Numéro spécial Sommet de
La tribune des experts
Ce mois-ci dans la
Revue de l'OTAN
Numéro spécial Sommet de l’OTAN à Chicago
Le présent numéro est un condensé de plusieurs premières. En ce qui concerne l’OTAN, c’est la première fois que l’Alliance organise un sommet en Amérique du Nord au cours de ce siècle. En ce qui concerne la Revue de l’OTAN, c’est la première fois que nous produisons une version tablette du magazine ; elle sera disponible au lancement du sommet. C’est aussi la première fois que le Président des États-Unis écrit pour nous. Dans ce numéro, nous présentons son point de vue, ainsi que celui d’autres contributeurs de haut niveau, sur ce que Chicago pourrait signifier pour l’avenir de l’OTAN et la sécurité « transatlantique ».
A variety of content and formats are available in the Special Chicago Summit edition of NATO Review magazine.
Its first tablet edition is available on iPad and Android to allow you to read articles and watch videos anytime! A special print edition was prepared too. Download your own hard copy! Optimisation for several mobile devices was made to let you read our content on iPhones, Androids, BlackBerries and Windows Mobile. Enjoy NATO Review magazine in its various formats!
BIENTÔT DANS LA
Revue de l'OTAN
On the move?
Optimized for
Smartphone and PDA
NATO Review Tablet version
App Store Android Market
NATO Review Print version

Chicago : le bon endroit, au bon moment
Le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, explique pourquoi Chicago est, selon lui, l’endroit idéal pour célébrer le lien entre l’Amérique du Nord et l’Europe.

Message du président Obama
Le président américain Barack Obama accueille l’OTAN à Chicago, sa ville natale. Dans cet article, il indique combien l’Alliance a été importante pour notre sécurité commune, notre liberté et notre prospérité au cours des 63 dernières années.

Faire du concept une réalité
Le commandant suprême des forces alliées en Europe, l’amiral James Stavridis, explique comment les idées contenues dans le nouveau Concept stratégique de l’OTAN sont mises en pratique.

Aperçu de l’Afghanistan : le point de vue des experts
Quatre personnalités afghanes donnent leur point de vue sur les élections, les priorités, les droits des femmes et la lutte contre la corruption dans le pays.

Monsieur Transatlantique
Ivo Daalder, ambassadeur des États-Unis auprès de l’OTAN, a franchi de nombreux ponts - Européen devenu Américain, et professeur titulaire de chaire devenu diplomate, entre autres. Il explique ici en quoi cela l’a aidé dans ses fonctions à l’OTAN

Le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, explique pourquoi Chicago est, selon lui, l’endroit idéal pour célébrer le lien entre l’Amérique du Nord et l’Europe.
Le président américain Barack Obama accueille l’OTAN à Chicago, sa ville natale. Dans cet article, il indique combien l’Alliance a été importante pour notre sécurité commune, notre liberté et notre prospérité au cours des 63 dernières années.
Le commandant suprême des forces alliées en Europe, l’amiral James Stavridis, explique comment les idées contenues dans le nouveau Concept stratégique de l’OTAN sont mises en pratique.
Quatre personnalités afghanes donnent leur point de vue sur les élections, les priorités, les droits des femmes et la lutte contre la corruption dans le pays.
Ivo Daalder, ambassadeur des États-Unis auprès de l’OTAN, a franchi de nombreux ponts - Européen devenu Américain, et professeur titulaire de chaire devenu diplomate, entre autres. Il explique ici en quoi cela l’a aidé dans ses fonctions à l’OTAN
Stanislava Mladenova a passé la moitié de sa vie en Europe, et la moitié aux États-Unis. Elle évoque ici le rôle de trait d’union que l’OTAN a joué entre les deux rives de l’Atlantique.
Alexander Vershbow, le secrétaire général délégué de l’OTAN, évoque son nouveau retour à l’OTAN et fait part de ce qu’il a appris lors de ses affectations ailleurs.
L’Alliance a été créée par un traité signé à Washington en 1949. Soixante-trois ans plus tard, l’OTAN se retrouve aux États-Unis pour son sommet de Chicago : c’est l’occasion pour la Revue de l’OTAN de mettre en lumière certains des moments clés de l’histoire que l’Alliance partage avec son plus grand pays membre.
Des blogueurs, des journalistes et des experts en communication américains indiquent comment ils s’y prendraient pour tenter de rendre l’OTAN plus proche de l’opinion publique américaine.
Les États-Unis sont le pays des médias sociaux. Facebook, Twitter, YouTube et de nombreux autres y ont vu le jour. Alors, les médias sociaux pourraient-ils être le moyen de rapprocher l’OTAN des Américains ? Nous avons demandé à plusieurs experts en communication quels progrès avaient été réalisés, selon eux, et ce qui restait à faire.
La Revue de l’OTAN a interrogé le gouverneur de l’État de l’Illinois, Pat Quinn, sur les préparatifs de Chicago en vue du sommet de l’OTAN de 2012, sur la manière dont l’Alliance est perçue dans la ville, et sur les raisons qui font que Chicago représente le meilleur cadre pour la tenue du premier sommet de l’Alliance en Amérique du Nord de ce siècle.
Le ministre tchèque de la Défense, Alexandr Vondra, évoque le souvenir de l’un des géants politiques de l’Europe et de l’OTAN, Vaclav Havel.
Diego A. Ruiz Palmer, de l'OTAN, analyse les vingt années d’opérations de l’Alliance, qui ont débuté en 1992, et examine comment pourraient se présenter les opérations des vingt années à venir.
Le ministre italien de la Défense, l’amiral Giampaolo Di Paola, évoque son passage d’une fonction au cœur d’une alliance internationale à un poste de ministre au sein d’un gouvernement national.
Nouveau sur ce site?

