La tribune des experts

Turquie : interview du ministre de la Défense, M. Yilmaz

Turquie : interview du ministre de la Défense, M. Yilmaz

Monsieur le Ministre, 2012 marque le 60ème anniversaire

de l'adhésion de la Turquie à l'OTAN.

Comment diriez-vous que l'OTAN est perçue en Turquie,

tant par les responsables politiques que par l'opinion publique?

En adhérant à l'OTAN en 1952 la Turquie a indiqué que ses orientations

et sa sécurité allaient dans le même sens que celles de l'Ouest.

Ce n'est pas une décision que la Turquie a prise en 1952 seulement;

c'était la conséquence du fait que la Turquie soutenait les valeurs occidentales,

ne disons pas les valeurs occidentales, mais les valeurs universelles

que sont la démocratie, les droits humains et les valeurs fondamentales connexes

basées sur la primauté du droit,

avec l'Ouest depuis 200 ans,

en recherchant sa sécurité au sein de l'Occident.

Donc pour la Turquie, l'OTAN signifie se tourner vers l'Occident, c'est l'expression

concrète du choix des droits de l'homme fondamentaux et de la primauté du droit.

Vous prenez la direction que vous dicte votre propre sécurité.

La sécurité de la Turquie est à l'Ouest.

La préférence de la Turquie va également vers l'Ouest.

Vos préférences vous orientent vers vos adhésions.

En adhérant à l'Alliance en 1952, la Turquie

a montré que son choix fondamental est l'Occident, l'OTAN.

Dans l'opinion publique, l'OTAN est perçue

comme une garantie de sécurité suffisante pour le pays.

L'opinion publique est donc satisfaite. Même au début, en 1952,

l'adhésion à l'OTAN s'est faite de commun accord entre le parti au pouvoir

et le principal parti d'opposition.

Il n'y a donc pas de discrimination concernant l'OTAN au niveau de l'opinion publique.

Pour ce qui est de tendre vers les valeurs universelles

et de rechercher la sécurité du pays à l'Ouest,

en Turquie, une vaste majorité considère que

l'OTAN est l'organisation appropriée pour assurer la défense du pays.

Pensez-vous que les bouleversements en Afrique du Nord

et au Moyen-Orient, qui ont commencé en 2011 et se poursuivent en 2012,

rendent la position de la Turquie en Méditerranée

beaucoup plus importante sur le plan géopolitique?

Les pays du Moyen-Orient et de la Méditerranée orientale

ont été le cadre de nombreux conflits et transitions au cours des siècles.

Le processus de transition au Moyen-Orient n'est pas encore achevé aujourd'hui.

La Turquie a triplé son revenu par habitant,

plus que triplé son revenu national au cours de la dernière décennie.

Sa situation économique est donc bonne.

La Turquie est à la fois un pays musulman et un pays qui a des valeurs démocratiques,

qui respecte les valeurs locales à cet égard,

qui pratique la démocratie, et qui est candidat à l'adhésion à l'UE.

Pour les pays d'Afrique du Nord,

les pays où est né le printemps arabe,

et pour la plupart des pays du Moyen-Orient, du moins pour une partie de l'opinion publique,

ces critères sont un modèle.

Ils pensent que la Turquie montre qu'il est possible de se développer

et d'atteindre un niveau de civilisation contemporain

en prenant pour base les valeurs fondamentales, et de protéger ces valeurs.

Et ils prennent la Turquie pour modèle.

En tant que pays membre de l'OTAN, dont la puissance économique s'accroît,

qui fait partie de l'Occident en termes de défense, et qui est candidat à l'adhésion à l'UE,

la Turquie est un bon exemple pour de nombreux pays du Moyen-Orient.

Prenez les pays du Moyen-Orient aujourd'hui:

la Turquie est l'un des rares Etats qui connaît la paix et la stabilité.

En Turquie, nous avons un principe de base -

la paix dans le pays et la paix dans le monde; il faut que la paix règne partout,

tant dans notre pays que dans la région et dans le monde;

nous disons cela sans négliger l'UE et l'OTAN,

mais sans oublier le reste du monde ou le reste du Moyen-Orient.

