Edition Web
Vol. 46 - No. 1
Printemps 1998
p. 3-5

Sur la voie de l'OTAN
des dix-neuf en 1999

Javier Solana

Secrtaire gnral de l'OTAN
et Prsident du Conseil de l'Atlantique Nord




M. Solana, Secrtaire gnral ( gauche), accueilli par le Prsident de la Pologne M. Aleksander Knasniewski, avant leurs discussions Varsovie, le 22 janvier.
Belga (32Kb)
En dcembre dernier, l'Alliance a fait un pas historique sur la voie de la construction d'une Europe indivisible lorsque les ministres des Affaires trangres ont sign les documents prliminaires l'accession de trois nouveaux membres. Certes, il reste beaucoup faire, notamment la ratification par les seize parlements des pays membres de l'OTAN et les dernires phases de prparation des trois pays invits, avant que nous puissions les accueillir en qualit de membres de plein droit. Je suis nanmoins bien certain que l'anne 1999 verra la Hongrie, la Pologne et la Rpublique tchque rejoindre l'Alliance, renforant ainsi la scurit et la stabilit dans toute la communaut euro-atlantique.

L'OTAN a fait un pas un pas dcisif vers la construction de la nouvelle Europe unie, sre et libre que nous nous efforons de crer depuis bien des annes. En dcembre dernier, en prsence de leurs homologues hongrois, polonais et tchque, les ministres des Affaires trangres de l'Alliance ont sign les Protocoles d'accession individuels de chacun de ces trois futurs allis, baissant le rideau sur une anne hors du commun pour l'Alliance et la communaut euro-atlantique tout entire. Parmi les nombreuses initiatives historiques de l'anne 1997, nous avons raffirm nos bonnes dispositions envers les pays capables et dsireux d'adhrer, intensifi les relations de coopration avec nos partenaires, ouvert de nouveaux chapitres sur les relations OTAN-Russie et OTAN-Ukraine, renforc notre dialogue sur la Mditerrane et sensiblement progress sur la voie de l'adaptation interne de l'Alliance avec, entre autres, la dfinition d'une nouvelle structure de commandement.

La signature des Protocoles d'accession marque une nouvelle tape du processus d'entre officielle de nos amis hongrois, polonais et tchques dans l'OTAN pour le jubile de l'Alliance, l'anne prochaine. Bien entendu, entre aujourd'hui et 1999, il reste beaucoup faire, tant du ct de l'OTAN que des trois pays candidats, avant l'ultime phase du processus d'adhsion.

Pour commencer, les Protocoles d'accession doivent tre ratifis par les seize pays membres actuels. Ensuite, si les trois futurs allis ont fait de gros efforts pour satisfaire les critres d'adhsion l'OTAN, ils doivent nanmoins aller plus loin encore dans leurs rformes afin d'lever leurs armes au niveau de celles des pays membres actuels. Enfin, nous devons leur permettre de participer aussi troitement que possible aux activits de l'Alliance dans les prochains mois afin de les aider percer les rouages de notre organisation.

Les prliminaires

Lors de mes rencontres avec les dirigeants et hauts fonctionnaires de la Hongrie, de la Pologne et de la Rpublique tchque au cours de ces derniers mois, j'ai t impressionn par le srieux de leur engagement pour l'idal et les valeurs communes qui sous-tendent notre Alliance. Ils ont galement parfaitement compris les lourdes responsabilits qu'implique l'appartenance l'OTAN.

Au cours des pourparlers d'adhsion, en automne dernier, l'engagement et le niveau de prparation des trois pays ont prouv qu'ils satisfont bien aux critres d'accession requis. Tous trois ont confirm leur intention de participer pleinement aux structures militaires et aux plans de dfense collective de l'OTAN, et de mettre l'essentiel de leurs forces armes la disposition de l'Alliance. Autre point important, ils se sont galement engags en faveur du maintien de l'ouverture de l'OTAN d'autres pays en mesure d'y adhrer ultrieurement. Autrement dit, la Hongrie, la Pologne et la Rpublique tchque ont trs clairement montr que comme futurs allis ils seront dans le camp de ceux qui assurent la scurit, et non pas seulement de ceux qui en bnficient.

