La tribune des experts

Grèce : ce que signifient soixante années d’appartenance à l’OTAN

Quel a été le sentiment ressenti au moment de l’adhésion à l’OTAN en 1952 ? Nous posons ici la question, entre autres, à quelqu’un qui a vécu l’événement. Le vice-amiral Vasilios Mitsakos indique que l’adhésion de la Grèce à la jeune Alliance a impliqué de passer davantage de temps avec ses homologues internationaux, et explique comment même des séances de baby-sitting ont pu contribuer au rapprochement entre pays...

 Sous-titres: Oui / Non

Grèce : ce que signifient 60 années d’appartenance à l’OTAN

Il y a 60 ans, la Grèce était épuisée après avoir connu

la Deuxième Guerre mondiale et ensuite une guerre civile.

L'adhésion à l'OTAN avait pour but

d'aider le pays et l'Alliance.

La Grèce sortait d'une guerre mondiale dévastatrice immédiatement suivie,

de surcroît, d'une guerre civile.

Tout au long des années de guerre, la Guerre mondiale, la Grèce

avait soutenu les idéaux et les principes de base

de ce qui est ensuite devenu l'OTAN.

La fermeture du périmètre défensif autour du bloc soviétique

grâce à l'adhésion de la Grèce et de la Turquie

a été d'une importance capitale sur le plan stratégique.

Après la Deuxième Guerre mondiale, aucun des deux pays

n'était en mesure d'assurer sa sécurité par biais de ses seuls moyens nationaux.

Les officiers de l'armée hellénique ont été parmi les premiers

à s'engager activement dans le cadre de l'appartenance à l'OTAN.

Le vice-amiral Vasilios Mitsakos était officier dans la marine hellénique

lorsque la Grèce a adhéré à l'OTAN en 1952.

Je fus l'un des premiers officiers envoyés en Angleterre,

sur le HMS Excellent, pour suivre une longue

formation OTAN en matière d'artillerie,

et nous envoyions aussi des officiers dans toutes les écoles,

communications, navigation,

pour faciliter la coopération

avec les forces de l'OTAN en Méditerranée.

Avant 1952, la Grèce n'avait jamais participé à une alliance, une alliance officielle,

avec les grands pays de l'Ouest.

Même pendant les deux guerres mondiales,

la Grèce avait participé aux opérations sans avoir au préalable

conclu une alliance avec la Grande-Bretagne ou avec la France.

La participation à l'OTAN fut donc cruciale.

Elle a non seulement conduit à une plus grande intégration de la Grèce

avec ses partenaires internationaux, mais aussi à des relations plus étroites

avec sa voisine, la Turquie.

Après notre rattachement à l'OTAN,

nous avons également été davantage liés à la marine turque.

Il y a eu différentes occasions de tisser ces liens

et nous avons appris à nous connaître un peu mieux,

parce que si vous ne connaissez pas quelqu'un, vous avez davantage,

pas vraiment peur, mais vous ne comprenez pas bien l'autre.

L'OTAN a eu une influence modératrice,

même pendant les périodes de litiges entre la Grèce et la Turquie.

Les deux pays étaient conscients de devoir se comporter

d'une manière qui n'allait pas susciter la colère de leurs alliés.

Mais ce ne sont pas seulement les formations officielles qui ont rapproché les deux pays.

L'amiral Mitsakos raconte comment, lors d'une affectation OTAN,

il est devenu plus proche d'un général turc qui était son voisin.

Ma fille, qui était

en première année de secondaire,

faisait du baby-sitting chez le général

lorsqu'ils devaient sortir.

Cela crée naturellement des liens.

L'OTAN est devenue un cadre où, malgré certaines difficultés,

la Grèce et la Turquie se côtoient depuis 60 ans.

La période de l'après-guerre, même aujourd'hui, est, je pense

plus proche lorsque la Grèce et la Turquie reconnaissaient leurs intérets communs,

même lorsqu'il y a des désaccords ou des contentieux.

60 ans après la double adhésion de la Grèce et de la Turquie à l'OTAN,

nous devons penser à l'étape suivante, à savoir la coopération, les synergies,

et essayer de tendre la main en direction du reste du monde, qui ne peut pas nous attendre.

Et en tant que témoin direct de la manière dont les choses se sont déroulées,

la conclusion revient à l'amiral Mitsakos.

J'avais de très bonnes relations avec un colonel turc

et celui-ci

m'a dit un jour:

vous êtes mon voisin, et vous êtes mon meilleur ami.

