raz de mare lectoral en faveur du programme de politique trangre du prsident Petar Stoyanov, le gouvernement bulgare a clairement exprim le dsir du pays de devenir membre de l'Alliance atlantique et d'tre invit entamer des pourparlers d'accession. Aprs quelques annes d'incertitude, la Bulgarie a repris la voie qui mne l'intgration dans l'OTAN.

Cette politique irrversible et sans ambigut en faveur de l'intgration aussi rapide que possible dans l'Alliance et d'autres institutions euro-atlantiques a t renforce par la constitution d'une majorit absolue, au Parlement, en faveur de la rforme et la mise en place d'un gouvernement rsolument rformateur. Cette politique est soutenue par une importante proportion de l'opinion publique, qui souscrit aux valeurs, principes et objectifs reprsents par l'Alliance. Elle reflte l'intention de la Bulgarie de contribuer la scurit euro-atlantique et rgionale.

L'ouverture de l'OTAN aux nouvelles dmocraties europennes a marqu une tape profondment nouvelle de l'volution politique et stratgique de l'Europe. Les dcisions prises Madrid vont consigner aux archives de l'histoire les lignes de division artificielles qu'avait imposes la Guerre froide. Nous esprons que le processus ainsi engag permettra d'liminer tous les vestiges de Yalta.

Nul n'a t surpris que les pays qui avaient le plus progress dans leur dmocratisation et leur libralisation conomique aient t les premiers invits adhrer l'OTAN. Nous les flicitons de ce rsultat, fruit d'un gros travail et d'efforts prolongs. De notre ct, nous avons t particulirement rconforts par le message rassurant qui a t mis Madrid : les portes de l'Alliance demeurent ouvertes toute dmocratie dsireuse et en mesure d'assumer les responsabilits qu'implique l'appartenance l'OTAN.

Le gouvernement bulgare a dfini une stratgie nationale trs claire pour remplir les critres d'adhsion, sur la base d'un vaste programme national de prparation. Un des aspects essentiels de cette stratgie consiste apporter la preuve de la volont du pays d'tre un partenaire responsable et un futur alli fiable, capable de souscrire aux obligations qu'implique l'adhsion l'Alliance.

Un dialogue intensifi avec elle sur les questions politiques, militaires, financires et scuritaires en rapport avec notre accession future l'OTAN fait partie intgrante de notre stratgie globale de pr-adhsion. Une analyse rgulire des progrs raliss aidera dterminer les domaines demandant encore des efforts et formuler des recommandations conjointes pour l'avenir.

La rforme et le renforcement du contrle civil des forces armes et l'interoprabilit avec les forces de l'OTAN sont quelques-unes de nos priorits. A cette fin, le Parlement bulgare a apport d'importantes modifications la lgislation nationale sur la dfense et les forces armes. L'objectif de cette rforme est de mettre sur pied des forces bien quipes, plus professionnelles et extrmement mobiles, mais aussi effectifs nettement rduits, conformment aux critres requis par l'OTAN. Elles comprendront un lment principal de dfense, une force de raction rapide et des units de dfense du territoire, ainsi que des troupes de rservistes.

Une participation active au CPEA et au PPP renforc



M. Petar Stoyanov, Prsident de la Bulgarie ( gauche), s'adressant au Conseil de l'Atlantique Nord lors de sa visite l'OTAN en janvier 1997.
Photo OTAN (45Kb)
La stratgie de la Bulgarie pour accder l'Alliance inclut une participation active et engage aux travaux du Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA) et du Partenariat pour la paix renforc. Nous voyons le CPEA non pas comme un forum statique, mais comme un concept volutif tant dans sa substance que ses dispositions institutionnelles. Il devrait prendre en compte les besoins et intrts distincts de ses membres conformment aux principes d'inclusion de tous et de diffrenciation.

Si l'un des objectifs importants du Partenariat renforc est de renforcer et d'approfondir les relations entre l'Alliance et tous les partenaires, il conviendrait nanmoins d'accorder une attention particulire aux intrts et besoins spcifiques des candidats l'adhsion. Les difficults souleves par l'intgration de nouveaux membres devront tre abordes un stade prcoce, ce que le Partenariat renforc pourrait faciliter.

Une coopration et une intgration rgionale accrues


L'objectif de la rforme militaire en Bulgarie est de mettre sur pied des forces bien quipes, plus professionnelles et extrmement mobiles conformment aux critres requis par l'OTAN.
Reuters (58Kb)

C'est avec satisfaction que nous avons not qu' Madrid l'Alliance avait pris acte de la ncessit de renforcer la stabilit, la scurit et la coopration rgionale dans les pays du sud-est de l'Europe, et qu'elle tait favorable leur plus grande intgration dans la communaut euro-atlantique. Nous avons galement t encourags par la reconnaissance des progrs accomplis vers la dmocratisation et l'instauration de l'Etat de droit dans divers pays de la rgion qui souhaitent adhrer l'OTAN. Pour nous, les objectifs du Conseil de partenariat euro-atlantique devraient aussi tre activement poursuivis l'chelon rgional.

Une tape importante de la coopration euro-atlantique dans le domaine de la dfense a t la runion, en octobre dernier, Sofia, des ministres de la Dfense des pays du sud-est de l'Europe qui participent au PPP avec leurs homologues de Grce, d'Italie, de Turquie et des Etats-Unis. Ils ont raffirm leur dtermination favoriser des relations de bon voisinage ainsi qu'une coopration constructive, dans la rgion, en matire de dfense et de scurit. Ils sont convenus qu'un lien transatlantique fort et dynamique restera le fondement de la scurit et de la stabilit de l'Europe et la principale garantie de libert et de prosprit du continent. Ils ont galement dclar que l'OTAN continuera d'tre le moteur principal de la construction d'une vaste architecture de scurit europenne, dans le cadre d'une coopration troite avec l'UEO.

