Franco Frattini : « Budgé
La tribune des experts

Franco Frattini : « Budgétisez, qu'ils disaient ! »

Les coupes dans les budgets de défense sont une réalité économique. Certes, concède M. Franco Frattini, mais elles sont aussi l’occasion pour les pays de se mettre, enfin, à coordonner leurs dépenses de défense dans le cadre d’un exercice de priorisation devenu obligatoire. Et l’OTAN pourrait bien en profiter.

Franco Frattini : « Budgétisez, qu'ils disaient ! »

Tous les États membres de l’Alliance,

États-Unis, Canada

et pays européens,

doivent faire des coupes claires

dans leurs budgets.

Nous devons face à cette situation

en dépensant mieux,

mais surtout pas

en sacrifiant le niveau de sécurité.

C’est très facile

pour un gouvernement de dire :

Je n’ai qu’à réduire de 3 %

tous les chapitres de mon budget.

Mais c’est plus difficile de choisir

ceux qu’il faut réduire,

et ceux qu’il faut augmenter.

Au lieu de laisser chaque pays

décider seul, à son niveau,

de ses coupes budgétaires,

pourquoi ne pas créer à l’OTAN

un système de consultation

pour coordonner ces choix ?

Par la division du travail par exemple :

certains États membres

sont mieux équipés dans certains secteurs,

comme le ravitaillement en vol,

alors que d’autres

sont mieux équipés

pour investir dans la recherche

technologique sur la cybersécurité.

Pourquoi ne pas chercher ensemble

comment optimiser les dépenses

plutôt que de rogner simplement

sur la défense et sur la sécurité ?

Franco Frattini : « Budgétisez, qu'ils disaient ! »

Tous les États membres de l’Alliance,

États-Unis, Canada

et pays européens,

doivent faire des coupes claires

dans leurs budgets.

Nous devons face à cette situation

en dépensant mieux,

mais surtout pas

en sacrifiant le niveau de sécurité.

C’est très facile

pour un gouvernement de dire :

Je n’ai qu’à réduire de 3 %

tous les chapitres de mon budget.

Mais c’est plus difficile de choisir

ceux qu’il faut réduire,

et ceux qu’il faut augmenter.

Au lieu de laisser chaque pays

décider seul, à son niveau,

de ses coupes budgétaires,

pourquoi ne pas créer à l’OTAN

un système de consultation

pour coordonner ces choix ?

Par la division du travail par exemple :

certains États membres

sont mieux équipés dans certains secteurs,

comme le ravitaillement en vol,

alors que d’autres

sont mieux équipés

pour investir dans la recherche

technologique sur la cybersécurité.

Pourquoi ne pas chercher ensemble

comment optimiser les dépenses

plutôt que de rogner simplement

sur la défense et sur la sécurité ?

citations
S.M. la Reine Elizabeth II
Lettre d'information
Soyez sûr de ne rien manquer
Quoi que la vie nous réserve, notre réaction individuelle n'en sera que plus forte
si nous unissons nos efforts et partageons le fardeau
À PROPOS
Go to
NATO A to Z
NATO Multimedia Library
NATO Channel
Partager ceci
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Delicious
Delicious
Google Buzz
Google Buzz
diggIt
Digg It
RSS
RSS
You Tube
You Tube