LANGUE
En raison de la traduction la version française de la Revue de l'OTAN paraît en ligne une quinzaine de jours après la version anglaise
À PROPOS DE LA REVUE DE L'OTAN
PROCÉDURE DE SOUMISSION
DROITS D'AUTEUR
ÉQUIPE DE RÉDACTION
 RSS
ENVOYER CET ARTICLE À UN AMI
ABONNEZ-VOUS À LA REVUE DE L'OTAN
  
 

Noël 1915 : l’un des plus célèbres matchs de football de tous les temps oppose des soldats anglais et des soldats allemands qui, la veille, se tiraient dessus depuis les tranchées. Les hommes des deux camps se sont rendus paisiblement dans le no man’s land entre les tranchées et ont tapé dans un ballon. D’après l’un des soldats, ils devaient être une cinquantaine de chaque côté. La fusillade a repris le lendemain.

Mai 1938 : l’Angleterre se rend à Berlin pour jouer un match contre l’Allemagne. Obéissant aux instructions données par les Affaires étrangères du Royaume-Uni, les joueurs britanniques font le salut nazi avant le match, bien qu’Hitler ne soit pas présent dans le stade. Le seul joueur anglais qui a refusé fut retiré de l’équipe. L’Angleterre a gagné par 6 buts à 3.

Le biographe d’Oussama ben Laden a révélé que celui-ci était supporter d’Arsenal. Il semble que le chef d’Al-Qaida ait assisté à plusieurs matchs au stade Highbury d’Arsenal lors d’un séjour de trois mois à Londres, en 1994. Il se serait dit impressionné par le fanatisme de la foule. Le club d’Arsenal, lorsqu’il a appris qu’il avait un nouveau supporter célèbre après le 11 septembre, a publié une déclaration indiquant qu’il était persona non grata au stade.

Juin 1986 : Diego Maradona marque de la main un but décisif contre l’Angleterre lors de la Coupe du monde au Mexique. Il dira plus tard que le but a été marqué ‘un peu grâce à la tête de Maradona et un peu grâce à la main de Dieu’. Les relations étaient toujours tendues entre les deux pays, qui s’étaient opposés dans la guerre des Malouines quatre ans plus tôt. Bien qu’il ait marqué l’un des meilleurs buts de tous les temps quelques instants plus tard, Maradona a déclaré avoir savouré davantage le premier, ‘volé aux Anglais’.

Mars 1998 : quelques mois à peine avant la Coupe du monde en France, la police belge fait une descente dans plusieurs maisons en Belgique et arrête 7 individus appartenant à un groupe terroriste algérien. Leur projet de tuer les membres des équipes d’Angleterre et des États-Unis pendant la compétition, à l’aide d’armes à feu et d’armes biologiques avait été découvert et déjoué. Par la suite, les mesures de sécurité lors des tournois de Coupe du monde sont devenues de plus en plus sévères.

© Reuters

Juin 2002 : lors de la première Coupe du monde organisée après le 11 septembre, les pays hôtes - la Corée du Sud et le Japon - ont déployé des efforts considérables pour éviter un attentat terroriste. Des canons antiaériens avaient été installés à l’intérieur du stade de Séoul pour le match d’ouverture ; une zone d’interdiction aérienne de 6 miles avait été imposée autour de tous les matchs, tandis que des navires de guerre et des sous-marins étaient déployés au large des côtes des deux pays.

Juin 2006 : le thème de la prévention des attentats était toujours résolument d’application lorsque l’Allemagne a accueilli la Coupe du monde pour la première fois depuis 1974. Cette fois, l’OTAN a participé au dispositif, en fournissant pendant plus d’un mois le soutien d’avions AWACS pour donner des informations sur les mouvements aériens.

© Reuters

Raison de l’importance de tout cela : plus de 3 milliards de personnes dans le monde jouent au football ou s’y intéressent. Cette carte montre les plus vastes concentrations du sport mondial par excellence.

Noël 1915 : l’un des plus célèbres matchs de football de tous les temps oppose des soldats anglais et des soldats allemands qui, la veille, se tiraient dessus depuis les tranchées. Les hommes des deux camps se sont rendus paisiblement dans le no man’s land entre les tranchées et ont tapé dans un ballon. D’après l’un des soldats, ils devaient être une cinquantaine de chaque côté. La fusillade a repris le lendemain.

Mai 1938 : l’Angleterre se rend à Berlin pour jouer un match contre l’Allemagne. Obéissant aux instructions données par les Affaires étrangères du Royaume-Uni, les joueurs britanniques font le salut nazi avant le match, bien qu’Hitler ne soit pas présent dans le stade. Le seul joueur anglais qui a refusé fut retiré de l’équipe. L’Angleterre a gagné par 6 buts à 3.

Le biographe d’Oussama ben Laden a révélé que celui-ci était supporter d’Arsenal. Il semble que le chef d’Al-Qaida ait assisté à plusieurs matchs au stade Highbury d’Arsenal lors d’un séjour de trois mois à Londres, en 1994. Il se serait dit impressionné par le fanatisme de la foule. Le club d’Arsenal, lorsqu’il a appris qu’il avait un nouveau supporter célèbre après le 11 septembre, a publié une déclaration indiquant qu’il était persona non grata au stade.

Juin 1986 : Diego Maradona marque de la main un but décisif contre l’Angleterre lors de la Coupe du monde au Mexique. Il dira plus tard que le but a été marqué ‘un peu grâce à la tête de Maradona et un peu grâce à la main de Dieu’. Les relations étaient toujours tendues entre les deux pays, qui s’étaient opposés dans la guerre des Malouines quatre ans plus tôt. Bien qu’il ait marqué l’un des meilleurs buts de tous les temps quelques instants plus tard, Maradona a déclaré avoir savouré davantage le premier, ‘volé aux Anglais’.

Mars 1998 : quelques mois à peine avant la Coupe du monde en France, la police belge fait une descente dans plusieurs maisons en Belgique et arrête 7 individus appartenant à un groupe terroriste algérien. Leur projet de tuer les membres des équipes d’Angleterre et des États-Unis pendant la compétition, à l’aide d’armes à feu et d’armes biologiques avait été découvert et déjoué. Par la suite, les mesures de sécurité lors des tournois de Coupe du monde sont devenues de plus en plus sévères.

© Reuters

Juin 2002 : lors de la première Coupe du monde organisée après le 11 septembre, les pays hôtes - la Corée du Sud et le Japon - ont déployé des efforts considérables pour éviter un attentat terroriste. Des canons antiaériens avaient été installés à l’intérieur du stade de Séoul pour le match d’ouverture ; une zone d’interdiction aérienne de 6 miles avait été imposée autour de tous les matchs, tandis que des navires de guerre et des sous-marins étaient déployés au large des côtes des deux pays.

Juin 2006 : le thème de la prévention des attentats était toujours résolument d’application lorsque l’Allemagne a accueilli la Coupe du monde pour la première fois depuis 1974. Cette fois, l’OTAN a participé au dispositif, en fournissant pendant plus d’un mois le soutien d’avions AWACS pour donner des informations sur les mouvements aériens.

© Reuters

Raison de l’importance de tout cela : plus de 3 milliards de personnes dans le monde jouent au football ou s’y intéressent. Cette carte montre les plus vastes concentrations du sport mondial par excellence.

Partager ceci:    DiggIt   MySpace   Facebook   Delicious   Permalink