Par le biais de la coopération, nous pouvons assurer la paix et la stabilité dans la région.

Mais assurer la paix et la stabilité dans la région n'est pas une chose

que la Turquie peut faire seule. La communauté internationale,

l'UE et l'OTAN doivent aider la Turquie à cet égard

pour assurer la paix et la stabilité au Moyen-Orient.

Pourquoi? Parce que la Turquie connaît mieux la région que les pays extérieurs.

Nous avons vécu ensemble pendant environ 400 ans,

500 ans avec certains pays.

La Turquie est le pays qui peut surmonter les différences.

Nous comprenons les autres pays,

nous respectons leurs valeurs et nous voulons qu'ils connaissent la paix,

sans intentions malveillantes.

On dit en Turquie que tout le monde souhaite le paradis sur terre.

Dans les pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient,

les gens souhaitent vivre en paix dans un monde meilleur.

La Turquie est un modèle à cet égard.

Par rapport au passé, elle connaît une meilleure situation.

Elle peut donc constituer un modèle

tant au Moyen-Orient qu'en Afrique du Nord.

Comme vous le savez, le Moyen-Orient est la zone de distribution de l'énergie.

L'appartenance de la Turquie à l'OTAN représente un atout

supplémentaire pour la sécurité des approvisionnements en provenance de cette région.

Avec le soutien de l'UE et de l'OTAN,

la sécurité de ces approvisionnements pourra être mieux assurée

et la région connaîtra la stabilité.

Les populations de la région ont besoin de démocratie, de liberté et de pain

autant que les peuples d'Europe.

Je pense que nous pouvons y parvenir par la coopération.

Le sommet de Chicago de l'OTAN en 2012 sera fortement axé sur la défense intelligente.

Comment, à votre avis, des pays comme la Turquie peuvent-ils faire davantage d'efforts

et obtenir de meilleurs résultats en la matière?

C'est le secrétaire général qui a inscrit la défense intelligente à l'ordre du jour

et la Turquie a marqué son accord à ce sujet depuis le début.

La Turquie apporte son soutien à plus de 160,

presque 170 projets, et prend part à bon nombre d'entre eux.

L'objectif de la défense intelligente n'est pas de réduire les dépenses,

mais d'accroître leur efficacité.

Les mêmes dépenses auront de meilleurs résultats.

L'efficacité et l'efficience des dépenses seront accrues.

Il faudra, pour atteindre les objectifs de l'OTAN,

se spécialiser et fixer des priorités sans créer aucun hiatus.

Dans le même temps, avec des projets en commun, il faudra assurer la coordination

et accroître la coopération.

Nous en avons déjà fait souvent l'expérience dans le passé.

Le meilleur exemple en est la construction des avions d'attaque interarmées F-35

à l'intérieur et à l'extérieur de l'OTAN, avec la participation de l'Australie,

un projet présentant un intérêt commun pour de nombreux pays.

Le principe est donc de mieux dépenser,

pas de dépenser moins.

Pour la défense intelligente, la spécialisation est essentielle.

Et la fixation des priorités des Etats membres au sein de l'OTAN est importante.

Donc, en fixant des priorités et en assurant une spécialisation et une coopération,

nous obtenons un système de défense beaucoup plus efficace pour le même coût.

La Turquie participe maintenant à 167 projets et en dirige certains.

Et elle a accepté d'accueillir le nouveau système radar pour la défense antimissile

sur son territoire récemment.

C'est le meilleur exemple de défense intelligente,

ce système qui sera utilisé à des fins OTAN.

Un accord a été conclu avec les Etats-Unis.

Cela a constitué une étape importante pour mettre en place un système plus efficace

de défense contre les missile balistiques, et la Turquie assume sa part de l'effort.

Et au sommet de Chicago, il est prévu d'annoncer qu'une

capacité opérationnelle intérimaire a été atteinte pour ce système de défense antimissile.

Turquie : interview du ministre de la Défense, M. Yilmaz

Monsieur le Ministre, 2012 marque le 60ème anniversaire

de l'adhésion de la Turquie à l'OTAN.

Comment diriez-vous que l'OTAN est perçue en Turquie,

tant par les responsables politiques que par l'opinion publique?

