Les armes de petit calibre comprennent les revolvers, les pistolets automatiques, les fusils et les carabines, les mitraillettes, les fusils d'assaut et les mitrailleuses légères. Sur les 200 millions d'armes à feu militaires dans le monde, au moins 76 millions sont en surplus.

© Reuter Ho New

Les armes légères sont de peu d'utilité sans munitions. Mais celles-ci ne manquent pas. Chaque année, environ 12 milliards de balles sont fabriquées .

© Reuter Stringer Mexico

La destruction d'armes est l'une des tactiques pour empêcher qu’elles nuisent davantage. Mais c'est un combat difficile. Chaque année, plus de 8 millions d'armes légères sont produites .

© Reuter Antony Njuguna

Viktor Bout est en prison, dans l'attente de son procès aux États-Unis. Il est accusé d'avoir vendu des armes à de nombreux pays. Dans certains cas, il en aurait vendues aux deux camps lors de guerres civiles, même lorsque la communauté internationale avait décrété des embargos sur les ventes aux deux parties . Ses activités présumées lui ont valu le surnom de "chasseur de sanctions"

© Reuter Ho New

L'action contre les mines antipersonnel est l'un des domaines dans lesquels la lutte contre les armes légères et de petit calibre obtient les meilleurs résultats. À mesure que la couverture du problème s'est développée, davantage de pays se sont engagés à les éliminer. Les Balkans sont désormais la première zone du monde exempte de stocks de mines antipersonnel .

© Reuter Olivier Hoslet -Pool

L'une des craintes au sujet des armes de petit calibre est qu'elles soient détournées pour fabriquer des engins explosifs improvisés (EEI). C'est un défi auquel les forces en Afghanistan doivent faire face presque tous les jours, des mines, des roquettes et d’autres munitions étant converties en dispositifs artisanaux.

© Reuter Shamil Zhumatov

La destruction de certains types de munitions est essentielle pour s'assurer qu'elles ne soient pas volées ou qu'elles n'explosent pas accidentellement. Mais on se préoccupe aussi de plus en plus (et de nouvelles pratiques sont adoptées à cet effet) de veiller à ce que ces destructions se fassent dans des conditions respectueuses de l''environnement.

© Reuter Patrick de Noirmont

Les Manpads (systèmes antiaériens portables) sont l'une des principales armes de petit calibre qui intéressent à la fois ceux qui veulent les sécuriser et ceux qui veulent mettre la main dessus. Ils ont déjà été utilisés dans au moins une tentative infructueuse de terroristes pour abattre un avion de ligne civil. Et un grand nombre d'entre eux sont manquants dans le monde entier.

Les armes à feu tuent davantage dans la société civile que sur le champ de bataille. Les retirer de la circulation est fondamental pour les pays développés comme pour les pays en développement. Ici, la police allemande exhibe des armes saisies.

© Reuter Alex Domanski

En 2011, les chiffres relatifs aux armes détruites par les pays et les partenaires de l'OTAN dans le cadre de projets relevant de fonds d'affectation spéciale de l'Alliance s'établissent comme suit: 105 millions de munitions d'armes de petit calibre, 4,2 millions de mines terrestres, 2 millions de grenades à main, 9300 roquettes et missiles, 1000 systèmes antiaériens portables (MANPADS) .

© NATO

Les armes de petit calibre comprennent les revolvers, les pistolets automatiques, les fusils et les carabines, les mitraillettes, les fusils d'assaut et les mitrailleuses légères. Sur les 200 millions d'armes à feu militaires dans le monde, au moins 76 millions sont en surplus.

© Reuter Ho New

Les armes légères sont de peu d'utilité sans munitions. Mais celles-ci ne manquent pas. Chaque année, environ 12 milliards de balles sont fabriquées .

© Reuter Stringer Mexico

La destruction d'armes est l'une des tactiques pour empêcher qu’elles nuisent davantage. Mais c'est un combat difficile. Chaque année, plus de 8 millions d'armes légères sont produites .

© Reuter Antony Njuguna

Viktor Bout est en prison, dans l'attente de son procès aux États-Unis. Il est accusé d'avoir vendu des armes à de nombreux pays. Dans certains cas, il en aurait vendues aux deux camps lors de guerres civiles, même lorsque la communauté internationale avait décrété des embargos sur les ventes aux deux parties . Ses activités présumées lui ont valu le surnom de "chasseur de sanctions"

© Reuter Ho New

L'action contre les mines antipersonnel est l'un des domaines dans lesquels la lutte contre les armes légères et de petit calibre obtient les meilleurs résultats. À mesure que la couverture du problème s'est développée, davantage de pays se sont engagés à les éliminer. Les Balkans sont désormais la première zone du monde exempte de stocks de mines antipersonnel .

© Reuter Olivier Hoslet -Pool

L'une des craintes au sujet des armes de petit calibre est qu'elles soient détournées pour fabriquer des engins explosifs improvisés (EEI). C'est un défi auquel les forces en Afghanistan doivent faire face presque tous les jours, des mines, des roquettes et d’autres munitions étant converties en dispositifs artisanaux.

© Reuter Shamil Zhumatov

La destruction de certains types de munitions est essentielle pour s'assurer qu'elles ne soient pas volées ou qu'elles n'explosent pas accidentellement. Mais on se préoccupe aussi de plus en plus (et de nouvelles pratiques sont adoptées à cet effet) de veiller à ce que ces destructions se fassent dans des conditions respectueuses de l''environnement.

© Reuter Patrick de Noirmont

Les Manpads (systèmes antiaériens portables) sont l'une des principales armes de petit calibre qui intéressent à la fois ceux qui veulent les sécuriser et ceux qui veulent mettre la main dessus. Ils ont déjà été utilisés dans au moins une tentative infructueuse de terroristes pour abattre un avion de ligne civil. Et un grand nombre d'entre eux sont manquants dans le monde entier.

Les armes à feu tuent davantage dans la société civile que sur le champ de bataille. Les retirer de la circulation est fondamental pour les pays développés comme pour les pays en développement. Ici, la police allemande exhibe des armes saisies.

© Reuter Alex Domanski

En 2011, les chiffres relatifs aux armes détruites par les pays et les partenaires de l'OTAN dans le cadre de projets relevant de fonds d'affectation spéciale de l'Alliance s'établissent comme suit: 105 millions de munitions d'armes de petit calibre, 4,2 millions de mines terrestres, 2 millions de grenades à main, 9300 roquettes et missiles, 1000 systèmes antiaériens portables (MANPADS) .

© NATO

Partager ceci    DiggIt   MySpace   Facebook   Delicious   Permalink