Cybermonde – pour le meil
La tribune des experts
Ce mois-ci dans la
Revue de l'OTAN
Cybermonde – pour le meilleur et pour le pire
Il est indéniable que les menaces auxquelles le monde est confronté ont évolué depuis 2001. À l’époque du 11 septembre, on dénombrait un peu plus de 513 millions d’internautes (soit un peu plus de 8 % de la population mondiale). En réaction à ces attentats, des opérations ont été lancées en Afghanistan, qui sont toujours en cours. Aujourd’hui, toutefois, plus de 2,7 milliards de personnes utilisent internet (soit près de 39 % de la population mondiale). Certes, une cyberattaque aurait créé des difficultés en 2001, mais plus de 90 % des habitants de la planète n’auraient pas eu à s’inquiéter. Ce n’est plus le cas désormais. À l’instar des auteurs du 11 septembre, qui ont utilisé des méthodes innovantes, les inventifs terroristes d’aujourd’hui trouvent dans ce nouveau monde un riche filon à exploiter.
On the move?
Optimized for
Smartphone and PDA
Les hackers sont des guerriers du 21 ͤ siècle qui inquiètent bien des gens. Comme tout ce que nous utilisons est de plus en plus connecté, les possibilités de pirater, détourner ou détruire sont de plus en plus nombreuses. La Revue de l'OTAN s'est entretenue avec quelques hackers pour voir ce qui les motive et elle a découvert qu'ils pouvaient aussi être une force du bien.
Le monde virtuel n’est certes pas le sujet le plus facile à illustrer (sans de multiples photos de câbles, claviers ou témoins lumineux), mais la Revue de l'OTAN a réussi à trouver plusieurs événements et sujets représentatifs de l’explosion de l’utilisation des cybertechniques.
What damage can cyber attacks actually do? NATO Review asks the White House's former director of cyber infrastructure protection what we should be worried about - and how knowledge of cyber attacks' potential may be more limited than portrayed.
La Revue de l'OTAN vous permet de voir, sur une ligne du temps, l'historique – et la gravité – des cyberattaques lancées depuis leur apparition dans les années 80. Déplacez le curseur ou cliquez sur les repères pour obtenir des informations sur certaines des cyberattaques les plus importantes – et les plus audacieuces – depuis la propagation du premier ver en 1988.
Si un pays de l’OTAN sait ce qu’est une cyberagression, c’est bien l’Estonie. Elle a en effet subi au printemps 2007 toute une série d’attaques de haut vol visant notamment l’administration. NATO Review a interrogé le président estonien sur les enseignements que son pays en a tirés et sur les raisons qui lui font dire que ce secteur mérite une plus grande attention.
La cyberguerre est un mythe. C’est le constat pur et simple auquel aboutit Thomas Rid, du King’s College de Londres, qui estime que les cyberattaques ne remplissent aucune des conditions de la guerre. La Revue de l’OTAN lui a demandé comment il était parvenu à cette conclusion et quelles en étaient les conséquences pour le secteur de la sécurité.
Pas le temps de regarder une vidéo sur les cyberattaques ? Pas de problème. Voici une infographie à l'intention de tous ceux qui, dans l'administration, redoutent les cyberattaques. Elle illustre les principales menaces informatiques (et les moyens de les prévenir). Du phishing au spam, du big data aux "fuites" de données, cette infographie GovLoop vous montre tout ce que vous devez savoir. © GovLoop
Nouveau sur ce site?

Le cyberespace était hier qualifié de menace émergente ; mais le planning du président Obama pour le mois de juin montre à lui seul que cette menace semble bel et bien s’être concrétisée.

Le cyberespace était hier qualifié de menace émergente ; mais le planning du président Obama pour le mois de juin montre à lui seul que cette menace semble bel et bien s’être concrétisée.

Tout d’abord, le président s’est rendu à un sommet avec le nouveau premier ministre chinois, Xi Jinping. Les premières rencontres entre les grands de ce monde sont souvent destinées à créer une alchimie sur le plan personnel. Ce fut probablement le cas, mais le président Obama a aussi déclaré qu’il n’avait pas attendu pour mettre directement en garde son interlocuteur contre les répercussions des cyberattaques sur leurs relations. « Nous en avons discuté avec une grande franchise, » a indiqué M. Obama. « Ils (les Chinois) sont conscients, selon moi, que ces attaques pourraient saper les bases mêmes des relations sino américaines. »

On apprenait ensuite, par delà le tumulte des accords et désaccords du sommet du G8 en Irlande, que les présidents Obama et Poutine avaient décidé d’établir un groupe de travail sur les cyberattaques appelé à se réunir régulièrement sur des questions préoccupant les deux pays et à coordonner leurs réponses communes. Loin de n’être qu’un vague projet d’avenir, ce groupe devait être pleinement opérationnel un mois après l’annonce de sa création.

Le cybermonde est donc sans conteste une source de vive préoccupation au plus haut niveau. Que faire pour y remédier ? Et quel peut être le rôle des États dans un domaine où la plupart des compétences requises sont concentrées dans le secteur privé - voire hors du secteur privé et du secteur public ?

La Revue de l'OTAN présente différentes opinions, donc différents éclairages : un président pour l’aspect politique, des experts pour le volet technique, et des universitaires qui ont étudié la montée en puissance du cyberespace. Nous tentons également de cerner son potentiel et ses limites, ses utilisateurs et leurs motivations, et de retracer l’historique de ce phénomène « nouveau » – en soulignant que la première cyberattaque d’envergure a en fait eu lieu en 1988.

Paul King

citations
Thomas Jefferson
Lettre d'information
Soyez sûr de ne rien manquer
"Le plus précieux de tous les talents, c'est de ne pas
employer deux mots lorsqu'un seul suffit."
À PROPOS
Go to
NATO A to Z
NATO Multimedia Library
NATO Channel
Partager ceci
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Delicious
Delicious
Google Buzz
Google Buzz
diggIt
Digg It
RSS
RSS
You Tube
You Tube