Grèce : ce que signifient 60 années d’appartenance à l’OTAN

Il y a 60 ans, la Grèce était épuisée après avoir connu

la Deuxième Guerre mondiale et ensuite une guerre civile.

L'adhésion à l'OTAN avait pour but

d'aider le pays et l'Alliance.

La Grèce sortait d'une guerre mondiale dévastatrice immédiatement suivie,

de surcroît, d'une guerre civile.

Tout au long des années de guerre, la Guerre mondiale, la Grèce

avait soutenu les idéaux et les principes de base

de ce qui est ensuite devenu l'OTAN.

La fermeture du périmètre défensif autour du bloc soviétique

grâce à l'adhésion de la Grèce et de la Turquie

a été d'une importance capitale sur le plan stratégique.

Après la Deuxième Guerre mondiale, aucun des deux pays

n'était en mesure d'assurer sa sécurité par biais de ses seuls moyens nationaux.

Les officiers de l'armée hellénique ont été parmi les premiers

à s'engager activement dans le cadre de l'appartenance à l'OTAN.

Le vice-amiral Vasilios Mitsakos était officier dans la marine hellénique

lorsque la Grèce a adhéré à l'OTAN en 1952.

Je fus l'un des premiers officiers envoyés en Angleterre,

sur le HMS Excellent, pour suivre une longue

formation OTAN en matière d'artillerie,

et nous envoyions aussi des officiers dans toutes les écoles,

communications, navigation,

pour faciliter la coopération

avec les forces de l'OTAN en Méditerranée.

Avant 1952, la Grèce n'avait jamais participé à une alliance, une alliance officielle,

avec les grands pays de l'Ouest.

Même pendant les deux guerres mondiales,

la Grèce avait participé aux opérations sans avoir au préalable

conclu une alliance avec la Grande-Bretagne ou avec la France.

La participation à l'OTAN fut donc cruciale.

Elle a non seulement conduit à une plus grande intégration de la Grèce

avec ses partenaires internationaux, mais aussi à des relations plus étroites

avec sa voisine, la Turquie.

Après notre rattachement à l'OTAN,

nous avons également été davantage liés à la marine turque.

Il y a eu différentes occasions de tisser ces liens

et nous avons appris à nous connaître un peu mieux,

parce que si vous ne connaissez pas quelqu'un, vous avez davantage,

pas vraiment peur, mais vous ne comprenez pas bien l'autre.

L'OTAN a eu une influence modératrice,

même pendant les périodes de litiges entre la Grèce et la Turquie.

Les deux pays étaient conscients de devoir se comporter

d'une manière qui n'allait pas susciter la colère de leurs alliés.

Mais ce ne sont pas seulement les formations officielles qui ont rapproché les deux pays.

L'amiral Mitsakos raconte comment, lors d'une affectation OTAN,

il est devenu plus proche d'un général turc qui était son voisin.

Ma fille, qui était

en première année de secondaire,

faisait du baby-sitting chez le général

lorsqu'ils devaient sortir.

Cela crée naturellement des liens.

L'OTAN est devenue un cadre où, malgré certaines difficultés,

la Grèce et la Turquie se côtoient depuis 60 ans.

La période de l'après-guerre, même aujourd'hui, est, je pense

plus proche lorsque la Grèce et la Turquie reconnaissaient leurs intérets communs,

même lorsqu'il y a des désaccords ou des contentieux.

60 ans après la double adhésion de la Grèce et de la Turquie à l'OTAN,

nous devons penser à l'étape suivante, à savoir la coopération, les synergies,

et essayer de tendre la main en direction du reste du monde, qui ne peut pas nous attendre.

Et en tant que témoin direct de la manière dont les choses se sont déroulées,

la conclusion revient à l'amiral Mitsakos.

J'avais de très bonnes relations avec un colonel turc

et celui-ci

m'a dit un jour:

vous êtes mon voisin, et vous êtes mon meilleur ami.

Nouveau sur ce site?
Lire la suite:
citations
Barack Obama
sénateur américain, 2006
Lettre d'information
Soyez sûr de ne rien manquer
Si nous ne sommes pas prêts à payer le prix pour nos valeurs, si nous ne sommes pas prêts à faire des sacrifices afin de
les mettre en œuvre, nous devons nous demander si nous y croyons vraiment »
À PROPOS
Go to
NATO A to Z
NATO Multimedia Library
NATO Channel
Partager ceci
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Delicious
Delicious
Google Buzz
Google Buzz
diggIt
Digg It
RSS
RSS
You Tube
You Tube