Les ministres ont salu l'engagement pris par les dirigeants des pays de l'OTAN d'inviter, dans l'avenir, d'autres pays dmocratiques dsireux et en mesure d'assumer les responsabilits et obligations inhrentes l'adhsion l'Alliance, et ils ont exprim leur opinion selon laquelle l'intgration de pays du sud-est de l'Europe dans les organisations euro-atlantiques charges de la scurit, dont l'OTAN, serait facilite par des mesures rgionales de renforcement de la confiance et de coopration en matire de dfense.

Nous sommes particulirement satisfaits que lors de la runion des ministres de la Dfense, Sofia, un certain nombre d'activits et de mesures spcifiques aient t prconises en vue de stimuler fortement le processus d'intgration dans les institutions occidentales en favorisant des mesures de confiance et de scurit ainsi que la coopration rgionale dans le domaine de la dfense. Les Chefs d'tat-major de ces pays vont se rencontrer intervalles rguliers pour dfinir d'autres initiatives allant dans le sens d'une coopration militaire plus dynamique et plus pratique. Dans le mme ordre d'ides, nous avons ralis des progrs dans l'laboration de dispositifs multinationaux de maintien de la paix avec nos voisins allis et partenaires.

En parallle avec les activits de suivi de la runion des ministres de la Dfense Sofia, la Bulgarie a lanc - avec d'autres partenaires de la rgion, dans le cadre du CPEA - un processus de consultation et de coopration militaire largies dans le sud-est de l'Europe et, si possible, dans la rgion de la mer Noire. Il vise tirer pleinement parti des avantages du CPEA et du PPP renforc pour intensifier la coopration rgionale sur le plan politique, scuritaire et militaire. Une coopration euro-atlantique renforce, s'appuyant sur des initiatives dj prises par des groupes de pays de la rgion et entre la rgion et divers pays occidentaux, devrait inclure des consultations politiques sur des questions de scurit et de coopration rgionales comme les mesures de confiance et de scurit, la matrise des armements, le contrle civil et dmocratique des forces armes, les plans et politiques de dfense, la rorganisation des forces, les oprations multinationales de maintien de la paix et les projets d'infrastructure.

Dans le cadre du CPEA, nous avons dj particip une premire srie de discussions cibles sur la coopration en matire de scurit dans le sud-est de l'Europe, et les rsultats obtenus jusqu'ici nous paraissent positifs. Il semble merger un engagement commun, au sein du CPEA, en faveur de l'tablissement d'une stabilit et d'une scurit accrues dans le sud-est de l'Europe, et il a t reconnu que la coopration rgionale peut favoriser la ralisation des objectifs du Partenariat. En outre, un certain nombre de rflexions faites au cours de ces runions peuvent aussi concerner tout autre initiative de coopration rgionale l'intrieur du CPEA.

La coopration rgionale ne devrait pas dboucher sur la cration de " clubs rgionaux ", mais bien plutt sur un largissement et un approfondissement renforcs du Partenariat. Elle ne devrait pas non plus apparatre comme un substitut une adhsion rapide l'OTAN, pour les pays rpondant aux critres requis, mais plutt comme un instrument leur permettant de mieux concentrer leurs efforts sur la scurit rgionale. Nous sommes bien certains que d'autres mesures seront envisages pour amliorer la dimension rgionale du Partenariat.

Certes, une coopration rgionale renforce dans le domaine de la scurit et de la dfense est un lment important, mais cet lment doit s'inscrire dans le plus large cadre de la scurit et de la stabilit dans le sud-est de l'Europe et la rgion de la mer Noire. Le gouvernement bulgare tient normment ce que soient organises des consultations et une coopration au niveau rgional concernant des nouveaux dfis et risques grande chelle comme le crime organis, le trafic d'armes, de drogue, et le terrorisme international. Les mesures radicales que nous avons prises, en Bulgarie, pour lutter contre la corruption et la criminalit organise nous confrent un rle-cl dans la coopration rgionale dans ces domaines, en interaction troite avec nos futurs allis. Par ailleurs, les dialogues bilatraux, trilatraux et multilatraux intensifs auxquels nous avons particip au niveau rgional ont galement contribu cet tat de fait.

L'aprs-SFOR

L'opration de la SFOR en Bosnie-Herzgovine est essentielle la scurit dans le sud-est de l'Europe et concerne l'ensemble de la communaut euro-atlantique. La Bulgarie souscrit cet engagement en faveur de la mise en uvre des accords de paix de Dayton afin de sauvegarder la paix dans cette rgion. Nous avons apport notre soutien dans diffrents domaines et sommes prts fournir une plus grande contribution dans l'avenir. A cet gard, nous avons t encourags par les dclarations des Allis en faveur d'une prsence militaire en Bosnie-Herzgovine au-del de juin 1998, laquelle la Bulgarie prtera assistance dans la mesure de ses possibilits.

Les organisations non gouvernementales et la socit civile ont elles aussi un grand rle jouer dans le processus d'intgration des nouvelles dmocraties dans la communaut euro-atlantique. La Bulgarie a d'ailleurs t le premier pays d'Europe centrale et orientale accueillir l'Assemble gnrale de l'Association du Trait atlantique en octobre dernier. Cet vnement important a donn un nouvel lan la promotion de l'esprit atlantiste en Bulgarie.

Mon pays a irrversiblement rompu avec le pass. Nous contribuons dsormais avec fiabilit la scurit rgionale et notre accession au Trait de Washington scellerait notre destin de membre part entire de la communaut euro-atlantique.


Back to Index Back to Homepage Go to Next Page