Un bon investissement

L'entre de la Hongrie, de la Pologne et de la Rpublique tchque dans l'OTAN n'ira pas sans entraner des dpenses, tant pour les Allis actuels que pour ces pays. Il convient cependant de les relativiser. En effet, les cots encourus par ces trois futurs allis pour moderniser leurs forces armes n'entrent pas en ligne de compte, car ils taient de toute faon invitables. Et comme les responsables de la planification l'OTAN l'ont soulign, dans l'environnement scuritaire positif que nous connaissons l'heure actuelle, les forces et capacits prsentes et programmes des seize Allis et des trois pays invits suffisent assurer pleinement toute la dfense collective de l'Alliance des dix-neuf.

Les cots de l'largissement sont inscrits dans les budgets communs de l'OTAN : notamment ceux ncessaire la modernisation de la dfense arienne, des arodromes et des systmes de tlcommunications au niveau requis par l'Alliance, et la ralisation de l'interoprabilit. D'aprs nos premires estimations, l'ouverture de l'OTAN reviendra quelque 1,5 milliard de dollars sur les dix prochaines annes, ce qui est nettement infrieur aux chiffres que l'on a pu entendre ces derniers mois. Cela ne reprsente qu'une petite fraction des dpenses de dfense actuelles des Allis, qui s'lvent 440 milliards de dollars. Qui plus est, ces cots seront partags entre les dix-neuf membres, les trois invits assumant leur juste part.

Bien entendu, tous trois ont confirm que leurs dpenses de dfense seront considrablement accrues dans les prochaines annes afin de moderniser leurs forces armes et de mieux rpondre aux critres d'adhsion l'OTAN. Ces cots seraient de toute faon sans doute bien plus levs s'ils mettaient en place des capacits de dfense indpendantes, hors de tout systme de dfense collective.

Tout compte fait, considrant que la paix et la stabilit de l'Europe s'en trouveront renforces, c'est l un bon investissement.


Prochaine phase : la ratification


Mme Madeleine Albright, Secrtaire d'Etat amricaine, l'un des seize ministres des Affaires trangres de l'OTAN qui ont sign les trois Protocoles d'accession individuels lors du Conseil, auquel participaient aussi les pays invits, le 16 dcembre.
Photos OTAN (30Kb)

La prochaine phase du processus d'ouverture de l'OTAN est celle de la ratification des Protocoles d'accession dans les seize Etats membres actuels, conformment leurs procdures nationales. Ce processus est dj bien engag: le Canada et le Danemark ayant termin leur procdure de ratification dbut fvrier et les autres pays devant suivre. Ceci n'a rien d'une simple formalit, et dans le but d'assurer un processus de ratification sans surprises dans l'ensemble des seize parlements nationaux, il faudra que les Allis et les trois pays invits accroissent le niveau de leur diplomatie publique concernant la nouvelle OTAN et le principe qui a prsid l'largissement.

En fait, ce principe, accept l'unanimit par les Allis, est d'une grande simplicit : l'largissement de l'OTAN renforcera la paix et la stabilit dans la nouvelle Europe. En entrant dans l'Alliance, les nouveaux membres deviendront plus srs et, partant, contribueront la scurit dans l'ensemble de l'Europe. En tant que Secrtaire gnral et premier porte-parole de l'Alliance, je continuerai d'exprimer clairement ce message et d'uvrer en faveur d'une issue favorable du processus de ratification.

Participation aux travaux de l'Alliance

Tous les pays de l'OTAN conviennent que mme si le processus de ratification n'est pas encore termin, nous devrions ds maintenant prparer les nouveaux membres potentiels leur appartenance l'Alliance. Pour cela, nous les invitons tous trois participer le plus possible nos activits. Ils sont maintenant prsents certaines runions du Conseil de l'Atlantique Nord et des comits OTAN, mais ne pourront pas intervenir dans le processus dcisionnel.