En adhérant à l'OTAN en 1952 la Turquie a indiqué que ses orientations

et sa sécurité allaient dans le même sens que celles de l'Ouest.

Ce n'est pas une décision que la Turquie a prise en 1952 seulement;

c'était la conséquence du fait que la Turquie soutenait les valeurs occidentales,

ne disons pas les valeurs occidentales, mais les valeurs universelles

que sont la démocratie, les droits humains et les valeurs fondamentales connexes

basées sur la primauté du droit,

avec l'Ouest depuis 200 ans,

en recherchant sa sécurité au sein de l'Occident.

Donc pour la Turquie, l'OTAN signifie se tourner vers l'Occident, c'est l'expression

concrète du choix des droits de l'homme fondamentaux et de la primauté du droit.

Vous prenez la direction que vous dicte votre propre sécurité.

La sécurité de la Turquie est à l'Ouest.

La préférence de la Turquie va également vers l'Ouest.

Vos préférences vous orientent vers vos adhésions.

En adhérant à l'Alliance en 1952, la Turquie

a montré que son choix fondamental est l'Occident, l'OTAN.

Dans l'opinion publique, l'OTAN est perçue

comme une garantie de sécurité suffisante pour le pays.

L'opinion publique est donc satisfaite. Même au début, en 1952,

l'adhésion à l'OTAN s'est faite de commun accord entre le parti au pouvoir

et le principal parti d'opposition.

Il n'y a donc pas de discrimination concernant l'OTAN au niveau de l'opinion publique.

Pour ce qui est de tendre vers les valeurs universelles

et de rechercher la sécurité du pays à l'Ouest,

en Turquie, une vaste majorité considère que

l'OTAN est l'organisation appropriée pour assurer la défense du pays.

Pensez-vous que les bouleversements en Afrique du Nord

et au Moyen-Orient, qui ont commencé en 2011 et se poursuivent en 2012,

rendent la position de la Turquie en Méditerranée

beaucoup plus importante sur le plan géopolitique?

Les pays du Moyen-Orient et de la Méditerranée orientale

ont été le cadre de nombreux conflits et transitions au cours des siècles.

Le processus de transition au Moyen-Orient n'est pas encore achevé aujourd'hui.

La Turquie a triplé son revenu par habitant,

plus que triplé son revenu national au cours de la dernière décennie.

Sa situation économique est donc bonne.

La Turquie est à la fois un pays musulman et un pays qui a des valeurs démocratiques,

qui respecte les valeurs locales à cet égard,

qui pratique la démocratie, et qui est candidat à l'adhésion à l'UE.

Pour les pays d'Afrique du Nord,

les pays où est né le printemps arabe,

et pour la plupart des pays du Moyen-Orient, du moins pour une partie de l'opinion publique,

ces critères sont un modèle.

Ils pensent que la Turquie montre qu'il est possible de se développer

et d'atteindre un niveau de civilisation contemporain

en prenant pour base les valeurs fondamentales, et de protéger ces valeurs.

Et ils prennent la Turquie pour modèle.

En tant que pays membre de l'OTAN, dont la puissance économique s'accroît,

qui fait partie de l'Occident en termes de défense, et qui est candidat à l'adhésion à l'UE,

la Turquie est un bon exemple pour de nombreux pays du Moyen-Orient.

Prenez les pays du Moyen-Orient aujourd'hui:

la Turquie est l'un des rares Etats qui connaît la paix et la stabilité.

En Turquie, nous avons un principe de base -

la paix dans le pays et la paix dans le monde; il faut que la paix règne partout,

tant dans notre pays que dans la région et dans le monde;

nous disons cela sans négliger l'UE et l'OTAN,

mais sans oublier le reste du monde ou le reste du Moyen-Orient.

Par le biais de la coopération, nous pouvons assurer la paix et la stabilité dans la région.

Mais assurer la paix et la stabilité dans la région n'est pas une chose

que la Turquie peut faire seule. La communauté internationale,

l'UE et l'OTAN doivent aider la Turquie à cet égard

pour assurer la paix et la stabilité au Moyen-Orient.

