La Grèce et la Turquie :
La tribune des experts
Ce mois-ci dans la
Revue de l'OTAN
La Grèce et la Turquie : 60 ans d’appartenance à l’OTAN
2012 marque le soixantième anniversaire de l’adhésion de la Turquie et de la Grèce à l’Alliance, en 1952. Dans le présent numéro de la Revue de l’OTAN, nous nous penchons sur la manière dont les deux pays ont évolué au cours des six dernières décennies ainsi que sur leur relation mutuelle, et nous nous interrogeons sur ce que sont aujourd’hui leurs perspectives en matière de sécurité.
BIENTÔT DANS LA
Revue de l'OTAN
On the move?
Optimized for
Smartphone and PDA
Le ministre délégué de la Défense nationale de la Grèce, Yiannis Ragoussis, évoque, pour la Revue de l’OTAN, l’importance que l’Alliance revêt pour son pays, ainsi que le rôle actif que celui-ci y joue.
Mme Marina Skordeli analyse la situation et l’importance stratégiques de la Grèce et de la Turquie, ainsi que l’évolution des considérations et des évaluations de la menace qui confèrent leur intérêt à chacun des pays.
Quel a été le sentiment ressenti au moment de l’adhésion à l’OTAN en 1952 ? Nous posons ici la question, entre autres, à quelqu’un qui a vécu l’événement. Le vice-amiral Vasilios Mitsakos indique que l’adhésion de la Grèce à la jeune Alliance a impliqué de passer davantage de temps avec ses homologues internationaux, et explique comment même des séances de baby-sitting ont pu contribuer au rapprochement entre pays...
La Revue de l’OTAN interviewe le ministre turc de la Défense, Ismet Yilmaz, à propos de la défense intelligente, de la politique étrangère de la Turquie et de la signification de 60 années d’appartenance à l’OTAN.
L’OTAN a-t-elle un rôle à jouer dans la nouvelle approche plus affirmée de la Turquie en matière de politique étrangère ? L’opinion publique turque considère-t-elle que l’OTAN est nécessaire ? Nous invitons ici des journalistes et des analystes du pays à indiquer comment l’Alliance est perçue d’un point de vue turc.
Que pensent les jeunes Grecs de l’OTAN ? Savent-ils ce qu’elle représente, et s’y intéressent-ils ? Nous demandons ici à trois jeunes étudiants grecs comment ils voient le passé, le présent et l’avenir de l’Alliance.
Nous reproduisons ici la Résolution sur l’accession de la Grèce et de la Turquie au Traité de l’Atlantique Nord, signée en 1952.
Nouveau sur ce site?

Lorsque la Grèce et la Turquie ont adhéré à l’OTAN en 1952, on peut dire que l’économie et la politique étrangère étaient deux des questions les plus pressantes du moment : l’économie parce que le Plan Marshall des États-Unis avait été mis en place pour tenter d’aider une Europe décimée à se rétablir économiquement, et la politique étrangère parce que la politique de l’endiguement de Truman visait à faire en sorte que des pays tels que la Turquie et la Grèce se trouvent du bon côté du Rideau de fer.

Soixante années ont passé et ces deux mêmes questions –l’économie et la politique étrangère – occupent toujours le premier plan.

Lorsque la Grèce et la Turquie ont adhéré à l’OTAN en 1952, on peut dire que l’économie et la politique étrangère étaient deux des questions les plus pressantes du moment : l’économie parce que le Plan Marshall des États-Unis avait été mis en place pour tenter d’aider une Europe décimée à se rétablir économiquement, et la politique étrangère parce que la politique de l’endiguement de Truman visait à faire en sorte que des pays tels que la Turquie et la Grèce se trouvent du bon côté du Rideau de fer.

Soixante années ont passé et ces deux mêmes questions –l’économie et la politique étrangère – occupent toujours le premier plan. Cette fois l’épicentre symbolique de l’effondrement économique de l’Europe se situe en Grèce. Et il existe un nouveau centre d’influence en matière de politique étrangère s’agissant de la politique en Méditerranée et au Moyen-Orient – la Turquie.

Ces deux développements ont un impact direct sur la sécurité. En ce qui concerne la Grèce, des réductions des dépenses de défense ont d’ores et déjà été ciblées dans le cadre des mesures d’austérité. En ce qui concerne la Turquie, le pays se positionne de plus en plus comme un modèle pour les pays arabes qui aspirent à la démocratie.

Dans le présent numéro de la Revue de l’OTAN, nous nous penchons sur la manière dont Grecs et Turcs voient le rôle de l’OTAN dans leur évolution passée et à venir, et nous parlons avec des Grecs et avec des Turcs de ce que cela signifie.

Nous leur avons notamment demandé comment l’OTAN est perçue dans l’opinion publique des deux pays et quelle influence le fait d’être membres a eue sur leur relation mutuelle.

Et nous avons recueilli une vaste gamme de témoignages qui vont d’étudiants grecs à des journalistes turcs, ou d’un officier général grec au ministre turc de la défense.

Je dois confesser ma préférence pour l’interview du vice-amiral Mitsakos. Il était jeune officier lorsque la Grèce a adhéré à l’OTAN, en 1952, et il a brossé un tableau très vivant de la situation de l’époque. Cette interview figure dans la vidéo Greece: what 60 years of NATO means. Je la recommande – ses paroles de conclusion sont particulièrement évocatrices.

Avant de terminer, je tiens à mentionner le travail de certains de mes collègues concernant un sujet intitulé Turkey: 60 years in NATO, qui fournit d’autres informations sur la participation de ce pays à l’OTAN, par le biais de vidéos, d’interviews et de reportages web.

Paul King

citations
Barack Obama
sénateur américain, 2006
Lettre d'information
Soyez sûr de ne rien manquer
Si nous ne sommes pas prêts à payer le prix pour nos valeurs, si nous ne sommes pas prêts à faire des sacrifices afin de
les mettre en œuvre, nous devons nous demander si nous y croyons vraiment »
À PROPOS
Go to
NATO A to Z
NATO Multimedia Library
NATO Channel
Partager ceci
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Delicious
Delicious
Google Buzz
Google Buzz
diggIt
Digg It
RSS
RSS
You Tube
You Tube