Alimentation, eau et éner
La tribune des experts
Ce mois-ci dans la
Revue de l'OTAN
Alimentation, eau et énergie
Ceux qui pensaient que le changement climatique, l’insécurité énergétique et les pénuries alimentaires ne concernaient que des pays lointains ont été amenés à revoir leur position ces derniers temps.

Climate is changing. The UK just had one of its wettest summers since records began.

Food is being affected. Russia and the USA just experienced significant droughts which majorly affected their harvests.

And energy issues are coming to the fore. Just look at the spat between China and Japan over small uninhabited islands – their real value lies in the unexploited fossil fuel deposits believed to lie near them.

These are issues that are important, interlinked and not going to go away. And, as some of the analysts in this edition point out, one country’s efforts to improve the situation may actually make things worse in a neighbouring country.
BIENTÔT DANS LA
Revue de l'OTAN
On the move?
Optimized for
Smartphone and PDA
Nourrir le monde est une tâche herculéenne. Et il est de plus en plus difficile de disposer de ressources en eau suffisantes, notamment en raison de l’augmentation de la demande. Ce photoreportage illustre certains des principaux obstacles auxquels on se heurte pour faire en sorte que toute la nourriture produite dans le monde soit accessible à tous les habitants de la planète.
Rares sont ceux qui auraient prédit que la poussée démographique, la diminution des ressources et le changement climatique allaient avoir des effets sur la sécurité. Mais de quels effets s’agit-il et de quelle manière vont-ils se faire sentir sur les zones densément peuplées du monde ? Michael Kugelman se penche sur les effets potentiels pour l’Asie méridionale en général, et pour l’Inde en particulier.
L’eau est l’essence de la vie. Mais l’eau potable, l’eau douce, est une ressource précieuse. L’accroissement démographique, l’utilisation peu efficiente de l’eau et les pénuries dans des zones clés sont autant de facteurs de premier plan dans ce dossier. En un bref tour du monde, cette vidéo montre pourquoi l’eau est un sujet important partout.
L’utilisation de l’énergie n’est pas un dossier accessoire pour la sécurité. Les pannes d’électricité qu’ont connues de nombreux pays de l’OTAN ont montré à quel point nous sommes tous vulnérables quand l'énergie vient à manquer. À mesure que la demande de ressources énergétiques supplémentaires augmente, comment faire en sorte que la situation ne débouche pas sur des conflits ?
L’insécurité alimentaire touche toujours durement certaines parties du monde. Cependant, le problème principal n’est pas la quantité totale de nourriture disponible mais bien la répartition appropriée de cette nourriture. On pourrait sauver des millions de vies et réduire les conflits simplement en modifiant cette répartition.
Dans cet article, nous avons demandé à Dan Milstein, spécialiste des relations internationales au Bureau Affaires européennes et Asie-Pacifique du département de l’Énergie des États-Unis, de nous donner son point de vue personnel sur la sécurité énergétique et le rôle de l’OTAN.
La Revue de l’OTAN examine pourquoi le fait de rapprocher les forces armées des réalités des problèmes énergétiques et environnementaux est une bonne chose, et pourquoi ce rapprochement serait largement bénéfique.
Nous demandons à l’expert de l’énergie et de l’environnement Jason Blackstock comment il voit les changements en cours, s’ils donnent matière à optimisme et où se situent à son sens les points névralgiques potentiels.
Geoff Hiscock indique qu’il est possible d’assurer une production alimentaire et un accès à l’eau suffisants pour tous, mais que de nouveaux conflits sont à craindre si ces dossiers ne progressent pas.
Nouveau sur ce site?

Le jeu des chaises musicales que pratiquent les enfants est implacable. La frénésie de la recherche d’une chaise libre s’intensifie à mesure que le nombre de chaises diminue. Quiconque a observé des adultes jouant à ce jeu sait que la dignité n’y a plus sa place.

Imaginez maintenant que les chaises soient les ressources naturelles, comme l’eau et les carburants fossiles, et que les joueurs se comptent en milliards de personnes.

Ajoutez à cela le fait que le nombre de joueurs augmente à mesure que les ressources diminuent. Bienvenue dans le monde de 2012.

Le jeu des chaises musicales que pratiquent les enfants est implacable. La frénésie de la recherche d’une chaise libre s’intensifie à mesure que le nombre de chaises diminue. Quiconque a observé des adultes jouant à ce jeu sait que la dignité n’y a plus sa place.

Imaginez maintenant que les chaises soient les ressources naturelles, comme l’eau et les carburants fossiles, et que les joueurs se comptent en milliards de personnes.

Ajoutez à cela le fait que le nombre de joueurs augmente à mesure que les ressources diminuent. Bienvenue dans le monde de 2012.

Dans le domaine de la sécurité, nous analysons souvent quels sont les changements qui risquent de conduire à des conflits. Pourtant, il est souvent plus simple d’en revenir aux fondamentaux. «Un ventre creux n’est pas un bon conseiller politique» a dit un jour Albert Einstein. C’est toujours aussi vrai, sinon plus, aujourd’hui.

Le présent numéro de la Revue de l’OTAN se penche sur le dossier de la quête du « toujours plus » alors que les ressources sont toujours moindres.

Non seulement ces questions risquent d’être très préoccupantes pour l’avenir, mais elles ont d’ores et déjà des incidences majeures au plan mondial. Aujourd’hui, selon les Nations Unies, les problèmes liés à l’eau et aux moyens sanitaires font davantage de morts que n’importe quelle guerre.

Dans l’Index mondial de la faim de l’an dernier, la situation de l’Inde, deuxième pays de la planète en nombre d’habitants, était qualifiée d’alarmante.

Dans quelques années à peine, le Yémen, d’où opère Al-Qaïda dans la péninsule Arabique, sera le premier pays où l’eau sera épuisée.

Ce numéro se penche également sur certaines des solutions potentielles. Ce qui est clair, en tout cas, c’est que ceux qui se consacrent à la paix doivent considérer ces questions comme un élément essentiel de la lutte.

Peut-être devons-nous nous inspirer de ceux qui se sont déjà employés à aller dans ce sens. Norman Borlaug est l’un de ceux dont l’action en faveur de la paix dans le monde a été récompensée. Ce détenteur du prix Nobel de la paix pour ses travaux sur la faim a dit un jour : « La paix dans le monde ne peut se construire ni sur des estomacs vides ni sur la misère humaine. »

citations
Ahmed Raafat Amin,
22 ans, Le Caire
Lettre d'information
Soyez sûr de ne rien manquer
Le régime est parvenu à nous isoler en tant qu’individus pendant des années.
Une fois que nous avons cessé de réfléchir en tant qu’individus et que nous avons commencé à réfléchir en tant que groupe, le changement est devenu possible.
À PROPOS
Go to
NATO A to Z
NATO Multimedia Library
NATO Channel
Partager ceci
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Delicious
Delicious
Google Buzz
Google Buzz
diggIt
Digg It
RSS
RSS
You Tube
You Tube