Mladic, Srebrenica et la
La tribune des experts
Ce mois-ci dans la
Revue de l'OTAN
Mladic, Srebrenica et la justice
En novembre 1995, Ratko Mladic a été inculpé pour le génocide de Srebrenica. Quatre mois plus tôt, il avait supervisé les opérations au cours desquelles environ 8000 hommes et jeunes gens avaient été tués. En annonçant son inculpation, le juge du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie avait indiqué que Srebrenica avait été le théâtre de « scènes d’enfer qui constituaient l’une des pages les plus sombres de l’histoire de l’humanité ». Aujourd’hui, Mladic fait face à la justice dans le bâtiment même où ces paroles ont été prononcées. La Revue de l’OTAN se penche sur les effets que cela aura pour les familles des victimes et pour la région, et pose la question de savoir s’il s’agit d’un tournant dans l’histoire des Balkans occidentaux.
BIENTÔT DANS LA
Revue de l'OTAN
À ne pas rater!
Optimisé
pour iPhone

Mladic, la justice et 2011 : le point de vue de la Croatie
2011 a été une année majeure pour la Croatie. La Revue de l’OTAN s’entretient avec son Président le jour de la confirmation de l’entrée du pays dans l’Union européenne, et demande si 2011 est le tournant qui incite davantage les Balkans occidentaux à regarder vers l’avenir qu’à ressasser le passé.

Mladic, la justice et 2011 : le point de vue de la Serbie
Pour la Serbie, 2011 a été l’année où elle a rempli ses dernières obligations envers le Tribunal pénal international de La Haye pour l’ex-Yougoslavie. Son cheminement vers l’UE va maintenant s’en trouver facilité. Mais, comme le font remarquer les politiciens serbes, le pays s’attache aujourd’hui surtout à retrouver son ancien rôle de « locomotive » dans la région des Balkans.

Le point de vue de la région
Quel regard les pays de l’ex-Yougoslavie portent-ils sur les événements de 2011, notamment sur l’arrestation du général Ratko Mladic ? Pour le savoir, la Revue de l’OTAN s’entretient avec des acteurs clés de la région.

Avec le procès pour génocide de Ratko Mladic qui a lieu à La Haye, la Revue de l’OTAN revient sur les événements qui se sont produits à Srebrenica en juillet 1995, s’entretient avec des survivants et pose la question de savoir si, au final, l’arrestation de Mladic signifie que la région peut désormais regarder vers l’avenir, et non plus vers le passé.
«L’édification de la paix» évoque l’engagement progressif de l’OTAN à l’appui des Nations Unies pour mettre fin à la guerre de Bosnie (1992-1995) et le déploiement de sa première force de maintien de la paix, en décembre 1995. La mission de l’OTAN s’est poursuivie pendant neuf ans, jusqu’au transfert de la responsabilité de la sécurité à l’Union européenne, en décembre 2004.
« La réforme de l’armée » montre comment l’appui apporté par l’OTAN aux réformes indispensables de la défense en Bosnie-Herzégovine a contribué à réduire la taille des forces armées et à en faire une force militaire unique placée sous le contrôle de l’État. Les progrès réalisés ont permis au pays de rejoindre le Partenariat pour la paix de l’OTAN en 2006.
« La route vers l’intégration » met en lumière l’intensification du partenariat entre le pays et l’OTAN et évoque les défis à relever sur la voie de son adhésion éventuelle à l’Alliance.
Nouveau sur ce site?

Il y a trois ans, lors de mon séjour à Sarajevo, je me souviens avoir entendu un habitant dire que son plus vif souhait était la capture « du Rat et de K spécial » - surnoms donnés à Ratko Mladic et à son mentor politique, Radovan Karadzic. À l’époque, le sentiment général était qu’ils bénéficiaient de protections, ou qu’ils vivaient dans des endroits extrêmement bien cachés.

Nous savons à présent ces deux hypothèses étaient inexactes.

Il y a trois ans, lors de mon séjour à Sarajevo, je me souviens avoir entendu un habitant dire que son plus vif souhait était la capture « du Rat et de K spécial » - surnoms donnés à Ratko Mladic et à son mentor politique, Radovan Karadzic. À l’époque, le sentiment général était qu’ils bénéficiaient de protections, ou qu’ils vivaient dans des endroits extrêmement bien cachés.

Nous savons à présent ces deux hypothèses étaient inexactes.

Karadzic se cachait – mais surtout derrière une énorme barbe, et l’endroit où il vivait, dans le centre de Belgrade, ne peut guère être qualifié de « planque ». Mladic a peut-être été protégé les premières années, mais l’endroit où il a été arrêté au début de cette année était loin d’être un lieu secret. Il vivait dans la modeste maison, sans protection, de son cousin, dans un village du nord de la Serbie.

Novembre 2011 marque le seizième anniversaire de l’inculpation de Mladic pour le génocide de Srebrenica. La même inculpation avait déjà été portée contre lui pour le siège meurtrier de Sarajevo. 2011 est la première année qui permet aux familles des victimes de Srebrenica de voir finalement l’homme qui est accusé de l’assassinat de leurs proches assis au banc des accusés.

Mladic, que même son mentor hautement imprévisible Karadzic avait qualifié de fou, réfute ces accusations.

Dans ce numéro de la Revue de l’OTAN, nous examinerons si l’arrestation de Ratko Mladic permettra aux familles touchées, aux pays concernés et à l’ensemble de la région de trouver un certain apaisement. Nous entendrons le point de vue de Bosniaques et de Serbes de Bosnie sur cet événement majeur. Nous republions également les vidéos enregistrées en 2008, au moment de l’arrestation de Karadzic, pour voir quels progrès ont éventuellement été accomplis depuis lors.

L’un des points soulevés dans la vidéo est que l’on ne peut « réparer » un génocide en incarcérant un seul homme. Les événements qui se sont produits à Srebrenica et dans les environs en juillet 1995 ont impliqué des centaines, voire des milliers de soldats. Mais ces soldats étaient sous le commandement et les ordres d’un homme, et il est infiniment préférable que cet homme ait été traduit en justice, même une justice imparfaite, plutôt que de ne jamais avoir été arrêté.

Paul King

citations
Antoine de Saint-Exupéry,
aviateur et écrivain français
Lettre d'information
Soyez sûr de ne rien manquer
"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir,
mais de le rendre possible"
À PROPOS
Go to
NATO A to Z
NATO Multimedia Library
NATO Channel
Partager ceci
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Delicious
Delicious
Google Buzz
Google Buzz
diggIt
Digg It
RSS
RSS
You Tube
You Tube