L’un des Pères fondateurs des États-Unis, Samuel Adams, a dit un jour, en substance : « Nous ne pouvons pas faire les événements. Notre rôle consiste à les améliorer judicieusement. »

L’OTAN arrive à Chicago en 2012 animée d’un sentiment analogue.

L’un des Pères fondateurs des États-Unis, Samuel Adams, a dit un jour, en substance : « Nous ne pouvons pas faire les événements. Notre rôle consiste à les améliorer judicieusement. »

L’OTAN arrive à Chicago en 2012 animée d’un sentiment analogue.

Lors du sommet précédent, à Lisbonne, en 2010, l’Alliance avait élaboré un nouvel énoncé de mission, ou « Concept stratégique ». Mais moins de six mois plus tard, en raison des événements de Libye, de nombreux éléments de ce concept ont été éprouvés plus tôt et dans des conditions plus rudes que prévu.

Néanmoins, la campagne de l’OTAN de 2011 a permis de protéger des milliers de civils libyens.

L’imprévisibilité de la sécurité est presque prévisible. Et, en un sens, le sommet de Chicago va tenter de faire en sorte que l’OTAN reste prête à faire face à ce type de surprises.

L’un des dossiers qui y seront abordés est l’Afghanistan – et la manière de tenir le cap en dépit des nombreuses remises en cause du plan de retrait tel qu'il a été prévu.

Dans ce numéro spécial consacré au sommet de Chicago, la Revue de l’OTAN recueille l’avis de quelques-uns des grands acteurs du domaine sécuritaire sur les perspectives qui se dégagent en la matière.

Le président Barack Obama évoque ce que signifie pour lui cette réunion de l’OTAN dans sa ville natale. Le secrétaire général de l’Alliance, M. Rasmussen, expose sa vision des résultats qui peuvent être obtenus à Chicago et au-delà. Entre récits personnels et évocations politiques, nous apprenons ce que l’on ressent lorsqu’on appartient aux deux rives de l’Atlantique, et le rôle que l’OTAN a joué dans le déroulement de la vie des gens.

Et enfin, nous évoquons le souvenir de l’un des défenseurs les plus dignes et les plus talentueux de la liberté et de la démocratie : Vaclav Havel.

Un homme qui a travaillé sous l’autorité du poète opprimé devenu président de son pays fraîchement libéré – l’actuel ministre de la Défense de la République tchèque – parle de lui. Vaclav Havel a dit un jour : « Il ne faudrait oublier personne parmi ceux qui ont payé notre liberté d’aujourd’hui d’une manière ou d’une autre. » C’est un sentiment auquel nous pouvons faire honneur à Chicago – en pensant à lui.

Paul King, Editor

citations
Barack Obama
sénateur américain, 2006
Lettre d'information
Soyez sûr de ne rien manquer
Si nous ne sommes pas prêts à payer le prix pour nos valeurs, si nous ne sommes pas prêts à faire des sacrifices afin de
les mettre en œuvre, nous devons nous demander si nous y croyons vraiment »
À PROPOS
Go to
NATO A to Z
NATO Multimedia Library
NATO Channel
Partager ceci
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Delicious
Delicious
Google Buzz
Google Buzz
diggIt
Digg It
RSS
RSS
You Tube
You Tube