Pourquoi? Parce que la Turquie connaît mieux la région que les pays extérieurs.

Nous avons vécu ensemble pendant environ 400 ans,

500 ans avec certains pays.

La Turquie est le pays qui peut surmonter les différences.

Nous comprenons les autres pays,

nous respectons leurs valeurs et nous voulons qu'ils connaissent la paix,

sans intentions malveillantes.

On dit en Turquie que tout le monde souhaite le paradis sur terre.

Dans les pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient,

les gens souhaitent vivre en paix dans un monde meilleur.

La Turquie est un modèle à cet égard.

Par rapport au passé, elle connaît une meilleure situation.

Elle peut donc constituer un modèle

tant au Moyen-Orient qu'en Afrique du Nord.

Comme vous le savez, le Moyen-Orient est la zone de distribution de l'énergie.

L'appartenance de la Turquie à l'OTAN représente un atout

supplémentaire pour la sécurité des approvisionnements en provenance de cette région.

Avec le soutien de l'UE et de l'OTAN,

la sécurité de ces approvisionnements pourra être mieux assurée

et la région connaîtra la stabilité.

Les populations de la région ont besoin de démocratie, de liberté et de pain

autant que les peuples d'Europe.

Je pense que nous pouvons y parvenir par la coopération.

Le sommet de Chicago de l'OTAN en 2012 sera fortement axé sur la défense intelligente.

Comment, à votre avis, des pays comme la Turquie peuvent-ils faire davantage d'efforts

et obtenir de meilleurs résultats en la matière?

C'est le secrétaire général qui a inscrit la défense intelligente à l'ordre du jour

et la Turquie a marqué son accord à ce sujet depuis le début.

La Turquie apporte son soutien à plus de 160,

presque 170 projets, et prend part à bon nombre d'entre eux.

L'objectif de la défense intelligente n'est pas de réduire les dépenses,

mais d'accroître leur efficacité.

Les mêmes dépenses auront de meilleurs résultats.

L'efficacité et l'efficience des dépenses seront accrues.

Il faudra, pour atteindre les objectifs de l'OTAN,

se spécialiser et fixer des priorités sans créer aucun hiatus.

Dans le même temps, avec des projets en commun, il faudra assurer la coordination

et accroître la coopération.

Nous en avons déjà fait souvent l'expérience dans le passé.

Le meilleur exemple en est la construction des avions d'attaque interarmées F-35

à l'intérieur et à l'extérieur de l'OTAN, avec la participation de l'Australie,

un projet présentant un intérêt commun pour de nombreux pays.

Le principe est donc de mieux dépenser,

pas de dépenser moins.

Pour la défense intelligente, la spécialisation est essentielle.

Et la fixation des priorités des Etats membres au sein de l'OTAN est importante.

Donc, en fixant des priorités et en assurant une spécialisation et une coopération,

nous obtenons un système de défense beaucoup plus efficace pour le même coût.

La Turquie participe maintenant à 167 projets et en dirige certains.

Et elle a accepté d'accueillir le nouveau système radar pour la défense antimissile

sur son territoire récemment.

C'est le meilleur exemple de défense intelligente,

ce système qui sera utilisé à des fins OTAN.

Un accord a été conclu avec les Etats-Unis.

Cela a constitué une étape importante pour mettre en place un système plus efficace

de défense contre les missile balistiques, et la Turquie assume sa part de l'effort.

Et au sommet de Chicago, il est prévu d'annoncer qu'une

capacité opérationnelle intérimaire a été atteinte pour ce système de défense antimissile.

Nouveau sur ce site?
Lire la suite:
citations
Barack Obama
sénateur américain, 2006
Lettre d'information
Soyez sûr de ne rien manquer
Si nous ne sommes pas prêts à payer le prix pour nos valeurs, si nous ne sommes pas prêts à faire des sacrifices afin de
les mettre en œuvre, nous devons nous demander si nous y croyons vraiment »
À PROPOS
Go to
NATO A to Z
NATO Multimedia Library
NATO Channel
Partager ceci
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Delicious
Delicious
Google Buzz
Google Buzz
diggIt
Digg It
RSS
RSS
You Tube
You Tube