NATO REVIEW 2010
Numéro 1: La sécurité maritime : couler ou nager
Numéro 2: Les activités de prolifération nucléaire – en passe de croître comme des champignons?
Présent numéro:
Le football : simple jeu ou guerre par ballon interposé ?
Dans le prochain numéro Panorama d’Amérique
 Vidéos
 RSS
 Abonnez-vous
Toutes les archives - Calendrier
LANGUE
En raison de la traduction la version française de la Revue de l'OTAN paraît en ligne une quinzaine de jours après la version anglaise
© - À propos
  
 Abonnez-vous
Le football : simple jeu ou guerre par ballon interposé ?
Tandis que la Coupe du monde se déroule en Afrique du Sud, la Revue de l’OTAN se penche sur les liens qui existent entre le fooball - sport mondial par excellence - et la sécurité, les conflits et la politique. On verra dans le présent numéro quelques exemples marquants de moments où les limites du simple jeu ont été dépassées. Les ardents partisans du football et de la sécurité découvriront quelques reportages passionnants. Les phobiques du ballon rond se diront que la prochaine Coupe du monde n’aura pas lieu avant quatre ans…
Le football peut-il être utilisé pour rassembler les gens ? La Revue de l’OTAN se penche sur des exemples d’utilisation de ce sport dans les deux sens à l’échelle mondiale, et examine les comportements différents qui peuvent être adoptés à son égard.
Dans des contextes de guerre civile, de conflit ethnique ou d’occupation, le football a contribué à mettre en exergue des divergences ou à les surmonter, ou a servi de moyen de protestation. Voici quelques exemples.
Les liens du football avec la guerre et la paix remontent pratiquement à la naissance de ce sport. Cette sélection de photos montre quelques-uns des moments clés où sécurité et football se sont recoupés.
Les soldats britanniques en Afghanistan ont réalisé une vidéo qui montre toute l'importance que la Coupe du monde revêt pour eux. Entre les opérations, ils ont pris le temps d'adresser ce message à leur équipe.

‘Nous l’oublions parfois, mais (la Coupe du monde) est la plus grande scène mondiale que l’on puisse imaginer.’ Cette description accrocheuse émanait du président des États-Unis, Barack Obama, qui recevait, au mois de mai, l’équipe nationale américaine à la Maison-Blanche pour lui souhaiter bonne chance.

C’est un événement dont peu de dirigeants peuvent se permettre de ne pas tenir compte en ce moment, car il est susceptible d’attirer l’attention du monde entier sur leur pays pendant 90 minutes capitales.

Mais le football n’a pas toujours été cet objet de réjouissances. Il a parfois contribué à déclencher des guerres, ou à y mettre fin ; il a été utilisé pour diviser et aussi pour rassembler.

La Coupe du monde est également devenue une source de préoccupation majeure sur le plan sécuritaire, car elle constitue l’une des cibles les plus vastes et les plus en vue du monde.

Dans le présent numéro, nous examinons comment les chemins du football et de la sécurité se sont recoupés tout au long des années. Et certains liens intéressants sont mis en lumière, comme la révélation de l’équipe que soutient Oussama ben Laden.

Paul King