Le Printemps arabe - et m
La tribune des experts
Ce mois-ci dans la
Revue de l'OTAN
Le Printemps arabe - et maintenant?
Interrogé sur le point de savoir si la Révolution française avait été une réussite, Chou En-lai (ou de manière apocryphe Ho Chi Minh) fit cette réponse célèbre : il est trop tôt pour le dire. Alors, pourquoi tant de hâte à vouloir évaluer le Printemps arabe ? À quoi la réussite est-elle en fait censée ressembler ? Et que signifient les changements pour ceux qui traitent avec la région, comme l’OTAN ? Dans le présent numéro, la Revue de l’OTAN se penche sur ce qui s’est passé lors du Printemps arabe – ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas fonctionné et pourquoi.
On the move?
Optimized for
Smartphone and PDA
Quelquefois une image capture mieux l’histoire que les mots ne le pourraient. Nous présentons ici certaines des photos les plus parlantes des soulèvements du Printemps arabe – les populations, leurs luttes et, au final, leurs réussites.
Deux minutes qui décrivent le renversement d'un régime qui était en place depuis 42 ans - un renversement qui a conduit le peuple libyen de la contestation à la conquête.
Barak Barfi a voyagé dans toute la région du Printemps arabe. Il évoque ici ce qu’il y a constaté – différences d’interprétation de la notion de liberté, frustrations qui ont simplement changé d’objet, et problèmes nouveaux qui ont remplacé les anciens. Les régimes ont peut-être disparu, mais, fait-il valoir, les sociétés, les structures et les problèmes qu’ils avaient créés au fil des décennies sont toujours là.
Il y a deux ans quelques centaines de personnes se rassemblaient, en Égypte, sur un petit rond-point appelé "place de la libération", pour manifester contre le gouvernement de Hosni Moubarak. H.A. Hellyer analyse comment dix-huit jours plus tard, le nom de cette place dans la langue originale, l’arabe, allait être gravé dans l’histoire du monde moderne : Tahrir.
Que signifie le Printemps arabe pour l’OTAN ? Jean-Loup Samaan examine si l’Alliance doit modifier son approche des pays arabes après le Printemps arabe, comment ces changements pourraient se présenter et comment surmonter les obstacles.
Nouveau sur ce site?

La sécurité a-t-elle été au cœur du Printemps arabe ? L’image générale que l’on retient est celle de millions de personnes revendiquant une plus grande liberté dans toute la région arabe. Et pour atteindre cet objectif les contestataires n’ont pas ménagé leur temps ni leur peine, et ils ont souvent versé leur sang, afin de faire tomber les dictatures corrompues.

Mais d’emblée, il a été clair que l’une des cartes maîtresses que les anciens régimes allaient jouer était que l’ordre – quel qu’il soit – serait sacrifié. Hosni Moubarak a très clairement joué cette carte lorsqu’il a ordonné à la police de quitter les rues à un moment particulièrement délicat du soulèvement égyptien l’an dernier. Soudain les gens qui manifestaient pour la liberté se sont mis à craindre pour leur sécurité et celle de leur famille.

La sécurité a-t-elle été au cœur du Printemps arabe ? L’image générale que l’on retient est celle de millions de personnes revendiquant une plus grande liberté dans toute la région arabe. Et pour atteindre cet objectif les contestataires n’ont pas ménagé leur temps ni leur peine, et ils ont souvent versé leur sang, afin de faire tomber les dictatures corrompues.

Mais d’emblée, il a été clair que l’une des cartes maîtresses que les anciens régimes allaient jouer était que l’ordre – quel qu’il soit – serait sacrifié. Hosni Moubarak a très clairement joué cette carte lorsqu’il a ordonné à la police de quitter les rues à un moment particulièrement délicat du soulèvement égyptien l’an dernier. Soudain les gens qui manifestaient pour la liberté se sont mis à craindre pour leur sécurité et celle de leur famille.

En Égypte, nombreux sont ceux qui ont réagi en organisant eux-mêmes la sécurité dans leurs quartiers. Mais dans d’autres pays, comme la Libye, ce vide sécuritaire a souvent été comblé par les milices. Et dans certains pays ou certaines régions, ce stade n’a pas encore été dépassé. Plus d’un an après la chute de certains des régimes les plus corrompus, on en est toujours à se demander comment passer au stade suivant.

Ces réflexions s’inscrivent dans un contexte préoccupant.

En Libye, des miliciens – dont certains auraient des liens avec des groupes islamiques extrémistes – sont derrière l’assassinat de l’ambassadeur des États-Unis et de trois de ses collaborateurs à Benghazi, il y a un peu plus de trois mois. En Égypte, des contestataires ont à nouveau manifesté place Tahrir, et même devant le palais présidentiel, pour exiger que Mohammed Morsi annule le décret lui conférant pratiquement les pleins pouvoirs. Et Transparency International vient de publier son indice de la corruption pour 2012, dont la lecture n’est pas réjouissante.

On constate avec déception que beaucoup de pays arabes se retrouvent encore plus bas dans le classement. L’Égypte et la Tunisie ont enregistré un recul et la Syrie a plongé. Peut-être devrait-on se concentrer sur les quelques rares informations positives, comme la légère amélioration constatée en Libye ? Mais bien peu nombreux sont ceux qui auraient pensé que, plus d’un an après les soulèvements, on en serait réduit à se réjouir de quelques miettes de bonnes nouvelles.

Dans ce numéro de la Revue de l’OTAN, nous examinons si les attentes du Printemps arabe étaient (et sont toujours) excessives. Nous nous penchons aussi sur les conséquences qui pourraient en découler pour la sécurité en général et pour l’OTAN en particulier. Et enfin, nous nous demandons quels sont les principaux défis qui subsistent pour ceux qui veulent que le Printemps conserve sa fraîcheur.

href=MAILTO:king.paul@hq.nato.int>Paul King

citations
Charlotte Isaksson,
Haute conseillère pour les questions de genre, forces armées suédoises
Lettre d'information
Soyez sûr de ne rien manquer
"Si on peut aller sur la Lune et en revenir...
alors bien sûr qu'on peut mettre fin aux violences sexuelles."
À PROPOS
Go to
NATO A to Z
NATO Multimedia Library
NATO Channel
Partager ceci
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Delicious
Delicious
Google Buzz
Google Buzz
diggIt
Digg It
RSS
RSS
You Tube
You Tube