Cette immersion dans la " culture OTAN " familiarisera ces trois candidats avec la pratique quotidienne du travail en commun et de la prise de dcision consensuelle que les Allis actuels ont mise en place au fil des ans. Ces dispositions leur permettent d'tre informs des grands problmes d'orientation de l'Alliance, les aident parvenir une comprhension totale du fonctionnement du Conseil de l'Atlantique Nord et de ses affilis et leur donnent la possibilit de s'exprimer sur des questions importantes qui figurent l'ordre du jour de l'OTAN. Je ne pense pas qu'il puisse y avoir de meilleur moyen, pour ces trois pays, de se prparer aux responsabilits et aux obligations drivant de l'adhsion l'OTAN.

Dans le mme temps, nous laborons actuellement un programme de coopration spcial leur intention en nous appuyant sur les outils et mcanismes du Partenariat pour la paix pour les aider progresser sur la voie de l'interoprabilit avec les forces de l'OTAN. Nous travaillons galement la conception conjointe d'" objectifs de forces-cibles " pour nos trois invits dans le but de mieux dfinir les contributions militaires qu'ils seront supposs apporter en tant qu'allis de l'OTAN.

Nos grands objectifs



M. Janusz Onyszkiewicz, ministre de la Dfense de Pologne ( droite), discutant avec M. Volker Rhe, ministre de la Dfense d'Allemagne (au centre) et M. George Robertson, Secrtaire la Dfense du Royaume-Uni, lors de la runion du Conseil de l'OTAN en session des ministres de la Dfense avec les pays invits, le 3 dcembre.
Photo OTAN (47Kb)
Bien entendu, l'largissement n'est pas une fin en soi, mais l'un des moyens de parvenir au grand objectif de construction d'une nouvelle architecture de scurit europenne. Nous avons nou d'troites relations de travail en coopration et en partenariat avec presque tous les pays de la rgion euro-atlantique. Nous tirons parti des succs du programme de Partenariat pour la paix et appelons tous nos partenaires participer de plus en plus prs aux activits de l'Alliance. Nous renforons nos partenariats avec la Russie et l'Ukraine et travaillons en troite collaboration avec d'autres institutions comme l'OSCE et l'UEO. Enfin, nous avons engag la rforme de nos structures militaires afin de faire de l'OTAN une organisation en mesure de rpondre rapidement aux besoins de la construction d'une scurit cooprative en Europe - une Europe dans laquelle nous sommes passs de la prvention de la guerre la prservation de la paix et de la confrontation la coopration.

En outre, comme nous l'avons dclar Madrid, en juillet dernier, l'largissement comptera plusieurs phases. Sa porte restera ouverte d'autres pays souhaitant assumer les responsabilits et les obligations drivant de l'adhsion l'Alliance. Nous poursuivrons nos dialogues intensifis avec les pays qui se sont dits intresss par une adhsion l'OTAN et les Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Alliance tudieront le processus de leur accession lors du prochain sommet de l'OTAN, en 1999.

Les candidats potentiels sont donc toujours encourags suivre la voie de la dmocratie et de la rforme conomique. La possibilit d'adhrer l'OTAN a dj incit de nombreux pays d'Europe centrale et orientale rgler pacifiquement des conflits de longue date et renforcer leur relations de coopration avec leurs voisins.

En signant les Protocoles d'accession avec la Hongrie, la Pologne et la Rpublique tchque, nous avons fait un pas en avant dcisif dans le processus d'ouverture de l'OTAN, processus indissociable de la construction d'une Europe cooprative et indivisible. La nouvelle OTAN, qui comportera trois nouveaux pays partageant nos valeurs et nos engagements, sera mieux mme de relever les dfis de l'avenir en assurant la paix et la stabilit tous les membres de la communaut euro-atlantique.


Back to Index Back to Homepage Go to Next Page